Problème de délestage en cette période de forte chaleur : Le bout du tunnel est encore loin

0

Suite à la situation de délestage que connaît le pays et notamment Bamako, ces derniers temps, le ministre des Mines, de l’Energie et de l’Eau, Lamine Seydou Traoré a animé un point de presse le jeudi, 15 avril 2021 dans la salle de conférence de son département, afin de donner des éclaircissements sur les délestages en cours.

Le ministre a fait savoir que ”quand nous sommes venus aux affaires en octobre 2020, nous avons su que dans 6 mois il y aura une forte demande d’électricité. Pour répondre à ce besoin énorme de 400Magawatt, nous avons entrepris plusieurs actions telle que l’installation des sites d’urgence de Badalabougou et à Sotuba dans la cour de l’IER d’une capacité de 20 MW.

Selon les explications du ministre, 60% des délestages en cours sont dus au problème de combustibles et la vétusté des équipements.

La question du courant électrique hante les clients et usagers de l’EDM en cette période de chaleur et de Ramadan. En effet, depuis des décennies le rationnement en courant électrique des populations et  singulièrement celles de Bamako, est devenu un sérieux problème d’incompréhension opposant chaque année, à la même période de saison sèche, EDM à ses clients et usagers. Cette période cyclique de février à  juin est devenue encore plus drastique depuis 2012. Parmi les raisons principales de ces délestages réguliers, en plus de la vétusté des réseaux électriques, une dépendance électrique de notre pays sur d’autres réseaux étrangers d’interconnexions électriques.

Il faudra également, à moyen terme une indépendance en courant électrique de notre pays vis à vis d’autres réseaux étrangers, ne serait-ce que pour notre souveraineté nationale. Et cette indépendance en courant électrique est une priorité des autorités maliennes pour les deux prochaines années grâce à sa volonté politique de trouver des financements dans le cadre de ce plan d’investissement.

Selon le ministre Traoré, une amélioration de la situation est prévue d’ici à la fin de la semaine prochaine. Dans cette vision du ministre Traoré,  plusieurs concessions de fourniture en énergie solaire ont été signées depuis : 93 Mw à Bla, 50 Mw à Fana, 33 Mw à Segou.

Par ailleurs, il a parlé du démarrage de la construction du barrage de Kenié en avril 46Mw pour sécuriser Bamako, l’accélération des travaux du barrage de Gouina 140 Mw ( fin travaux septembre), la  signature d’un protocole de partenariat avec Syno Hydro en mars pour les étude et réalisation de 3 barrages sur le Niger (Bagoé 2, Baoule 3 et 4) entre autres démarches urgentes pour vite rétablir les 100 Mw provenant des réseaux électriques étrangers soit le 1/4 de notre demande en courant électrique.

Afin de mettre un terme aux coupures d’électricité d’ici 2022, le ministre Traoré a déclaré que beaucoup de travaux sont en cours tel que la construction d’un centrale à Sirakoro pour une capacité de 100 MW.

A ses dires, ce qui n’a pu être réalisé en 30 ans, c’est pas en 6 mois qu’on peutle faire. Il a tout de même évoqué que EDM a une dette de plus de 200 milliards de FCFA.

Bréhima DIALLO

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here