Lancement de l’opération ” Yaffa ” : EDM-SA accorde un mois de sursis aux fraudeurs

0

Engagée dans une lutte implacable contre la fraude depuis février 2021, l’administration de la société EDM-SA a lancé, le 1er septembre dernier, une campagne d’information et de sensibilisation sur les diverses pratiques frauduleuses dont la société est victime. La nouvelle formule est dénommée «Opération Yaffa» et consiste à détecter et à régulariser tous les cas d’irrégularités ou autres anomalies sur les compteurs des clients affichant des consommations non facturées ou anormalement basses. En conséquence, tous les clients (toutes catégories confondues), dont les compteurs ne sont pas en règle, parce qu’ayant fait l’objet d’interventions non autorisées par les services habilités de EDM-SA, sont invités à le signaler. EDM-SA se fera le devoir de prendre les dispositions nécessaires techniques ou administratives pour procéder à la correction de l’anomalie par une remise en conformité et sans contrepartie. En clair, les consommateurs ayant signalé l’anomalie ne courent aucun risque de poursuites judiciaires et ne paieront aucune pénalité pour le préjudice causé à EDM-SA. L’irrégularité constatée est pardonnée et sera sanctionnée d’une clémence d’où le nom de l’opération « Yaffa », a précisé le DG. Ainsi, tout cas d’irrégularité librement signalé courant le mois de septembre 2022 sera pardonné. Et, pour le déclarer, il suffit de contacter l’un des numéros ci-après : 66 75 49 11, 66 75 09 73, 66 74 77 52.

Passé ce mois du pardon, le châtiment sera proportionnel à tout cas de fraude avéré, averti le DG. Et, selon Sidiki B Koné, chef du département contrôle de l’EDM, les clients fautifs courent le risque d’être dépossédés de leur compteur, après rappel de consommation grevé des pénalités en plus d’une mise à la disposition de la justice. Selon ses explications, ces fraudes sont le plus souvent des manipulations du compteur permettant aux clients d’exploiter le réseau sans affichage de sa consommation, des pratiques courantes qui infligent des pertes d’au moins 7 milliards par an à l’EDM, selon le DG Koureissi Konaré. En plus de perturber par ailleurs la distribution de l’électricité, elles nuisent au développement de la société, notamment en période de grande chaleur, ou la demande est forte.

Pour rappel, au moment où les besoins en électricité augmentent de façon exponentielle, EDM peine à satisfaire à hauteur de souhait la forte demande de sa clientèle en période de chaleur, par la faute des pratiques frauduleuses et leurs implications en termes de déficit de trésorerie, de baisse de la croissance ainsi que de la rentabilité du réseau et de détérioration de la qualité du service. Or, sans les préjudices imputables aux multiples cas de fraude, la société pourrait augmenter son chiffre d’affaires, réduire considérablement les non-conformités du réseau et offrir un meilleur service à la clientèle.

Amidou Keita

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here