Edito : Ou sont passés les grands démocrates de 91?

1

Notre démocratie foulées au pieds pour une simple  marche de protestation empêchée par la barbarie des forces de l’ordre.

 

Le Samedi 2 Juin était le dernier coup de théâtre offert en spectacle par les pseudo démocrates du pays de SOUNDJATA, le plus grand démocrate de son temps connu pour ses exploits en sa qualité d’auteur de la Charte de Kouroukan Fouga ou « Manden Kalikan », l’une des premières déclarations des droits fondamentaux,  Déclaration Universelle des droits de l’Homme, L’hippopotame serait elle en gestation pour donner naissance a  une souris? Notre démocratie est tombée bas depuis un certain temps par le non respect des libertés individuelles, de la liberté d’expression, de presse et d’Opinion et aussi de rassemblement. . Elle avance avec une vitesse de croisière vers son autodestruction programmée, avec son cortège de violences qui accuse de nombreux blessés et de mort enregistrés durant la marche du Samedi 2 Juin. Une marche pacifique est un droit constitutionnel ou l’état ne doit déployer aucunes  forces pour l’empêcher, mais par contre assurer la sécurité des participants ..Qui dit démocratie ne doit pas empêcher les citoyens de manifester leurs mécontentements ou leur point de vue vis à vis de telle ou telle situation,  ne serait ce que par la rue de manière pacifique.

La police doit être présente pour la protection des marcheurs et non déclencher  une offensive à leur endroit.

Devons nous continuer à conditionner et à cautionner la violence si on veut vraiment agir en bon démocrate. La recrudescence des scènes de violence pendant les manifestations pacifiques sur les publiques est un signe de l’affaiblissement de la démocratie et nous rappelle les circonstances et conditions dans lesquelles l’insurrection de 1991 a eu lieu. Doit on retourner vers ce cycle pour confirmer que notre démocratie a échouée? Rassemblons nos derniers efforts en faisant bon usage de nos sens pour préserver à tout prix les miettes de cette machine qui a été acquise au prix du sang et des convictions d’un peuple qui avait été bafoué du tréfonds de sa dignité? Le monde nous regarde par le biais de la révolution des nouvelles technologies de l’information. Donc nul n’échappera au jugement du peuple en commettant des bavures, preuves palpantes  des crimes qui seraient commis sous ordre de quiconque donnera l’ordre de faire usage des armes  à feu. Si le Général Coulou, (paix son âme) avait échappé à cette condamnation par fautes d’images à l’appui, les responsables actuels n’y ‘ échapperont pas. Le torchon familial peut dégager de la fumée mais ne doit en aucun cas brûler  entre les citoyens maliens (Badenya Be

Sissi, ga a te mènè)

 

L’heure est vraiment grave s’il nous faut mener  trois guerres à la fois afin faire sortir le pays du gouffre, raison pour laquelle nous exhortons les plus hautes autorités à une une prise de conscience qui serait bénéfique pour la nation et non pour une classe politique sur la base de sa propre conviction. Oui, une guerre contre l’impérialiste qui est  à la recherche d’une position géo politique, une guerre contre le djihadiste qui est l’arme de l’impérialiste pour arriver à ses fins, et une  guerre contre l’égoïsme qui motive les politiciens véreux en quête d’assouvir leur soif du pouvoir, qu’ils soient dans l’opposition ou dans la classe dirigeante. C’est dans la diversité des idées que nous construirons ce pays et non dans la monopolisation des idées. Chacun doit être écouté pour une échange multidimensionnelle des idées. Le ridicule ne tue plus au Mali en voyant les démocrates d’Antan se livrer en spectacle en boycottant les mêmes idéaux pour lesquels eux mêmes étaient descendus dans les rues un 26 Mars 91. Les Martyrs de 91 sont surement entrain de se retourner dans leurs tombes. Seule la voie des urnes est salutaire pour sortir le pays de l’impasse et non le déploiement illicite de forces, qui ne fera que faire déborder le vase Sachons raison garder pour que la goutte d’eau de plus ne la fasse déborder. Et rappelons nous qu’un peuple divisé ne verra jamais le bout du tunnel.

Henriette Sam TRAORE

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

1 commentaire

  1. Madame/Mademoiselle Henriette Sam TRAORE, ces démocrates de 1991, se sont prostitués en mercantilisant leur vie de tout les jours, c’est eux qui volent aujourd’hui, qui trichent, mentent, qui surfacture, qui détruisent les fondements mêmes de notre démocratie. Ils sont dans les maux qui détruisent notre pays en mettant nos enfants dans des situations sans repère, ils sont champions dans le népotisme, la gabegie, le mensonge, le vole en bandes organisées, des comportements éhonté et indigne du malien des années de l’indépendance. C’est ces dits démocrates de 1991 qui ont sonné le gong de la disparition de notre très cher Mali et aux rythmes dont les choses évoluent, nous sommes dans la dernière ligne droite de la somalisation de notre pays. Nous nous demandions si ces piètres politiciens sont entrain de prendre conscience de ce fait qui viendrait comme un coup de massue sur nos têtes et nous n’aurions que nos yeux pour pleurer ce jour “j”.
    Les hommes et femmes d’Alpha Oumar KONARE ont préféré l’argent à l’organisation du pays en lui un socle pour ériger sa démocratie, ils étaient trop pressés lorsque Moussa TRAORE était tombé, ils se sont précipités comme des charognards autour d’un animal mort, chacun a pris son couteau en coupant et en apportant tous les morceaux qu’ils pouvaient couper et emporter et aujourd’hui nous sommes le dos au mur sans aucun moyen physique, psychologique pour bâtir notre pays totalement en lambeau. Pour corriger ce malien issu de la démocratie de 1991, il faut beaucoup d”efforts humains, matériels, économiques et sociales, nous ne savions pas comment avoir les moyens de ces efforts titanesques. Nous sommes dans l’œil d’un cyclone qui ravagerait notre très cher pays sans nul doute.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here