Foire exposition internationale de Bamako (FEBAK) : Plus de 700 exposants pour promouvoir le savoir-faire malien. La Bdm-sa au rendez-vous en tant que sponsor officiel

0

La Foire exposition internationale de Bamako (Febak) a ouvert ses portes le jeudi 16 janvier 2020. Cette rencontre qui regroupe plus de 700 exposants se tient du 16 janvier au 02 févier 2020 au Parc des expositions. La cérémonie d’ouverture était présidée par le Premier ministre, Boubou Cissé, qui a donné le coup d’envoi de ce grand évènement qui se déroule chaque deux ans. Il avait à ses côtés le maire de la commune V, Amadou Ouattara, le président de la Chambre de commerce et d’industrie du Mali, Youssouf Bathily, le directeur général de la Banque pour le développement du Mali (Bdm-sa), Bréhima Amadou Haïdara ainsi que plusieurs membres du gouvernement et des diplomates.

Pendant 18 jours, 300.000 visiteurs sont attendus à la Foire exposition internationale de Bamako (Febak) officiellement ouverte le jeudi 16 janvier 2020. Véritable espace de promotion économique et commerciale, la Febak offre aux opérateurs économiques maliens et étrangers une formidable occasion de faire la promotion de leurs produits, de vendre et de nouer des partenariats. Elle est aussi une opportunité pour exposer la gamme des produits de notre potentiel agricole et minier.

Pour cette 13è édition, le nombre d’exposants est estimé à 1 000 contre 800 en 2018, selon le président de la Chambre de commerce et d’industrie du Mali, Youssouf Bathily. Le Mali est l’invité d’honneur de cette édition 2020, compte tenu du potentiel qu’il a à monter aux autres. Une série de conférences est prévue sur l’un des produits d’exportation les plus importants du Mali : le coton, notamment avec le thème : “La valorisation et la transformation du coton”.

“En mettant une politique de transformation du coton sur place, nos plus hautes autorités s’engageront véritablement dans un processus de création de richesses, d’emplois et de réduction de la pauvreté”, demande Youssouf Bathily. Selon lui, cette politique limitera considérablement les énormes importations de tissus qui grèvent notre balance commerciale, déjà déficitaire. “Il nous parait aussi essentiel de développer un partenariat sud-sud dans le cadre de la zone de libre-échange continentale africaine et pour encourager la coopération régionale en faveur du développement du secteur du coton en Afrique”, a-t-il souligné.

Aux dires du président de la Chambre de la chambre de commerce et d’industrie du Mali, ils ont un ambitieux programme de réalisation d’infrastructures qui soutient les activités économiques tels que les centres multifonctionnels, les ports secs, ainsi que les constructions et la réhabilitation des marchés modernes au Mali. “La Chambre de commerce et d’industrie du Mali sollicite l’accompagnement et le soutient des plus hautes autorités pour la mise en œuvre de ce programme”, a-t-il plaidé.

La Febak, en raison de son importance crescendo avec le nombre d’exposants qui augmente à chaque édition, se trouve dans l’obligation d’agrandir son site afin de satisfaire la forte demande d’espaces. C’est pourquoi, la Chambre de commerce et d’industrie du Mali ambitionne d’augmenter la capacité d’accueil de la Febak en le délocalisant sur un espace plus grand que le site actuel.

“A cet effet, la Ccim sollicite l’appui du Premier ministre, chef du gouvernement, pour que les 50 hectares promis par le président de la République lors de la 12è édition soient identifiés et attribués à la Chambre de commerce pour construire un véritable Centre international multifonctionnel dans la zone aéroportuaire”, ajoute Youssouf Bathily.

Quant au ministre du Commerce et de l’industrie du Mali, Mohamed Ag Erlaf, il s’est réjoui de la dimension internationale qui se consolide à chaque édition de la Febak.

“Depuis plusieurs années, la participation à la Febak d’opérateurs économiques tant maliens qu’étrangers devient de plus en importante. Notre foire est désormais inscrite dans l’agenda des hommes et des femmes d’affaires de plusieurs pays de la sous-région, d’Asie, d’Europe et d’Amérique. Ce qui en fait la plus grande manifestation économique et commerciale de notre pays”, a-t-il indiqué.

Mohamed Ag Erlaf a signalé la présence d’une forte délégation du Conseil des chambres saoudiennes de commerce et d’industrie et des responsables du Fonds saoudien de développement. Selon le ministre Erlaf, cela est une chose qui témoigne de la disponibilité du Royaume de l’Arabie saoudite à contribuer à l’émergence du secteur privé du Mali.

Notons que la Bdm-sa est le sponsor officiel de cette foire. Selon le directeur général, Bréhima Amadou Haïdara, le partenariat entre la Bdm-sa et la Chambre de commerce et d’industrie du Mali est un partenariat historique.

“Nous sommes sponsor officiel de cet évènement depuis de nombreuses années. Ça rentre dans le cadre de nos actions citoyennes et d’appui en histoire de développement. Nous l’avons accepté, c’est une fierté pour nous. C’est une continuité et nous l’assumerons dans les années à venir”, a-t-il déclaré.

Le Directeur général de la Bdm-sa invite la population à sortir massivement parce qu’il y a de nombreux exposants et de nombreux produits.

“Nous-mêmes, en tant que sponsor officiel, nous avons un stand qui est aujourd’hui à l’ère digitale parce que nous avons décrété l’année 2020, l’année de la digitalisation pour notre groupe bancaire. Très bien tôt, nous allons mettre sur le marché de nouveaux produits bancaires révolutionnaires”, a-t-il conclu.                 

 Marie DEMBELE

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here