Pour vulgariser l’accès à Internet : Orange-Mali lance les offres Confort’O et Premi’O

1

C’est en présence du Directeur Général  d’Orange-Mali, Alassane Dieng, du chef de la Division Marketing Stratégique et Développement Mamadou Bousso  et du Directeur Marketing et Communication Anouk Bertucat qu’Orange-Mali a procédé, hier à DFA Communication, au lancement de deux nouvelles offres Internet pour ses clients. Il s’agit des offres Confort’O et Premi’O.

En procédant au lancement des deux nouvelles offres Internet que sont Confort’O et Premi’O, l’objectif pour Orange-Mali est d’ouvrir l’Internet à des milliers de personnes, de familles désireuses d’avoir cette ouverture sur le monde. Avec Confort’O et Premi’O,  il est désormais possible de continuer à naviguer sur Internet même quand  on finit son forfait  avant son terme. Confort’O est une offre Internet domestique couplée à la téléphonie fixe offrant un débit allant jusqu’à 512 kbps à 9 900 F CFA pendant la période promotionnelle. Ce débit permet à son souscripteur de vérifier ses comptes emails, médias sociaux, de lire les informations sur Internet et d’utiliser le téléphone fixe pour passer des appels à des tarifs préférentiels. C’est l’offre qui permet pour toute famille d’utiliser Internet à la maison. A la souscription à l’offre Confort’O, le client bénéficie d’un routeur pouvant offrir une connexion Internet, un téléphone fixe, 10 Go de data valides pendant 30 jours, une offre de bienvenue comprenant 10 minutes d’appel vers l’international plus 2 heures d’appels vers les fixes Orange sans limite de validité.

Jusqu’au 31 janvier 2016, le pack Confort’O est à 14 900 F CFA (matériel + 10 Go ) au lieu de 58 900 F CFA.

L’offre Confort’O  ne nécessite pas d’intervention de l’équipe d’Orange. Il suffira pour l’abonné de brancher le routeur sur une source d’alimentation électrique et d’être dans une zone couverte par le réseau 3G+.

La seconde offre Premi’O est aussi couplée à de la téléphonie fixe proposant des tarifs de communication avantageux. L’un des avantages de l’offre Premi’O est d’offrir une continuité de connexion. Si l’abonné finit son forfait de 30 Go pendant la période de validité de 30 jours, il peut encore surfer à un débit restreint à 128 kbits pendant le restant des 30 jours.

A la souscription à l’offre Premi’O, l’abonné disposera d’un routeur pouvant offrir une connexion Internet, d’un téléphone fixe, de 30Go de data valides 30 jours, d’une offre de bienvenue comprenant 10 minutes d’appel vers l’international plus 2 heures d’appels vers les fixes Orange sans limite de validité. Jusqu’au 31 janvier 2016, le pack Premi’O est à 27 000 F CFA (matériel + 30 Go) au lieu de 83 900 F CFA. Après la souscription à l’offre Premi’O, l’installation à domicile ne requiert pas une assistance du service technique. Il suffira pour l’abonné de brancher le routeur sur une source d’alimentation électrique et de faire de même pour le téléphone fixe.

L’offre Premi’O existe aussi avec un forfait de 60 Go valable 30 jours à 49 900 F CFA et offrant également une continuité de connexion au delà  du forfait pendant la durée de validité.

Le lancement de ces offres s’inscrit dans la stratégie de la démocratisation de l’Internet au Mali, le leitmotiv d’Orange depuis son arrivée au Mali.

A travers le lancement de ces deux nouvelles offres Internet, le Directeur Général  d’Orange-Mali Alassane Dieng dira que c’est une solution que son entreprise  apporte aux clients pour satisfaire leurs attentes et leurs besoins. Il a demandé aux clients de continuer à faire confiance à Orange-Mali qui n’est pas un opérateur attiré uniquement par la part du gain comme certains le disent. Selon lui, 60% de bénéfices qu’Orange-Mali  fait sont réutilisés pour les investissements dans la couverture du réseau, dans l’innovation, dans l’apport de nouvelles technologies pour contribuer au développement du pays.

