Edito : Le Bateau-Mali n’est-t-il pas sur le point de chavirer?

18

Cette question vaut son pesant d’or au regard des événements qui s’y passent aujourd’hui. Certains sont malheureux et d’autres sont simplement ridicules, voire farfelus.En effet, depuis la prise du pouvoir par une junte militaire, le 18 Août 2020, le Mali est dans une impasse totale tant sur le plan politique que socio sécuritaire. Il est empêtré, certes dans une crise multidimensionnelle depuis l’ignoble coup d’Etat qui a renversé ATT en 2012, mais son amplification pour devenir plus gravissime encore,date d’après l’opération du 18 Août 2020.Aujourd’hui nombreux sont les maliens à s’interroger si le vieil adage selon lequel le bateau- Mali tanguera, mais ne chavirera jamais, n’est pas un lointain souvenir ou une grande épopée servant de refrain aux artistes chanteurs. Le bateau Mali a presque chaviré, non pas faute de maliens compétents pour le mener à bon port, mais par la turpitude et l’égoïsme d’autres qui veulent tout pour eux seuls et rien pour les autres.

La composition du Conseil National de Transition, CNT, a fini par convaincre plus d’un malien que les putschistes du 18 Aout 2020, loin de libérer le Mali et de jeter les bases d’un Mali Koura, ne sont que des assoiffés du pouvoir, prêts à tout pour le confisquer afin de  jouir deses délices. Le choix des membres de l’institution parlementaire de la Transition, en plus de violer la charte de la transition et les deux décrets qui définissent la clé de répartition, il est également une insulte à l’égard des forces sociopolitiques. En effet, « cette histoire » est devenue une affaire de copains, de copines, de laudateurset surtout de ma famille d’abord, toutes choses que les maliens ont déploré sous le régime défunt d’IBK. Les conséquences de cette flétrissure de la junte seront énormes, car en plus de l’impasse autour des réformes, pourtant indispensables pour le Mali dont aspire le peuple, il y a un risque de soulèvement populaire pour dire non à cette gestion clanique et chaotique, des militaires dont la première mission est d’ailleurs la défense de l’intégrité territoriale et la sécurisation des personnes et de leurs biens.

La troisième transition depuis l’avènement de la démocratie au Mali, celle du trio Bah N’Daw, Assimi Goita et Moctar Ouane, est sur le point de battre le record de la désinvolture, de la forfaiture et du clientélisme. Et pourtant, le coup d’Etat qui a précédé cette transition, loin d’être un coup de massue à notre démocratie comme en 2012, a plutôt était salué par tous les patriotes épris de justice, de paix et de sécurité. Comble de l’ironie, les auteurs de ce quatrième putsch, depuis notre indépendance, ayant reconnu le rôle éminemment important joué par les forces patriotiques qui ont mené le combat pendant plus trois mois, se sont finalement  rétractés en revenant sur sa promesse d’organiser une transition civile et en  mettant à l’écart les acteurs du changement comme le M5 RFP. Ils se sont comportés de la manière la plus solitaire et  la plus arrogante dans leurs prises de décisions et surtout dans le choix des hommes et des femmes qui doivent parler, pendant cette transition, au nom du peuple malien.Par leurs comportements le Mali, loin de retrouver sa stabilité d’avant le coup d’Etat, est aujourd’hui dans une impasse totale, car les forces du changement loin de baisser la garde, sont en train de s’organiser pour apporter des éléments de réponse cinglants qui sied à ce mépris que les acteurs de la 25ième heure que sont les militaires, ont infligé aux forces du changement.Le Bateau-Mali est tout simplement sur le point de chavirer.

Youssouf Sissoko

Commentaires via Facebook :

18 COMMENTAIRES

  1. Deux choses sont sûres :
    – le Mali peut tanguer, mais le Mali ne chavirera jamais.
    – tout ennemi du Mali goûtera à la déception, au déshonneur et au chagrin.

    • Le reveil va etre tres difficile pour certains d’entre nous car le Mali est en train de disparaitre avec 75% de son territoire national echappant au pouvoir public, je ne sais pas ce que tanguer veut dire ou chavirer veut dire mais quand on ne controle pas 75% de son territoire national, nous ne savons pas comment appeler cette situtation si c’est tanguer ou chavirer???.

