Edito : Tiébilé Dramé a repris du service Le leader du parti du bélier blanc a renoué avec son jeu favori : le dénigrement et les artifices

24

Le président du PARENA, Tiébilé Dramé, a repris du service. En effet, après des mois de silence, laissant son patron, Soumaïla Cissé, aller au charbon, revoici le leader du parti du bélier blanc, pour son jeu favori : le dénigrement et les artifices.

C’est ainsi qu’il a organisé une conférence de presse, jeudi dernier, dans la foulée à la fois, du meeting très controversé de l’Imam Dicko et de la désignation d’IBK par ses pairs « Champion de l’UA pour les questions de culture et d’héritage ». Une manière de  jeter de l’huile sur le feu et de tenter d’éclipser l’honneur fait, à notre pays, à travers son président IBK, en évoquant « une évaporation financière au sommet de l’Etat ». Et dans ses explications, il a été incapable d’étayer les éléments de son accusation. Dans un exercice pénible, il brode autour des recettes fiscales, de la pression fiscale, de la dette intérieure, du déficit budgétaire, pour conclure à une « évaporation financière au sommet de l’état ». Ce qui, dans ses commentaires, ne correspond ni plus ni moins qu’à un manque à gagner pour les services de recouvrement de l’Etat.  Il le dit avec peu de conviction, en annonçant un chiffre au hasard « un trou béat de 500 à 600 milliards de nos francs  pour le budget national en 2018 ».

L’économie n’est pas la littérature. C’est une science exacte. Le budget 2018, voté par l’Assemblée nationale est terminé. Il n’y a même pas eu de collectif budgétaire pour une rectification, parce que le budget est désormais en mode programme. Sans recettes, pas de dépenses. Sans programmation, pas d’exécution. «  Le trou béat » de Tiébilé Dramé n’existe que dans sa tête, encore qu’il l’impute au sommet de l’Etat, comme étant une évaporation. C’est une inexactitude. Une volonté délibérée de faire mal « au sommet de l’Etat », au moment même où l’UEMOA se réunit à Bamako, dans le cadre de la Revue annuelle des réformes politiques, programmes et projets 2018, qui annonce un taux de mise en œuvre des réformes de 77% contre 62% en 2017, soit une progression de 15 points. Notre pays est le seul à pouvoir faire cette progression de plus de 10 points au sein de l’Union dans la gouvernance économique et la convergence, le marché commun et les politiques sectorielles. Et TiébiléDramé vient nous raconter des chiffres et données que le PARENA peine à maitriser.

Ensuite, il joue sur un décompte macabre, dont il est le seul maitre des chiffres, des attaques, souvent gonflées, dans l’optique de démontrer que c’est arrivé par « la faute des autres ». C’est bien l’lynx envers nos pareils et taupe envers nous-mêmes ! (la Fontaine Fable).

L’ancien président français Hollande a bien dit qu’il faut du temps pour combattre le terrorisme, nous l’avions toujours écrit, même si TiébiléDramé veut faire croire le contraire, en arguant que c’est parce que lui et Soumi ne sont pas aux affaires, sinon, la situation serait résolue depuis longtemps. Que non ! Que non !

Tiébilé Dramé a vraiment repris du service, comme en 2015, lors de la visite d’Etat d’IBK, au cours de laquelle le président français d’alors, François Hollande, a honoré le Mali. Ainsi, pour nuire à IBK et ternir sa belle image, des tracts ont été distribués par des militants PARENA, sous l’œil bienveillant de Tiébilé Dramé, qui avait expressément fait le déplacement à Paris.

Très déçu par ce comportement, IBK, de retour au pays, a qualifié TiébiléDramé de ce que vous savez.

Aujourd’hui encore, parce qu’IBK est désigné « Champion de l’UA pour les questions de culture et d’héritage », Tiébilé Dramé fait une sortie hasardeuse pour tenter de faire oublier aux Maliens cet honneur, en accusant « le sommet de l’Etat ». Il le fait, sans aucune preuve. Sans se convaincre lui-même. L’essentiel étant de dégainer, pour se faire plaisir et donner une existence factice à son parti, à un moment où la décrispation politique se dessine. Alors, que veut Tiébilé Dramé ?  Le départ d’IBK ? Dieu, le tout puissant, ne l’a pas encore décidé. Les dénigrements et mystifications n’y changeront rien.