A noter qu’Orange-Mali est l’opérateur mobile numéro un au Mali avec plus de 15 millions de clients, plus de 1 000 employés, plus de 35 000 emplois indirects et une contribution à hauteur de 4,9 %  au PIB  du Mali. Orange Mali a consenti de gros efforts d’investissements pour assurer la meilleure qualité de service et ainsi préserver sa position de leader sur le marché malien des télécoms. Orange-Mali a largement contribué à rapprocher  les Maliens en développant l’accès au téléphone et en participant au désenclavement des régions avec plus de 15 900 localités couvertes  aujourd’hui.

Orange-Mali, membre du consortium des opérateurs pour la construction du nouveau câble sous-marin en fibre optique ACE (African Coast to Europe) de 17 000 km, se positionne comme l’opérateur qui contribue au développement de la connectivité au Mali.

Pionnière de la Responsabilité Sociale d’Entreprise au Mali, Orange-Mali grâce à sa Fondation a mis en œuvre une véritable politique d’accompagnement du gouvernement et de la société civile en matière de lutte contre la pauvreté et de soutien aux populations les plus défavorisées.

Almihidi  Touré

 

 

Payement en ligne des frais d’inscription dans les universités et grandes écoles au Mali

C’est désormais possible avec Orange money

Le ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, Me Mountaga a présidé, le mardi 15 décembre 2015, à l’agence DFA communication, la cérémonie de lancement des payements des frais d’inscription dans les universités, grandes écoles et autres Instituts d’enseignement supérieur à travers Orange Money. C’était en présence du directeur général d’Orange-Mali.

Cette innovation va certainement donner un coup de fouet au processus d’inscriptions en ligne lancé depuis le 23 juillet dernier et qui connait déjà du succès auprès des étudiants. A savoir, la possibilité pour les étudiants déjà inscrits de régler leurs frais d’inscriptions et de scolarité en ligne. C’est-à-dire via Orange money.

Pour le ministre Mountaga Tall, le processus d’inscription en ligne qui est une première étape de la vaste réforme de son département simplifie et moralise les inscriptions tout en donnant aux universités et grandes écoles des éléments d’information fiables et consolidés, indispensablement  au bon pilotage du système d’enseignement supérieur. Selon lui, cette étape sera suivie de la mise en place des autres applications du Système d’Information de l’Enseignement Supérieur (SIGES), et notamment celles de la gestion documentaire, de toutes les activités de scolarité et de jury, des ressources humaines, du patrimoine et des activités de recherche.

A en croire le ministre Tall, CAMPUS-Mali, le portail électronique d’orientation et de préinscription a permis cette année l’inscription en ligne de plus de 17 000 nouveaux  bacheliers. Selon lui, la bonne réussite de cette procédure, saluée à l’unanimité et déjà imitée dans la sous-région est l’affaire et la responsabilité de tous. Elle engage chaque institution relevant de l’Enseignement Supérieur. Il a promis son amélioration l’année prochaine dans le cadre d’un partenariat avec le département de l’Education Nationale qui se chargera de faire remonter automatiquement la liste des lauréats du baccalauréat dans la base dès la publication des résultats. Le ministre a souligné que le processus sera ouvert en 2016 aux nouvelles institutions d’enseignement supérieur ainsi qu’aux institutions privées reconnues par l’État malien.

En outre, Me Tall dira que le processus concerne aussi la réinscription des étudiants déjà inscrits. Et à ce niveau, explique-t-il, plus de 70 000 étudiants sont appelés à compléter leurs réinscriptions en ligne. Aussi, dit-il, c’est le portail CAMPUS-Mali qui permettra aux étudiants l’accès aux services des œuvres sociales et de disposer des avantages offerts par les services à venir du SIGES dans le cadre du déploiement d’espaces numériques de travail, des bibliothèques numériques et des plateformes d’enseignement à distance.

Concernant le payement des frais d’inscriptions en ligne, le ministre Tall se réjouie que les étudiants maliens vont se voir offrir, pour la première fois, une possibilité de règlement en ligne de leurs frais d’inscription et de scolarité à travers Orange Money. « Cette facilité de paiement en ligne qui reste facultative pour l’étudiant lui permettra, si il le souhaite, et en fonction des frais considérés, de payer en totalité ou de manière échelonnée, les droits dus à l’établissement de son choix, en gardant la maîtrise et la traçabilité des paiements effectués », a laissé entendre le ministre. Qui a profité de cette occasion pour remercier Orange-Mali pour son accompagnement dans l’accomplissement de sa démarche et de ce nouveau service.

Modibo Dolo

PARTAGER

1 commentaire

Comments are closed.