      • Ce bateau Mali, on dit qu’il ne chavirera pas, une chose est aussi claire , il n’arrivera pas à destination . Tellement que ses ennemis de l’intérieur comme de l’extérieur sont nombreux . Prions pour notre chère patrie en danger .

  2. @Sissoko ke, la societe Malienne est castee, segregationiste, raciste et discriminatoire et elle n’a pas de future car l’amour entre les uns et les autres n’existe plus du tout dans ce pays, comme le chantait Tata Bambo Kouyate: min ka di min ye o ka gnogon man” n’existe pas. Notre grande devise UN PEUPLE-UN BUT-UNE FOI devient un tres lointain reve tous les jours. Le systeme des Castes, le Communautarisme et l’Ethnocentrisme ont pris le dessus, la Nation disparait tous les jours a cause de l’egoisme de ses enfants! Nous avons pas besoin d’un “Mali Kura” mais d’un “Maliden Kura” sinon le bateau va continuer a chavirer jusqu’au fond des eaux du fleuve Djeliba

  3. Youssouf SISSOKO, tu es aveuglé par la déception.
    Youssouf SISSOKO, c’est toi et ton journal qui allez chavirer.
    Youssouf SISSOKO, ne doute pas : le Maliba ne chavirera jamais.
    Youssouf SISSOKO, les politiques nous ont déçus.
    Youssouf SISSOKO, il faut être bête ou hypocrite pour dire que le Maliba va mal.
    Youssouf SISSOKO, observe-nous : le Maliba se fera sans des avides comme vous les opposants.

  4. ▪ Le prédicateur maudit qui souhaite que le bateau à bord duquel lui-même se trouve chavire, c’est lui-même qui va périr en premier.
    ▪ Quat à notre Bateau-Maliba, il est éternel et ne chavirera jamais parce que de simples imbéciles aigris et haineux n’ont pas trouvé leur compte où il n’y en a point.
    ▪ Qui sème le vent récolte la tempête : “you must calculate” !
    ▪ Vive le Maliba un, éternel, intègre et indivisible !

  5. Les acteurs politiques et leurs acolytes après 29 ans de malhonnêteté et de dégâts persistent pour la gestion du pays , par conséquent ils dénigrent toute initiative pour sauver le Mali . Ce qu’ ils ne veulent pas a été prouvé par Paul Kagame et les rwandais en moins de 26 ans alors la classe politique malienne en 29 ans mis le Mali à genoux ! Vraiment vous les acteurs politiques et vos acolytes écartez vous pour laisser les patriotes faire ce dont le Mali a besoin aujourd’hui ! Le Mali a besoin d’une alternative pilotée par des militaires qui sont patriotes ! C’est le patriotisme qui a manqué aux acteurs politiques , maintenant le malien n’a plus le sens de l’ honnêteté , du patriotisme , du devoir ! Seule une contrainte militaire avec l’ aide de civils non politisés peut remettre les maliens sur la bonne voie comme au Rwanda !
    La soif du pouvoir aveugle ces acteurs politiques et leurs acolytes , ils tirent sur tout ce qui bouge !
    Ils sont maudits , c’est le contraire de ce qu’ils veulent qui se fera !
    Le Mali sera sauvé par ces jeunes officers avec l’ aide des civils intègres et patriotes !
    Ils ne savent pas le sens de l’ adage ” le Mali tangue mais ne chavira pas ” ce n’est pas une simple affirmation de désir mais un acquis , les dés sont jetés quelque soit le comportement des uns et des autres l’ issu est connu , mais seulement il faut que les maudits fassent leurs actes de malédiction pour qu’ ils soient vaincus ! ” chi ban kono te ladi kan mè ” . Vous verrez vous les acteurs politiques et vos acolytes ! Ne voyez vous pas comment la France perd du terrain par rapport au leadership international ? Qui s’ attaque au Mali fera les frais ! Attention vous les acteurs politiques apatrides !
    Le peuple ce n’est pas 23 % de l’ électorat qui ont voté pour vous , mais ceux qui n’ont plus confiance aux acteurs politiques c’est à dire 77 % de l ‘ électorat plus les mineurs et autres . Vous serez châtier !
    Que DIEU sauve le Mali !

