Edito : ” J’accuse… !”

16

Je ne parlerai pas de l’affaire Dreyfus, bien que je me reconnais parmi les dreyfusards, parce que je crois en son innocence, pour combattre l’injustice et l’illégalité.

Je m’intéresse à l’affaire dite de la zone aéroportuaire.

En effet, le jeudi 14 janvier, sur instruction du Président de la Transition Bah N’Daw, plusieurs dizaines de Maliens ont vu leurs logements détruits par un Buldozer. Sans au préalable être informés, encore moins recevoir une sommation.

L’opération, conduite sans pitié, sans remords, sans compassion, a fait des sans-abris: hommes, femmes, enfants. Sans parler des bagages et autres matériels de maison écrasés ou jetés dehors.

Tout cela s’est déroulé en présence de trois ministres de la République : Domaines; Transports; Sécurité.

Ils croyaient bien faire, oubliant superbement que leur mission première, c’est la sécurisation des personnes et de leurs biens; la protection des Maliens.

Ils appauvrissent ainsi le Mali et les Maliens, au lieu de leur créer des conditions de prospérité et de sécurité.

Combien de centaines de millions sont ainsi perdus pour la richesse nationale?

Combien de Maliens deviendront pauvres, misérables pour certains, en raison de cette opération ?

La méthode n’y est pas. L’injustice a prévalu ! Ô injustice ! Oui, il y a eu bel et bien injustice !

Qui a vendu ces terrains? Ce sont les représentants de l’État, les préfets et sous-préfets de Kati, des maires, suite à une délibération du Conseil communal.

Combien de personnes ont- elles acheté ces terrains, sans savoir que c’est une zone aéroportuaire?

Où était l’État au moment des constructions ? Le laxisme a prévalu sur toute la chaîne. Au lieu de se prévaloir de ses propres turpitudes, l’État s’attaque à bras raccourcis à des paisibles citoyens.

Zone aéroportuaire, dit-on?

A l’aéroport Charles De Gaulle et à Roissy à Paris, les immeubles et hôtels sont à proximité de l’aéroport.

Dans la sous-région, le Mali est donc le seul pays à qui l’ASECNA impose une telle mesure?

Au Burkina, en Côte d’Ivoire, au Sénégal (avant le nouvel aéroport) et dans plusieurs capitales africaines, les maisons à usage d’habitation sont proches des aéroports, encore beaucoup plus que celles de Bamako.

Voilà que dans ces pays, on ne casse pas, on n’appauvrit pas les citoyens, même lorsque le jeune ivoirien a été trouvé mort dans le train d’atterrissage d’un avion à destination de Paris en janvier 2020.

L’Etat ivoirien a simplement pris des mesures, notamment le déguerpissement (expulsion) des emprises de l’espace mitoyen, je dis bien mitoyen, à la zone aéroportuaire en vue d’établir une zone tampon de sécurité autour de l’aéroport.

Dans ces pays là, même si l’ASECNA menace, on ne l’écoute pas, car on a souci du confort des citoyens.

Au Mali, ceux-ci semblent être relégués au dernier plan.

Du coup, J’accuse le Président de la Transition, pour avoir ordonné cette démolition.

J’accuse Bah N’Daw pour n’avoir pas fait entreprendre par les services compétents le travail nécessaire d’information, de sensibilisation et d’orientation des citoyens, les grandes victimes.

J’accuse le chef de l’État parce que c’est bien le laxisme des pouvoirs publics qui a conduit à cette situation.

J’accuse parce que les vrais responsables de la situation restent impunis, tandis que ceux qui ont acheté, avec leurs fortunes, se voient punis.

J’accuse parce que je sais davantage que les grands argentiers qui pullulent dans la zone aéroportuaire seront épargnés soigneusement, à travers des alibis: la Société Toguna, le Centre de formation professionnelle, la Poissonnerie et bien d’autres opérateurs économiques.

J’accuse parce que la politique de deux poids, deux mesures constituent une injustice.

Dieu n’aime pas l’injustice ! Il faudra, donc, la combattre, autant que l’illégalité.

L’État se devait d’annuler administrativement les permis et lettres de ses représentants, au préalable. Ainsi, les acheteurs sauront se tourner vers les revendeurs pour remboursement. Ce qui n’a pas été fait.

