Edito : Le sujet à polémique au sein de l’opposition

9

Faut-il faire bloc autour d’un seul candidat pour les échéances électorales présidentielles à venir ? Voilà la question à polémique qui met tous les partis politiques de l’opposition à réflexion. 

L’alternance ? Oui. Ils sont tous d’accord mais comment procéder. C’est là la grande interrogation. Certains partis politiques sont pour une candidature unique. Ils profitent de tous les créneaux qui s’offrent à eux pour davantage chercher à convaincre tous ceux qui inspirent au changement d’adhérer à leur vision politique pour sauver le Mali. Tiébilé Dramé du parti PARENA, Soumaïla Cissé… Ce sont les deux grosses pointures de l’opposition qui alimentent le débat en faveur du choix unique.

Par contre, deux plateformes se dessinent autour du concept ‘’ chacun pour soi au premier tour’’. Le Président du pari PRVM FASOKO, Mr Sidibé a déjà annoncé sa candidature. Il sera soutenu par d’autres partis de l’opposition comme probablement celui de Docteur Fomba. Le parti FARE AN KA WULI de l’ancien premier ministre, Modibo Sidibé, chemine aussi seul depuis longtemps. Il s’investit par tous les moyens afin de mettre en place une plateforme solide capable de le porter haut lors du premier tour des élections présidentielles de juillet 2018.

Le patron de ADP-MALI, le roi de l’or au Mali, Mr Diallo a lui aussi l’ambition d’occuper le fauteuil de président. A l’instant, tout sauf l’idée d’une candidature unique à son niveau. Il se prépare activement.

Le parti SADI  de Oumar Mariko, ferme le lot de ces candidats de poids de l’opposition. L’honorable est pour le changement, mais il n’est pas dans la logique de s’allier aux politiques tels que Soumaila Cissé et Tiébilé Dramé. Faites un bref regard rétrospectif pour le comprendre. Les moments du coup d’Etat de Aya et la transition de Dioncounda, son bras de fer avec  le FDR justifie tout.

Le lot des défenseurs du changement s’étend du jour le jour. Et parmi les plus caciques, hors de l’opposition, le général démissionnaire, Moussa Sinko Coulibaly qui est à la tête d’une plateforme dénommée ‘’plateforme pour le changement’’.

Le camp qui s’active pour la candidature unique veut avoir plus de partisans. Mercredi dernier, Tiébilé Dramé du PARENA a rencontré Ras Bath, porte-parole du CDR. Ce mouvement de la société civile est le premier à appeler tous ceux qui désirent le changement à se retrouver. C’était lors du combat de la plateforme AN TE A BANA contre le projet de révision constitutionnelle.

Proposition jugée trop tôt à l’époque, le CDR de Ras Bath avait claqué la porte afin de faire efficacement face  à la question.

Boubacar Yalkoué 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

9 COMMENTAIRES

  1. Madou, sous nos cieux, in president au pouvoir ne perd pas d’election. Si IBK est candidat, il sera reelu. L’opposition ne pourra jamais arrete’ cette reelection. Elle peut certes critiquer le bilan comme elle le fait fait maintenant et Durant la campagne et…. protester apres la proclamation des resultats AND NOTHING ELSE! Sous nos cieux africains, on ne vote pas pour ou contre un bilan ni pour ou contre un projet de societe’ mais ON VOTE POUR LA PERSONNE QUI OCCUPE LE POUVOIR! A part quelques rares cas en Afrique, toutes nos alternances sont venues des coups d’etats ou des grands decideurs internationaux qui ont impose’ leurs choix! IBK SERA REELU! MOGO CHI TISSE’ KA OBALI!!!

  2. A partir du 04 Septembre 2018, IBK et son système ne seront plus aux affaires. En ce moment que feront ses alliés? L’homme est incapable de diriger un pays normal à fortiori en guerre . Sa réélection sera la descente aux enfers pour les maliens. Je crois qu’il est entrain de rêver . Comment un homme normal peut il présager la réélection d’IBK qui n’est bon qu’a la Poubelle ? Qu’a t-il fait ? Que va t-il faire apres le 04 Septembre 2018 ? Repondre aux convocations de la Justice francaise . Soyez convaincu qu’en 2018 IBK appartiendra au mauvais cote de l’histoire du Mali. Il n’aura que ses yeux pour pleurer . Cet homme est fini pour toujours .

