Élection du conseil malien des transporteurs : Les griffes du collectif contre le Ministre Koumaré

0

Informer l’opinion nationale et internationale sur le processus électoral en cours devant conduire la destinée du Conseil malien des transporteurs routiers du Mali (CMTR) était l’objectif principal de la conférence de presse organisée par le collectif des exclus de cette élection.

Animée par le président du collectif, M. Moctar Théra de «Binké Transport» qui avait à ses côtés, M. Adama Coulibaly vice président du collectif, M. Malick Boubou Diallo, M. Brehima Diarra de «Gana Transport» et Amadou Diabaté chargé de communication du collectif, la conférence a réuni plusieurs autres personnes.

Dans sa déclaration, le collectif dénonce la partialité du Ministre des Transports et du Désenclavement, M. Koumaré qui selon eux, a violé les textes régissant le monde du transport en excluant des candidats potentiels du processus électoral.

En effet, selon la déclaration publiée par le collectif «Au regard de la loi, les instances actuelles du CMTR (conseil malien des transporteurs routiers : ndlr) sont en fin de mandat depuis décembre 2012, donc ne jouissent d’aucune légitimité pour y pallier» mais face à cet état de fait, l’administration n’a pris aucun acte conservatoire.

C’est seulement après de nombreuses plaintes des organisations professionnelles des transporteurs auprès du département pour corriger cette situation de non droit que le Ministre de l’Equipement des Transports et du Désenclavement a alors pris un premier arrêté sous le N°2014-3480 METD-04 du 04 décembre qui fixa la date des élections au 04 avril 2015. Vue qu’il y avait beaucoup de confusions entre le décret N° 99-426/PRM du  29 décembre 1999  régissant le conseil malien des chargeurs et le décret N 04-359/P-RM du 08 septembre 2004 relatif au Conseil Malien des Transporteurs Routiers (CMTR).

De par cette confusion, il a été  constaté que le Ministre Koumaré a voulu appliquer les textes du conseil des chargeurs aux transporteurs.

La conférence de presse a été le lieu d’éclaircir  d’autres sujets, notamment la grève que le collectif avait prévu de faire le 14 avril dernier et qui a été annulé sine due à cause de la visite de plusieurs chefs d’Etat dans notre pays devant prendre part au 17è sommet des chefs d’Etats du Comité permanant inter-état de lutte contre la sécheresse dans le sahel (CILSS).

Selon le collectif, en lieu et place de la grève, ils avaient envisagé de faire une marche vers la primature à partir du stade du 26 mars, mais là aussi ils ont été dissuadés de le faire. Ils demandent simplement au Ministre de les mettre dans leurs droits en les permettant de participer aux élections

Issa KABA

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER