Edito : La victoire des Aiglons doit nous inspirer….

2

Mon pays, le Mali. Jadis un grand pays millénaire qui fut quand beaucoup n’était pas, traverse les moments les plus difficiles de son histoire. Son existence même est menacée. Face à la cette dégénérescence de l’Etat, où chaque Malien est quelque part responsable, nous devons retrouver la conscience et la consistance patriotique pour trancher vif l’imbroglio politico-sécuritaire qui menace la survie de la patrie.

En effet, ce n’est pas dans l’hypocrisie et la singerie démocratiques que nous arrêterons la descente aux enfers que connait actuellement le Mali au su et au vu du monde entier. Pour cela, changeons de paradigme, pour mettre le sauvetage de la patrie au-dessus de tout, notamment en puisant notre inspiration dans nos sources, nos valeurs de dialogue. « Les peuples portent leur délivrance dans leurs mains et leurs destinées dans leur volonté ». Cette assertion semble affichée la volonté du président de la République IBK qui a appelé le chef de file de l’opposition, Soumaïla Cissé, son véritable et redoutable challenger politique, au téléphone afin de dialoguer. Cet appel téléphonique a suscité beaucoup d’espoir pour la décrispation du climat politique devenu très tendu après la présidentielle.

Il nous faut savoir et pouvoir mettre entre parenthèses la tragi-comédie électorale entre milliardaires, en faisant place à une transition de mobilisation nationale, la meilleure voie pour sauver le pays de la partition qui semble être déjà consommée vu les nouvelles exigences sécessionnistes imposées par la Coordination des mouvements armées de l’Azawad (CMA) aux habitants de Kidal. Devons-nous croiser les bras et permettre à une poignée d’individus de diviser notre pays ? Que non !!!! Que non !!!

Rien n’est encore perdu. Il nous faut cependant une concertation nationale souveraine. Elle permettra, entre autres, de clarifier une vision de sortie de la crise multidimensionnelle, avec ses valeurs et missions spécifiques ; de préciser les moyens et conditions de rétablissement de l’intégrité territoriale et de la sécurité; de s’entendre sur les grandes lignes d’une politique de satisfaction des besoins basiques de la population. Une telle démarche est le préalable pour que cette population qui a tout donné au pays, depuis l’indépendance, accepte de nouveaux sacrifices. Car nous sommes désormais à l’étape où il faudra trouver un remède approprié et efficace. Nous sommes tous à bord de ce navire Mali qui menace sérieusement de couler et nous devons tous autant que nous sommes prêtés main forte à sa salvation. Autrement, nous n’aurons que nos yeux pour pleurer. Nous sommes tous coupables à quelque niveau que ce soit. Comme le disait Khalil Gibran dans son ouvrage Le Prophète: “Aucune feuille ne peut jaunir et tomber de la branche sans le silencieux consentement de l’arbre entier. ” Que chaque citoyen malien à quelque niveau que ce soit commence par faire son examen de conscience. Ce n’est pas trop tard. Si la volonté y est, un changement qualitatif et salvateur est encore possible par le biais d’une pénitence générale. Et nous devons, par notre comportement de tous les jours, contribuer à rehausser l’image de ce merveilleux pays malgré nos divergences de point de vue. Les défis sont certes énormes et les moyens sont limités mais comme on aime à le dire très souvent, «impossible n’est pas malien ». La finale de la Coupe d’Afrique U20 Niamey 2019 remportée par les Aiglons doit inspirer nos leaders politiques, syndicalistes, religieux,… en ce sens que nous devons mettre le Mali au-dessus de nos égos afin que nous puissions nous donner la main pour sauver l’essentiel. L’essentiel aujourd’hui pour nous Maliens, c’est la préservation de la cohésion sociale et de l’unicité du pays.

Aliou Touré

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. Ils sont tous bons quand ils sont jeunes, mais dès qu’ils atteignent un certain âge, c’est à dire l’âge adulte ils deviennent l’avatar de leur jeunesse, comme une malédiction qui s’abat sur notre pays, les adultes à cause de la course effrénée vers l’argent facile, ils se métamorphosent en menteurs, voleurs en bandes organisées, tricheurs, méchants, jaloux, faux types, avec ces fléaux aucun pays ne peut garantir son lendemain avec succès. Peut-être que cinq autres générations comprendrons ça et à ce titre le pays ira vers une grande émergence, mais ne nous méprenons pas il faudrait attendre encore cette durée de cinq générations soit environs cent vingt cinq ans dans la mesure où toute transformation qui atteint le psy de l’homme se fait mais très lentement.

