Edito : Non au chaos !

3

J’ai vraiment très peur pour la République qui va déjà très mal. Si à la situation actuelle s’ajoute un désordre constitutionnel, c’en est fini. Ce vendredi 05 juin 2020, un regroupement politico-religieux (CMAS – FSD – Espoir Mali Koura) a prévu de battre le pavé. Au fait, ce n’est pas la marche, un droit constitutionnel accordé à tout citoyen ou regroupement, qui me fait très peur. Mais l’objectif principal recherché par les initiateurs : la démission du président de la République IBK. Mais que non ! Au regard de la situation du pays où on doit se donner la main pour sauver la Patrie en danger, est-ce qu’on doit se permettre même de demander ou exiger la démission d’un Président de la République démocratiquement élu. A qui profiter la démission d’IBK ? Qui pour le remplacer ? Avec la situation actuelle, notre pays a-t-il besoin d’une instabilité institutionnelle ? Les initiateurs ont-ils pensé sérieusement aux graves conséquences dont la démission d’IBK engendrera ?

En tout cas, vu l’objectif principal de la marche, je pense que la raison ne prime plus chez eux. Le journal ‘’ Le Démocrate Mali’’ que vous tenez dans les mains, à chacune de ses publications, dénonce la mal gouvernance du régime. Pour preuve, dans notre dernière livraison, nous titrions à la Une : « IBKLAND : la République des impitoyables, des scandales, des insensibles et des incompétents ». On peut certes marcher pour dénoncer la mauvaise gouvernance et exiger l’amélioration des conditions de vie des Maliens. Mais de là à demander ou exiger la démission du président de la République dans la situation actuelle du pays, cela est irréfléchi et suicidaire pour la nation.

Un départ forcé d’IBK n’engendrerait qu’un désordre constitutionnel qui scellera le sort de notre pays.  Un bon patriote ne doit jamais souhaiter le pire pour son pays. Je suis pour que l’iman Dicko et acolytes battent le pavé pour énoncer les maux qui assaillent le pays et appeler les gouvernants à tout mettre en œuvre pour redresser la barre. Mais, pas pour vouloir à tout prix remettre tout en cause en demandant ou exigeant la démission d’IBK. Que non ! La démission d’IBK ne profite pas à la République et ça sera le chaos.

A mon humble avis, je pense que notre pays légendaire et millénaire qui traverse l’un des moments les plus difficiles et les plus sombres de son histoire, n’a pas besoin d’un coup de force ou d’un départ forcé du président de la République. Au regard de l’ampleur de la crise sécuritaire ou l’existence même du pays se trouve menacée, on doit plutôt unir nos forces pour sauver notre bien commun, le Mali.

Au lieu de demander ou chercher à déposer IBK, je pense qu’il est temps pour nous tous de remplir notre devoir de vérité et de courage face aux enjeux et défis de sortie de crise. Oui ! Il est vraiment temps que les Maliens cessent de se voiler la face. La sécurité des Maliens et la construction nationale relèvent de la responsabilité de tous les Maliens, sans exception aucune.

Alors, il est venu le temps pour que tous les Maliens mettent de côté leurs  divergences pour se retrouver au nom de ce beau pays.  Seul le sursaut national peut sauver le Mali là où nous sommes actuellement et non la démission d’IBK. Le très respectueux Iman MahamoudDicko et sbires doivent vraiment comprendre qu’au stade actuel de la situation, seule l’union des cœurs et des esprits de l’ensemble des Maliens peut sauver le pays et non un départ forcé d’un président de la République.  L’iman Dicko étant un homme de Dieu donc un sage doit plutôt appeler à l’union nationale, la paix et la quiétude et non demander la démission d’IBK qui engendra le chaos.

Vous ne verrez jamais le Khalife Général des Mourides descendre dans la rue au Sénégal pour prier afin de demander la démission du président de la République. Ils ont d’autres moyens pour faire pression sur les décideurs politiques de leur pays et dans la plupart des cas, ça marche très bien. À un moment donné, les imams politico-affairistes du Mali doivent comprendre qu’on peut se faire entendre sans trop crier et se faire respecter sans descendre dans la rue. Tout est une question de savoir-faire et de niveau de respectabilité. Au regard du contexte actuel, je dis non à la démission d’IBK qui engendra le chaos pour la République !

Aliou Touré

Commentaires via Facebook :

3 COMMENTAIRES

  1. Non au chaos alors que toutes les conditions sont actuellement réunies pour ce chaos, très cher Aliou CISSE, nous sommes dans la dynamique du chaos depuis 2018, c’est d’ailleurs la grande patience du malien qui nous a maintenu ici en espérant qu’IBK et ses acolytes ferons un sursaut national pour décanter les choses en donnant aux maliens un soulagement populaire, mais hélas les hommes d’IBK ne comprennent rien et ils continuent d’évoluer dans le décor avec moqueries, fourberies, cinémas et arrogance. Quand on ne connait rien, il faut se mettre à la disposition de celui qui connait, sinon le pays va vers le chaos total, nous sommes dans ce scénario actuellement. Ce qui reste certain, il faut finir rapidement avec IBK et ses collaborateurs sinon nous pourrions toucher la guerre civile dans ce pays.

  2. Toure si tu n’as pas de solution a proposer a la mal gouvernance au Mali alors tu te tais! Il ne faut pas faire le prophete de Malheur car le Mali vit deja dans le Malheur!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here