L’État a usé de sa force publique pour agir et provoquer une injustice, une illégalité. Il revient donc à cet État de réparer les préjudices causés.

Wa Salam !

El Hadj Chahana Takiou

Depuis Casablanca

Commentaires via Facebook :

16 COMMENTAIRES

  1. Tu dis “Leurs logements”: il fallait ajouter “construits sur un terrain qui ne leur appartient pas”! Tu ajoutes que l’operation a ete menee “sans sommation” Quelle honte pour un “journaliste” d’affirmer sans preuve.
    Cherche a savoir, si ce n’est pas trop demander, combien de sommation ont ete delivrees depuis des annees!

    cet article est une honte pour le journalism!

  2. Chahana,
    merci de nous dire que tu es a Casablanca, Quel journaliste bling bling!
    Chahana, quelle est la difference entre l’aeroport Charles De gaule et celui de Roissy? Ou bien tu voulais dire orly au lieu de Roissy?
    Chahana, il y a des verites dans ton article, notamment le deux poids deux mesures, mais pourquoi tu n’as pas denonce les deux poids deux mesures du regime precedent? Dieu sait qu’il y en avait!
    Salut!

  3. A la suite de Chahana Takiou/journaliste taquin/”le nez dans l’air” qui, ici, après les 3 verres de thé mentholé d’asmed/”hari-foutou”/la mauvaise eau”, de son vrai nom tombouctien d’ascendance métisse/”sang mélangé” arabo-sonraï, est: “Chahanna Tandina” de Tanger /Maroc” se fend de: “J’accuse parce que les vrais responsables de la situation restent impunis, tandis que ceux qui ont acheté, avec leurs fortunes, se voient punis…”, en “vomissant, comme un plus que “rassasié” des “mangeur de zamé de dimanche chez les “En-Haut-des En Haut”.

    En tout étatm de cause, moi-même, étant propriétaire de mon terrain que j’habite en ce moment – muni d’un titre d’occupation en bonne et due forme, transféré, acquis en 1988, suite au transfert à mon nom d’une lettre d’attribution du vendeur/premier occupant/attribiteur du terrain) d’une parcelle dans le lotissement de 1982 de Kalabancoro-dougoucoro-extension Est (dans le cercle de Kati), je fus surpris, en 2001, de retour d’une “expatriation hors du Mali” de 5 ans, depuis 1997, que la zone dite “astreinte de proximité de rivière” de 90 m, entre mon lotissement et une rivière/collecteur d’eau de ruissment de pluies, qui se jette au fleuve, à km, en bas, est lotie et vendue à des gens qui ne m’ont laissé que 9m de rue, alors que j’avais planté des arbres et des gazons entre moi et la rivière qui gonflent des crues annuelles et atteint le niveau des fenêtres de ma maison.

    On m’a dit que ce sont “des lotissements de minuit” orchestrés, frauduleusement, par le Maire et le Sous-Préfet de ma commune rurale.

    Bien que je vive, en bonne entente, avec mes voisins “squatteurs de terrains d’habitations”, dont certains ont construit des bâtiments à 3 niveaux sur la rive de rivière de la zone dite “Mangoro-Komotou-tou des Traoré, je ne manque pas de leur rappeler qu’ils sont installés sur les berges d’une d’une rivière/”collecteur d’eau” qui portraient, un jour, redevenir ce pourquoi les “bons géomètres” des années 1980 les avaient épargner.

    Sincèrement

  4.  Bonjour El Hadj Chahana Takiou.
     Moi aussi, j’accuse :
    – d’abord les autorités de la République, surtout les différents ministres des Domaines de l’État, qui sont restés de marbre, bouche bée, en admirant même l’occupation s’enfler ;
    – ensuite les vendeurs officiels, que ce soient les maires de la C.Vl et ou les préfets de Kati, qui devraient d’ailleurs rembourser et dédommager les spoliés et toutes les autres victimes collatérales (comme les locataires) ;
    – enfin, j’accuse également les acquéreurs des parcelles eux aussi, qui par naïveté et avidité, se sont jeté eux-mêmes dans la gueule du loup.
     Les torts sont donc partagés, mais inégalement avec les autorités comme les plus fautifs.
     Toutefois, soyons réalistes : il faut reconnaître que cette TRANSITION a très bien fait de sévir sans avertir en réparateur des laxismes; sinon si elle avait même simplement alerté des gens comme le porte parole du “diable Satan en imam très éclairé”, alors cette délivrance des intérêts publics ne saurait être une réalité, faute qu’ont commise du reste les prédécesseurs.
     Vive la Junte !

