HUICOMA : AliouTomota sur les ruines d’un joyau

2

Il aura fallu que l’Untm brandisse la menace d’une reprise de la grève dure pour que le gouvernement prenne au sérieux la question de la relance de l’Huilerie cotonnière du Mali (Huicoma). C’est ainsi que l’on comprend les démarches entreprises ces derniers jours pour relancer la fameuse usine de l’Huicoma, à Koulikoro, un patrimoine industriel tombé en désuétude malgré la demande de ses produits sur le marché local.

Le Premier ministre Dr.ChoguelKokallaMaïga a reçu, vendredi 9 juillet 2021, Aliou Tomota, Président-directeur général du groupe Tomota.Au menu des échanges entre les deux personnalités : les voies et moyens pour relancer l’Huicoma.Choguel a rappelé à son interlocuteur la place qu’occupe cette usine dans la vie économique et sociale du pays.

Pour le PDG du groupe Tomota, la relance de cette unité industrielle est un impératif aujourd’hui. Il a même déclaré qu’un « pays sans industrie est la pire chose qui puisse arriver à un Etat ». Mais beaucoup en veulent à Tomota d’avoir laissé tomber une usine qui a tout pour réussir, en mettant au chômage des milliers de travailleurs, sans droits.

A Koulikoro, plus rien ne reste de la réputation de cité industrielle par excellence qu’était la ville. La localité ne dispose pas d’autres ressources économiques importantes. Tout le dynamisme de la capitale régionale était essentiellement rattaché à l’unité industrielle de l’Huicoma. Plus de10 ans après la privatisation de cette industrie, l’économie a été entièrement asphyxiée et la vie sociale effondrée dans le Méguétan.

Selon les anciens employés, ce n’est pas en fuyant ses responsabilités qu’on résout un problème. Quand il y a des problèmes de ce genre, le gouvernement doit s’impliquer. Pendant longtemps, on a dénoncé le non-respect des engagements du gouvernement pour la mise en place d’un plan social issu du licenciement des travailleurs qui a entraîné cette situation dégradante.

Les habitants de la ville ont beaucoup souffert de la fermeture de l’usine qui traitait des graines de coton. Leurs revenus ont baissé, la majeure partie des leaders ont été emprisonnés au vu et au su de tout le monde, parce que Tomota était intouchable.En clair, la fermeture de cette usine a eu de nombreuses conséquences sociales et économiques pour les anciens travailleurs et la population en général.

La mairie aussi a souffert des conséquences de la fermeture de l’Huicoma, avec des effets dévastateurs sur les recettes et la masse salariale de ses travailleurs. La mairie avait une patente de plus de 60 millions par an que l’Huicoma payait. Une manne financière de 90 millions était injectée dans l’économie locale. L’entreprise seule employait plus de 600 personnes de la population de Koulikoro. C’est dire qu’AliouTomota est assis sur les ruines d’un joyau industriel que le gouvernement veut relancer.

Madou COULOU

Commentaires via Facebook :

2 COMMENTAIRES

  1. Le problème de HUICOMA , qui sont fautifs ?
    Vers 2003 les barons de l’ ADEMA issuent de la CMDT , du fameux clan CMDT ont voulu prendre possession de HUICOMA en se servant de Tomota qui devait être un aquereur intermédiaire . Tomota plus malin aurait refusé de rétrocéder HUICOMA , il s’ en suivi alors un combat de longue haleine entre Tomota et ces barons du clan CMDT , un combat dont les travailleurs de HUICOMA furent victimes comme Tomota qui a pu résister grâce à ses investissements extérieurs au Mali ! Pour la petite histoire quand ils ont voulu saisir les camions remorques sur lesquels était écrit HUICOMA , ils ont été ridiculisé parce que les engins étaient enregistrés au nom d’une autre société ! Encore Tomota aurait été plus visionnaire que ces dignitaires du clan CMDT . Ces dignitaires du clan CMDT n’ ont pas été sensibles aux souffrances des travailleurs de HUICOMA : des morts , des foyers brisés , des honnêtes travailleurs au chômage ! Dire que certains de ces dignitaires étaient censé être les grands leaders politiques , comme chef de file de l’ opposition ! Voilà le profil type des acteurs politiques maliens ! DIEU ne laisse jamais de tels individus impunis , témoin la finalité de certains , ils vont tous mal finir sans atteindre leurs objectifs , les exemples sont visibles !
    Le cas HUICOMA est un cas d’ école surtout pour la génération actuelle !

  2. IL FAUT UN PARTENARIAT ET DES INVESTISSEMENTS MASSIFS POUR LA RENDRE COMPETITIVE AVEC DES PRODUITS A TRES HAUTE VALEUR AJOUTEE

    DE L HUILE DE TRES HAUTE QUALITE DESTINEE A L EXPORT ET LE RESTE POUR LE MARCHE LOCAL VIA DES SYSTEMES AUTOMATISES POUSSEES POUR ETRE COMPETITIF

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here