Transports interurbains : Le YO-YO des Tarifs

0

Passée la période des prix cassés, les anciens tarifs reprennent du service.

Les tarifs du transport interurbain ont été augmentés depuis le 6 mars dernier. Une hausse qui n”en est pas une en réalité car elle était destinée à rétablir … les anciens tarifs, explique Moctar Théra, le président de la Fédération nationale des transporteurs routiers du Mali. "Les tarifs, notamment, de 16.000 Fcfa par voyageur sur le trajet Bamako-Gao ou 3000 Fcfa entre Bamako et Ségou, sont en vigueur depuis mai 2005. C”est l”arrivée d”une nouvelle compagnie de transport qui nous avaient amené à revoir les prix à la baisse.

Ce nouvel opérateur pour des raisons perceptibles de promotion, a fait baisser les tarifs de son propre chef, en ramenant par exemple Bamako-Gao à 12.000 Fcfa. Nous lui avons précisé que ses prix n”étaient pas tenables. Et nous nous sommes plaints devant les autorités compétentes pour concurrence déloyale, sans résultat. Mais devant son instance à maintenir ses prix, les autres transporteurs ont été contraints de rabattre leurs tarifs, afin de sauvegarder leur clientèle, sachant pertinemment que c”était impossible de tenir", explique-t-il.

Notre interlocuteur précise que Nema Ould Sidi Haman, l”instigateur des prix cassés, est revenu sur sa décision en demandant le rétablissement des anciens tarifs. "Nous avons donc exigé pour cela l”élaboration d”un document qui engage tout le monde. En 2004, Bamako-Gao était à 14000 Fcfa et Kayes-Bamako à 13500 Fcfa. On ne peut pas appliquer le même tarif trois ans après. On a placé les tarifs, pour l”instant, dans une fourchette intermédiaire. Par exemple Bamako-Gao est à 15000 Fcfa. Dans un mois, nous appliquerons le tarif normal de 16000 Fcfa", annonce le président de la Fédération des transporteurs routiers du Mali.

Le rétablissement des anciens tarifs, selon Moctar Théra, ne procède pas d”un esprit mercantiliste. C”est sur la base d”un calcul technique minutieux avec les services techniques compétents que ces tarifs voyageurs ont été établis, assure-t-il.

M. N. TRAORÉ
L”Essor du 15 Mars 2007


Commentaires via Facebook :

PARTAGER