  5.  Bonjour El Hadj Chahana Takiou.
     Moi aussi, j’accuse :
    – d’abord les autorités de la République, surtout les différents ministres des Domaines de l’État, qui sont restés de marbre, bouche bée, en admirant même l’occupation s’enfler ;
    – ensuite les vendeurs officiels, que ce soient les maires de la C.Vl et ou les préfets de Kati, qui devraient d’ailleurs rembourser et dédommager les spoliés et toutes les autres victimes collatérales (comme les locataires) ;
    – enfin, j’accuse également les acquéreurs des parcelles eux aussi, qui par naïveté et avidité, se sont jeté eux-mêmes dans la gueule du loup.
     Les torts sont donc partagés, mais inégalement avec les autorités comme les plus fautifs.
     Toutefois, soyons réalistes : il faut reconnaître que cette TRANSITION a très bien fait de sévir sans avertir en réparateur des laxismes; sinon cette délivrance des intérêts publics ne saurait être une réalité, faute qu’ont commise du reste les prédécesseurs.
     Vive la Junte !

  6. C’est vrai: ” Dieu n’aime pas l’injustice !”
    Mais Dieu n’aime pas non plus les voleurs.
    Toi tu as fais ton pèlerinage par l’argent volé dans le tresor public malien. Il faut d’abord rembourser le Mali avant de raconter tes bobards de j’accuse.
    ” A l’aéroport Charles De Gaulle et à Roissy à Paris,
    Quand on veut faire des comparaisons, il faut savoir de quoi on parle.
    L’aéroport Charles De Gaulle n’est pas à Paris mais à Roissy.
    Il n’y a pas un aéroport Charles De Gaulle et un aéroport Roissy, c’est le même.
    Pour comparer Senou à un autre aéroport, toi tu penses directement à Charles De Gaulle ?
    Quelle sorte de comparaison peut-on faire entre Roissy et Senou ?

    Par ailleurs, quand un espace aéroportuaire est illégalement et dangereusement occupée, au lieu d’appliquer la loi dans la rigueur, toi tu parles de pitié et d’humanité ?
    C’est pas cette pitié et cette humanité bidon qui a fait que Bamako ressemble plus à un gros marché anarchique où chaque bana-bana s’installe où il veut sans se soucier de la loi qui interdit l’occupation illégale des espaces publics ?
    Comment un journaliste-griot peut se permettre de contredire l’application de la loi ?
    Qu’est ce que le monde va penser de nous si accident dramatique survient suite à ces occupations anarchiques ?
    On va encore dire que c’est normal parce que c’est un pays de merde sans loi. hein ??
    Parce que toi tu as bénéficier de la gestion chaotique du trésor malien, tu souhaite que ce chaos perdure ??
    Finis d’abord de rembourser les faveurs indus que tu as reçu des détournements de l’argent public avec la complicité de IBK.
    Fa-Kaya !!

  7. Une fois de plus je ne suis pas d’accord avec toi M. Takiou
    MAIS TU AS DIT LA VERITE !!!!!
    LES RICHES ET LES PROCHES DU POUVOIR ONT VU LEURS MAISONS EPARGNEES
    POURQUOI TOGUNA ET AUTRES SONT TOUJOURS DEBOUTS ?
    la demolition est juste et tres juste, car il s’agit de securite pour tout les voyageurs

    Mais Monsieur le President ne faites pas la loi de la demolotion aux seuls pauvres

    SD

  8. Une fois de plus je ne suis pas d’accord avec toi M. Takiou
    MAIS TU AS DIT LA VERITE !!!!!
    LES RICHES ET LES PROCHES DU POUVOIR ONT VU LEUR MAISON EPARGNEES
    POURQUOI TOGUNA ET AUTRES SONT TOUJOURS DEBOUTS ?
    la demolition est juste et tres juste, car il s’agit de securite pour tout les voyageur

    Mais Monsieur le President ne faites pas la loi de la demolotion aux seuls pauvres

    SD

  9. Ah le Malien. Tout le monde veut la justice et la loi. Mais quand il s’agit d’appliquer la justice dans toute sa rigueur, tout le monde crie à l’injustice. On veut du changement dans ce pays, mais on veut garder les anciennes pratiques, c’est à dire le laxisme. Et quand des ignares comme Yana Takoula vienne y mettre leur grain de sel, c’est le comble. Comparer CDG et Senou. Idiot, ne sais tu pas que tout est condition de normes. Crois-tu que les normes de l’ASECNA sont différentes d’un pays à un autres?