  3. Je suis desole ! allons nous continuer à narguer tout le peuple tout le temps ? Non ! Il doit se démettre . IBK est inapte à conduire pour 5 autres années le destin du peuple malien. Pourtant l’homme aveuglé par le pouvoir y tient ! Plusieurs facteurs luttent contre lui : son âge , son état de santé fragile, sa méconnaissance du Mali, sa mal gouvernance , sa corruption , sa gestion familiale du pouvoir etc….. Vraiment personne ne veut de lui comme le President de la Republique du Mali. Il est incapable de gérer les affaires de la cité , s’il s’en va avant qu’il ne soit tard ! J’ai honte pour mon pays ! Depuis 2013 aucune promesse de campagne n’a été exécutée . Pourtant IBK tient à sa réélection contre la volonté du peuple ! Des traîtres venant d’horizons divers lui font croire qu’il a le soutien des maliennes et des maliens . Malheureusement qu’il est sourd et aveugle. Comment va t-il faire ? Le temps et le seul maître des hommes et des événements . Cet homme est fini physiquement , moralement et politiquement , mais il est prêt à hypothéqué l’avenir de notre pays et son propre destin. Il est fatigué, qu’il se repose .

  4. Ceux qui sont de la majorite presidentielle et qui soutiennent IBK doivent s’abstenir, personne ne va les écouter a fortiori les suivre. En temps venu, l’opposition se comprendra pour opérer l’alternance. Qui consiste à battre dans les urnes IBK et ses alliés. Ça peut être au 1er tour ou au second tour. Le plus important , c’est que tous aspirent à l’Alternance. Tous les chemins mèneront à Rome: obtenir le depart d’IBK et son système par tous les moyens. Meme au sein de la Majorité , il y’a problème , dans la mesure où certains sont partis, malgré qu’ils ont volé , sur facturés et mal gouvernés ensemble avec IBK. L’opposition est consciente d’une seule chose, il faut faire partir IBK et son système , qui de nos jours est un acquis. En 2018, tout sauf IBK.

  5. journaliste de merde.Qui t’a dit que SOUMI,TIEBILE ET MARIKO sont des poids lourds.Cette fois ils n’auront pas un pourcentage cumulé de 21 pour CENT .Vous bavardez trop à Bamako ?le reste du MALI connait la réalité.Qui vivra verra

    • Ils (SOUMI , Tieble , MODIBO et autres) sans oublier IBK n’auront pas au total 20/100. Cela est possible , l’Altenance tant souhaitee par les patriotes maliens se fera sans les vrais et faux acteurs du mouvement democratique. Les vacanciers rentres au pays apres Mars 1991, ne pourront pas faire la difference entre les vrais et les faux democrates. Il s’agit des democrates de la 25 eme heure comme IBK , qui est venu quand tout etait termine. Aussi ceux qui se sont caches dans les champs et toilettes. Les vrais sont aussi connus: Mme SY Kadiatou SOW, Pr Aly Nouhoun DIALLO , Pr Md Lamine TRAORE , Pr Mahamoud DICKO et autres . Ceux qui ont combatu le regime du GMT a visage decouvert, la liste est longue: Me HAMIDOU DIABATE , Me Mountaga TALL, Me Drissa TRAORE , M. Tiebile DRAME , etc…. Vous ne verez nul part le nom d’IBK, qui a ete copte par AOK et Boubacar BAH dit Bill, ancien Maire de la commune V du District de Bamako. L’histoire du Mali democratique est connue et elle ne fait l’objet d’aucune ambiguite . Il s’agissait d’une Revolution : il y’a les acteurs et les beneficiaires. Certains se trouvent dans les deux camps, d’autres dans un seul camp comme IBK qui est beneficiaire de la revolution de Mars 1991, jamais l’homme n’a ete un artisan.

      • Personne ne peut nous dire le contraire de ce qui vient d’etre expose. L’ADEMA qui est specialisee dans la trahison ne me dementira pas. Nous savons comment le MIRIA a ete cree par le Pr Md Lamine TRAORE , le RPM par le Dr Bokari TRETA et IBK, l’URD par M. Soumaila CISSE et ses amis. Ce qui fait dire que aux observateurs avertis de la scene politique malienne, que sa position floue a designer une candidature interne n’a pas commencee en 2018, mais bien avant, precisement en 2002, avec l’election du traitre ATT avec son statut de candidat independant a la presidentielle. Ceux cites plus haut savent bien que c’est sur la pointe des pieds qu’ils ont quitte l’ADEMA-PASJ vers d’autres horizons. En 2018, le peuple a decide de se debarasser de tous ces vieux politicards. IBK qui tient a etre reelu ! C’est vraiment etonnant ! Avant son mandat, au cours de son mandat, cet homme n’a rien fait pour meriter la confiance du peuple. Je ne sais pas pourquoi veut il briguer un second bail, pour quoi faire ? Il n’a que le soutien de ceux qui beignent dans l’huile du pouvoir , que fera t-il de la grande majorite des maliens mecontents de sa mal gouvernance ?

  6. C’est évident que les opposants ne pourront jamais s’entendre sur un choix unique. Cela veut dire qu’ils iront en rang dispersé à la bataille ce qui profiterait au président IBK. L’alternance tant chantée n’aura donc pas lieu en 2018. Il y’a des gens qui vont se suicider dans ce pays car il va falloir vivre encore 5 ans avec le président IBK au pouvoir qui ne tolère pas les vols et la gestion consensuelle du pouvoir.

Comments are closed.