    • Ce Sangré ne connait rien rien du tout. Alors rien du tout. Le Rwanda c’est un pays qui le 1/3 de la population du Mali. Grace aux politiciens que tu accuses inutilement le Mali est dans une situation économique bien meilleure au Rwanda ( PIB, Revenu par tète d’habitant).
      Il faut trouver une autre argumentation.

  6. AUCUN BATEAU MALIEN NE VA CHAVIRER , ARRETER AVEC VOS PENSEES NEGATIVES. CE BATEAU FONCTIONNERA CONTRE VENTS ET MARREES, LES JALOUX PEUVENT ATTENDRE ET OBSERVER CE BATEAU BENIT DU MALI ALLER A CONTRE COURANT ET TENIR CONTRE TOUS LES PRONOSTICS NEGATIFS
    VIVE LE CNT
    VIVE LA TRANSITION
    VIVE LE MALI DEBARRASSE DES SANGSUS

    • Les pronostics ne sont pas negatifs mais realistes. Tu peux continuer ta grande masurbation intellectuelle et refuser de voir la verite mais le fonds est que avons besoin d’un “Malien Kura” et nous devrons lutter pour le creer sinon nous allons droit au mur!

  7. Sangare en toute honnetete si tu penses que l’Occident travaille pour le bien-etre des pays dits “sous-developpes” alors tu me decois car tu n’a rien compris du neo-colonialisme et de la FrancAfrique! Si c’est ce que te dit ton maitre Alpha Omar Konare alors le Mali n’est pas sorti de l’auberge.

  8. L’inculture des relations internationales domine l’intellect malien qui pense, à tort, qu’il suffit d’être en possession d’un gros diplôme pour maitriser le fonctionnement de l’État et de ses relations avec les structures internationales.
    DEPUIS BELLE LURETTE, LE MONDE OCCIDENTAL, CONTRIBUTEUR FINANCIER PRINCIPAL DES PAYS SOUS DÉVELOPPÉS, A DÉCIDÉ DE COLLABORER AVEC LES REPRÉSENTANTS DU PEUPLE.
    On a beau manipulé,si certains acteurs, incarnant une sensibilité très élargie de la population, ne sont pas considérés, la communauté internationale agit à faire échouer la gouvernance en place.
    Les militaires pensent que MAHMOUD DICKO est cet acteur qui incarne une sensibilité élargie de la population.
    ON CONFOND MASSE ET PEUPLE.
    On duplique l’erreur fatale d’un certain ROBERT G.
    Le GENERAL ivoirien a pensé être populaire au constat des foules à chaque sortie, a fait écarter les ténors pour affronter le plus faible des candidats gbagbo.
    Ce dernier a compris que les mécontents des ténors vont porter leurs voix sur sa personne pour punir le GENERAL.
    Au Mali, le constat est fait par une grande majorité des maliens que MAHMOUD DICKO a trahi l’esprit qui guide le M5-RFP.
    MAHMOUD DICKO EST PLUTÔT UN BOULET POUR LES MILITAIRES.
    Ils ne vont pas tarder à le savoir.
    Cette situation est favorable à une possible réinvention de la DEMOCRATIE MALIENNE.
    Le peuple a une occasion de s’imposer au militaire, les contraindre à agir dans le sens souhaité.
    S’il s’impose, aucun homme providentiel ne peut se placer être légitime à conduire la société.
    CE SONT LES PRATIQUES DÉMOCRATIQUES QUI VONT S’IMPOSER.
    L’inculture des militaires nous conduit à cet affrontement dans la rue.
    AGIR SELON SON BON VOULOIR, C’EST CONSIDÉRER LES MALIENS COMME DES BONS À RIEN.
    Les quatre officiers supérieurs qui ont fait le coup d’État vont finir par chercher à se sauver la tête, au lieu d’en faire pour leurs privilèges.
    La mobilisation inspirée par la CLASSE POLITIQUE REJETÉE va attirer l’attention des occidentaux.
    On constatera que la légitimité n’est plus au sommet de l’État obligeant les militaires à collaborer étroitement avec cette classe politique.
    Des personnes qu’on a coptées pour représenter le peuple dans le CNT ne peuvent rien faire pour soutenir les militaires.
    Les anciens du M5-RFP,membres du CNT,vont regretter d’avoir considéré le départ d’IBK comme l’objectif du M5-RFP.
    Ils vont rejoindre les RAS BATH et autres ÉTIENNE FAKABA SISSOKO dans le lot des jeunes qui n’ont pas su se positionner dans le sens de l’expression populaire.
    LA RÉUSSITE DU MOUVEMENT POPULAIRE A ÉTÉ DÉTOURNÉE AUX PROFITS D’UNE POIGNÉE DE PERSONNES QUI PENSENT ÊTRE LÉGITIMES À CONDUIRE LA DESTINÉE DE LA NATION MALIENNE.
    Ils vont tellement regretter d’avoir abandonné leurs camarades qu’ils n’auront plus la possibilité de faire marche arrière.
    C’est le peuple qui est humilié au plus profond de son être.
    On doit poser des actes pour refléter la représentation nationale au lieu de poser des actes pour satisfaire une haine tenace contre la classe politique.
    Qu’on le veuille ou non, cette classe politique décriée est le peuple.
    ELLE LE REFLÈTE DANS TOUTE SA DIVERSITÉ.
    S’en prendre à elle est inintelligent tant ce sont ses représentants qui vont competir à la fin de la transition.
    Il faut être un assoiffé de pouvoir, un despote en puissance pour oser écarter la classe politique.
    Les animateurs actuels de l’État du Mali sont,en réalité, les ennemis de la démocratie.
    Ce qui va obliger l’ONU à s’impliquer dans le processus électoral pour sauver la démocratie.
    OSER LUTTER,C’EST OSER VAINCRE!
    La lutte continue.

