Exploitation de l’or au Mali : Pour sa première année de production, B2Gold affiche un résultat record

1

Les responsables de la société minière aurifère B2Gold étaient face à la presse le jeudi 24 janvier 2019. Animé par le Directeur pays de la société, Mohamed Diarra, l’objet de ce point de presse était d’annoncer aux médias sa participation à la grande conférence minière prévue au mois prochain mais aussi de revenir sur les activités de la mine de Fékola sous l’année 2018 et celles de 2019. Selon le directeur pays de B2Gold, 2018 qui a marqué la première année complète de la production de la mine qui affiche une production record avec un total de 439.068 onces d’or, soit 14,12 tonnes, dépassant la limite supérieure de cumul de sa fourchette de prévision , comprise entre 420.000 et 430.000 onces, soit 13,5 à 13,8 tonnes.

Parlant de leur participation à cette grande conférence minière prévue pour la première semaine du mois février prochain en Afrique Sud, le Directeur Pays, Mohamed Diarra, dira qu’ils seront présents à cette rencontre internationale avec d’autres acteurs du secteur ainsi que le département de tutelle. Concernant les activités de la mine de l’année 2018, il a fait savoir qu’elle a marqué la première année complète de production commerciale à Fékola, produisant ainsi un total de 439.068 onces d’or, soit 14,12t. Cette production a dépassé la limite supérieure de cumul de sa fourchette de prévision, comprise entre 420.000 et 430.000 onces, soit 13,5 à 13,8 t. Pour le responsable, cette performance exceptionnelle est due au dépassement de la capacité de traitement de l’usine de 12%, soit 5,6 millions de tonnes, combiné à un taux de récupération de l’usine de 94,7% contre un budget de 92,7%. Par ailleurs, il a expliqué que la mine a déjà versé un total de 10.948.716.266 FCFA en 2016 23.018299.580 FCFA en 2017 et 50.887.154324 FCFA en 2018, notamment la première année de production, à l’État Malien sous forme de taxes, de redevances, de dividendes et de droits de douane. Pour les activités de 2019, le Directeur Pays a déclaré que la mine de Fékola prévoit de traiter 5,75 millions de tonnes de minerai à une teneur moyenne de 2,44 g/t et un taux de récupération à 94%.A l’en croire, cela équivaut à 423.142 onces d’or qui devraient être produites en 2019. De même, que les dépenses d’immobilisation, devant être investies en 2019, seront de 48 millions de dollars. Plus loin, il a précisé la société a maintenu un programme d’exploration agressif depuis 2014, dont environ 192.000 mètres de forage d’exploration pour 928 trous de forage, rien qu’en 2018. En ce sens, il dira que 19 millions dollars ont été consacrés à l’exploration au Mali. « Cet investissement a permis d’obtenir une estimation actualisée des ressources minérales de 92.810.000 tonnes à 1,92 g/t d’or, pour un total de 5.730.000 onces, soit (184,22 t, ainsi qu’une estimation des ressources minérales présumées de 26.500.000 tonnes à 1,61 g/t d’or, pour un total de 1.370.000 onces d’or, soit 44,05 t. Le budget d’exploration par le Mali en 2019, est de 17,5 millions de dollars », a-t-il souligné. Cependant, il a indiqué que la confirmation de ces nouvelles ressources minérales a conduit à la réalisation d’une étude de l’expansion de l’usine de traitement de la mine, susceptible d’impacter positivement les employés, les communautés environnantes, l’État malien et les actionnaires de B2Gold. Selon lui, les résultats positifs obtenus, à ce jour, laissent entrevoir une augmentation potentielle du tonnage de production et par conséquent de la production annuelle d’or de Fékola avec des dépenses en capitaux modérées. « Une étude d’optimisation est actuellement en cours pour guider l’expansion de Fékola et les résultats sont attendus vers la fin du premier trimestre de 2019 », a précisé le Directeur Pays. En Outre, Mohamed Diarra, a insisté sur le fait que B2Gold s’engage par une exploitation minière responsable au Mali, ce qui signifie pour la société de faire les choses comme il se doit. « Nos décisions commerciales tiennent compte de la santé et de la sécurité des personnes, de la protection de l’environnement et dubien-être de la population. Nous engagerons un dialogue ouvert et respectueux avec les autorités et les parties prenantes de la communauté dans le but d’apporter des contributions significatives et durables au pays et aux communautés dans lesquelles nous travaillons », a-t-il affirmé. Avant d’ajouter que la mine de Fékola s’est engagée à maximiser les possibilités d’emploi par les Maliens et qu’elle emploie actuellement 1.925 Maliens, dont la majorité est issue des communautés locales et du cercle de Kenieba.

Ousmane Baba Dramé

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

1 commentaire

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here