  10. Ce n’est pas CHAHANA qui a abusé de l’expression DURA LEX SED LEX(la loi est dure,mais c’est la loi) pendant la présidence IBK?
    Est qu’il faut cesser d’appliquer la LOI au motif que d’autres pays ne respectent pas les règles de l’ASECNA?
    Chaque dirigeant est responsable de ses citoyens.
    Si un avion tombe sur les habitations dans les environs de Charles De GAULLE,les FRANÇAIS vont accuser les differents dirigeants de ne pas respecter la réglementation de l’ASECNA.
    On peut critiquer la procédure adoptée par le gouvernement,mais pas l’application de la LOI.
    Il faut espérer “que les grands argentiers qui pullulent dans la zone aéroportuaire” ne seront pas épargnés “soigneusement, á travers les alibis:la société TOGUNA,le centre de formation professionnelle, la poissonnerie et bien d’autres économiques”
    ON DEVRAIT MÊME COMMENCER PAR CETTE ZONE.
    On annule une décision, si elle existe.
    Pour l’Etat les permis et les lettres n’êxistent pas.
    C’EST AUX DÉTENTEURS DE CES DOCUMENTS APPAREMMENT VALABLES D’ATTAQUER LES SIGNATAIRES Á LA JUSTICE POUR ESCROQUERIE.
    Si “les vrais responsables de la situation restent impunis”,ce serait soit la faute aux victimes de ne pas attaquer les escrocs en justice, soit celle de la justice de ne pas les punir après avoir reçu les plaintes.
    L’ETAT MALIEN A PARFAITEMENT JOUÉ SA PARTITION D’APPLIQUER LA LOI.
    C’est son rôle.
    On ne demande qu’aux hommes politiques en fonction d’INCARNER L’ETAT.
    Le laxisme,c’est le refus d’appliquer la LOI pour couvrir une oligarchie.
    Ce n’est pas laisser les personnes occupées l’espace de l’Etat car personne n’est sensée ignorer la LOI.
    L’ETAT doit agir car DURA LEX SED LEX.
    C’est en APPLIQUANT LA LOI que “la sécuritisation des personnes et de leurs biens,la protection des maliens”sont assurées.
    OSER LUTTER,C’EST OSER VAINCRE!
    La lutte continue.

  11. C’est à dessein. L’État a payé à Souleymanebougou, l’État payera à la zone aéroportuaire. Une occasion de faire sortir l’argent des caisses du trésor pour alimenter les mêmes réseaux. Ne soyez pas naïf Monsieur Chahana El Hadj.

  12. Ceux choisissent de défier tout bon sens et s’installer dans une zone aéroportuaire savent ce qui les attend un un jour. Une chose quand même, quelqu’un a-t-il vendu ou attribué ces terrains à ces gens sinistrés? Où est cette personne? On ne peut pas tout simplement détruire ces maisons et ne rien faire à ceux qui ont attribué les terrains, sinon one peut affirmer que rien d’illégal n’a été fait.

  13. Qu’est-ce que tu es en train de faire a Casablanca El Hadj Chahana? Qui a paye pour ton ticket d’avion dans une pandemie a COVID19? Il faut que les Maliens choisissent ou le pays devient un Etat de droit ou il reste dans la delinquence, le manque de citoyennete, l’anarchie totale et la loi de la jungle ou le plus fort a raison?

    • mon cher ce journaleux a plusieurs lots dans la zone ainsi va mon pays personne ne croit en rien et tout pense que le pays va se développer quand même. quel paradoxe

      • Totalement d’accord avec toi.
        Parfois il suffit d’embaucher la femme d’un journaliste pour qu’il accepte de calomnier quelqu’un. Alors cette fois qui a payé ? Pour calomnier le gouvernement.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here