  9. Sissoko ke, la societe Malienne est segregationiste, raciste et discriminatoire et elle n’a pas de future car l’amour entre les uns et les autres n’existe du tout dans ce pays, comme le chantait Tata Bambo: min ka di min ye o ka gnogon man n’existe pas. Le systeme des castes, le communautarisme et l’ethnocentrisme ont pris le dessus, la Nation disparait tous les jours!

  10. Le problème de ce pays ne vient pas des militaires. C’est une crise qui perdure depuis des années comme vous le connaissez. Laissons les critiques stériles pour aider nos autorités à réussir la transition. Certains sont malheureux ou ridicules c’est parce-que, les autres ont pris leur part.

    • Si la transition ne reussissait pas c’est le fonds du Djoliba pour le Mali, deja l’eau a avale la moitie du bateau Mali pour ceux qui comme Sissoko veulent voir la realite et aiment ce Mali!

  11. Oui, très cher Youssouf SISSOKO le bateau est entrain de chavirer car les hommes et femmes qui tiennent le gouvernail ne semblent pas être conscients de la situation actuelle du pays, et quand ils se rendrons comptent le trop tard aura joué son rôle et nous serons au fond de l’abîme. C’est dommage pour notre pays où personne n’a confiance à personne, personne n’écoute personne, personne ne respecte personne, avec ça comment construire un pays? Tout le monde ment, vol en bandes organisées, triche, trahi, on dirai une malédiction qui s’abat sur le pays. Et comme cette terre est un espace béni, les menteurs, les voleurs en bandes organisées, le traitres et les tricheurs serons sévèrement punis très bientôt.

  12. Très bonne analyse Mr Youssouf SISSOKO j ajouterai simplement que la junte doit se resaisir avant qu il ne soit trop tard car en terme de puissance après DIEU c est le PEUPLE Il faut remarquer que toute cette confusion au sommet de l État a été créée par le CNSP qu’ il faut dissocier de notre armée populaire et républicaine À bon entendeur salut

  13. Le bateau du Mali est a fond de l’océan … la question qui reste est comment le soutirer et voir s’il est repérable jetable a la poubelle. Arrêtons déjà avec ce mythe de mandé que “le Mali tangue mais ne versera pas” ….! Comme l’a si bien dit Ba Ndaw …personne d’autre n’a ruiné le Mali que ses propres fils….

    disons-nous la vérité et acceptons la réalité en face … notre pays est en carence de dignes fils… car rare sont ces maliens qui aiment le Mali au sens réel …qui le choisissent face a leur intérêt personnel.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here