Edition : Le dialogue de tous les espoirs !

3

Le processus du dialogue national inclusif est entré dans sa phase cruciale en début de ce week-end avec le grand rassemblement sous l’arbre à palabres. Se parler, discuter, confronter les points de vue, les idées, échangé …, c’est tout ça qui est au menu de ce grand rendez-vous entre Maliens suivi avec grande attention par le monde entier. De ces échanges et discussions, est censée jaillir la lumière qui éclaircira le ciel sombre au Mali. Ce dialogue n’est pas une réponse immédiate pour faire taire les armes du terrorisme qui, lui, n’a pas de calendrier fixé. Mais, il est censé permettre aux Maliens de parler d’une seule voix contre le terrorisme. Il est censé permettre aux Maliens d’unir leurs forces contre le mal. C’est dans ce sens que l’espoir est permis. Et Dieu seul connait ces espoirs placés en ce dialogue national inclusif auquel participent toutes les sensibilités du pays. Ceux qui ne seront pas sous l’arbre à palabres, ne sont pas à exclure. Les résultats du dialogue, doivent aussi permettre de rassembler tout le monde : les partants et les non-partants. C’est le sens du dialogue dont on dit qu’il est l’arme des plus forts.

El Hadj Tiémoko Traoré

Commentaires via Facebook :

3 COMMENTAIRES

  1. Dans quel Etat vivons-nous ? Le dialogue tant réclamé arrive vidé de tout son contenu. Combien de rencontres avons -nous organisées autour de notre grand malade, le Mali ? toutes les résolutions qui y sont issues dorment encore dans le fonds de tiroirs. Alors pourquoi ne pas accéder aux revendications de l’Opposition qui voulait que les résolutions issues du DNI soient contraignantes pour le Gouvernement ? Ce qui signifie que ce DNI c’est vraiment de la poudre aux yeux.

  2. Nous avons comme l’impression que ce dialogue ressemble plus à un dialogue entre IBK et acolytes, c’est comme si le clan présidentiel est entrain de rédiger une lettre pour lui même, cher moi-même. Nous restons certains que ce dialogue est loin d’être la solution au problème actuel du Mali. Il faut que IBK et acolytes sachent que la maniè re de dire bonjour peut devenir injurieuse si les commodités nécessaires à l’acceptation de ce bonjour n’existent pas. La phase préparatoire du dialogue a tout balisé avant la tenue du dialogue proprement-dit, quelle ignominie? Quelle trahison? Quel comportement éhonté? IBK et acolytes croient que les autres maliens sont des moins que rien, avec çà rien ne marchera.

  3. L’etat de la salle revele clairement le rejet du peuple,j’espere enfin qu’IBK ait compris qu’il a plus de cartes a jouer.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here