  2. Qu’ on arrête de blâmer les maliens,de penser que ce qui arrive à notre pays est de la faute de tous les maliens.
    L’EXEMPLE DES JUNIORS EST LA PREUVE PALPABLE QUE LE BAS PEUPLE EST PATRIOTIQUE PUISQUE TOUS CES JEUNES VIENNENT DE LÀ.
    Nos militaires donnent l’exemple sur le terrain malgré les maigres moyens.
    Le problème du Mali se situe au niveau du politique.
    Quand ALPHA OUMAR KONARE exerçait,les critiques de ses adversaires étaient plus acerbes que maintenant pendant qu’ il donnait au Mali toute la crédibilité qui lui manquait pendant l’ère dictatoriale.
    Ces politiques qui sont les véritables ennemis du peuple ,ont été récupérés par AMADOU TOUMANI TOURÉ faisant croire aux maliens qu’ ALPHA OUMAR KONARE a échoué qu’ ATT va amener le développement et la quiétude.
    LE CONSTAT EST FAIT QUE CEUX QUI ONT COMBATTU AOK ET CEUX QU’ IL A ÉCARTÉS ONT ÉTÉ LES FOSSOYEURS DU RÉGIME D’ATT POUR FINIR PAR DIRE QUE LA SITUATION ACTUELLE EST DE LA FAUTE DES DEUX PREMIERS PRÉSIDENTS DE L’ÈRE DÉMOCRATIQUE.
    Maintenant qu’ IBK aussi s’est planté,on dit que C’EST LA FAUTE À TOUT LE MONDE.
    Si nous voulons aidé le bas peuple,qu’ on situe d’abord les responsables de l’échec des régimes précédents afin de pouvoir élire ceux qui ont posé de bonnes pierres pendant les régimes précédents afin qu’elles soient nombreuses dans la reconstruction de la maison Mali.
    En 2002,ALPHA OUMAR KONARE a laissé un MALI CRÉDIBLE sur tous les plans,envié de ses voisins après une période de 23 ans de dictature humiliante.
    Des cadres ont largement contribué à cette performance gigantesque,connus des maliens,mais caricaturés,insultés et humiliés par ceux là même qui ont poussé AMADOU TOUMANI TOURÉ a laissé les pas tracés par son prédécesseur.
    Il faut mettre ces cadres au sommet de L’ÉTAT ,au lieu de continuer à dire qu’ il faut prendre l’exemple sur les aiglons qui ne sont pas tombés du ciel.
    S’ils ont eu cette volonté de patriotisme,c’est qu’ ils y sont baignés dans une société à la recherche d’un homme politique crédibilité,digne des maliens.
    ATT et IBK ont déçu,mais AOK a assuré n’en déplaise à ses détracteurs.
    Si on ne fait pas cette analyse,on ne trouvera jamais L’HOMME ESPÉRÉ.
    Les éléments qu’ AOK a écartés pour manque de résultats,ont été replacés par ATT,ensuite leur tête de proue élue triomphalement en 2013.
    Même là le malien moyen s’est méfié,surtout nos paysans,eux qui maîtrisent bien les qualités intrinsèques des hommes,puisqu’il n’a pu passer dès le premier tour malgré le soutien de la communauté musulmane qu’ on dit majoritaire à 95 pour cent dans le pays.
    LE SALUT DU PAYS NE VIENDRA JAMAIS DE CEUX QUI ONT LUTTÉ CONTRE ALPHA OUMAR KONARE ET DE CEUX QU’ IL A ÉCARTÉS.
    Les vrais bâtisseurs de ce pays ont accompagné AOK jusqu’au bout.
    IBK et son CLAN ne vont jamais accepter les conditions que l’opposition républicaine autour de SOUMAILA CISSE vont le soumettre,sauf s’ils subissent la pression de la France.
    Accepter ces conditions,c’est comme abandonner le pouvoir.
    Ils sont là pour jouir du pouvoir.
    C’EST UN LEADER QUI GALVANISE LES MALIENS PAR SON COMPORTEMENT EXEMPLAIRE QUE LES MALIENS ONT BESOIN ,PAS «de faire un examen de conscience »qu’ on a nullement besoin car le malien est foncièrement patriotique.
    Le sacrifice qu’ on peut demander encore plus aux maliens est de veiller à chasser un CLAN prédateur au sommet de L’ÉTAT.
    Ce CLAN est aussi,sinon plus nuisible que les jihadistes.
    OSER LUTTER ,C’EST OSER VAINCRE!
    La lutte continue.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here