ElhadjChahanaTakiou

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

24 COMMENTAIRES

    • Espece d’ane le roi MAUDIT de segou et digne fils de wuruwayes que les maledictions du Cherif MBouille Haidara t’accompagnent jusque dans ta tombe. Chahana cherche son gagne pain en devenant le grand griot de Boua, son na minna! Boua ka bla!

  1. Yana Takoula, il n’y a que des bouffons comme toi pour saluer le Champion des Bouffons. Moi je dis que ses pairs ne pouvaient pas mieux choisir leur Champion. Alors que les salaires et les retraites sont versés en retard, que les caisses de l’État sont vides, les bouffons crient à qui veut l’entendre que le Mali est 3eme de l’UEMOA.

  2. la désignation d’IBK par ses pairs « Champion de l’UA pour les questions de culture et d’héritage ».
    la conte!!!!!!
    Les vrais dirigeants sont sur les thématiques d’avenir et de devenir
    Toi tu nous parle de culture.
    La conte!!!!
    Dieu nous voie!!!

    • Salimata, ceci demontre la place du Mali dans le monde et en Afrique a travers Boua IBK un echec, nous sommes le passé, l’histoire et hier! Boua ka bla!

  3. Mais, ElhadjChahanaTakiou, tout comme le Gouverneur de Mopti,vous osez contredire le nombre des victimes des massacres au centre du Mali, donné par Tiéblé?
    Au moins Tieble a les chiffres! je peux parier que ni le Gouverneur encore moins toi n’a aucun chiffre même approximatif du nombre des morts au Centre.
    Merci une fois de plus Mr Tieblé Dramé.

  4. @ElhadjChahanaTakiou.Merci. Sachez seulement que le malien est devenu allergique à la Vérité!
    Sinon tout ce que vous écrivez ici n’est que de la réalité! Allah ka i bolow mè i ka baara la dron!

    • Sambou le raciste si c’est El Hadj Chahana ton diseur de verite alors c’est la fin du monde, quelqu’un qui est parti a la Mecque dans des conditions tres douteuses que nous savons tous, de grace Sambou le raciste n’insultes pas la conscience humaine. C’est toi qui es devenu allergique a la verite car tu es du cote du mensonge et pour toujours. Boua ka bla!

  5. Chahana, seule la verite blesse et tu n’as que tes deux yeux pour pleurer mais Tieble va continuer a dire la verite au Mali et aux Maliens. Boua ka bla!

    • @Koro KING.Boua vous a déjà posé la question: “Ni Boua ya bla djonifa ba ta”? Le peuple malien dans sa majorité a jugé : il s’est prononcé pour IBK à Koulouba et Soumaila CISSE à la tête de Facebook Land. Allah Sako-I sako…Sakotiki yé allah yé.

      • Sambou le raciste ne me dis pas que tu ne sais pas que Boua a vole les elections avec la complicite de la CMA de grace reveilles-toi, Golon te bugu dio! Boua ka bla!

    • “kou”
      Tout ce que Mr Dramé avait prévu est encours d’exécution.
      IBK n’a t il pas appelé SOUMI?
      Tu n’as rien vue.
      Plus de 20 ans la même casquette combien de politicien malien et même dans le monde peut faire cela.
      Plutôt paix à ton âme.
      Tiébilé DRAME est égal à lui même et toi.

  6. Chanana, tu es vraiment devenu comédien…sinon comment tu veux démentir des choses dont la réalité tu es loin de comprendre. C’est toi qui peux sortir pour arguer avec les chiffres que Tieble a donnés…pas Dr Boubou qui sait de quoi il s’agit. Il y a un désastre financier (gap de recettes, gaspillage de budgets etc.) provoqué par l’incompétence et la mauvaise gestion.

    “L’économie n’est pas la littérature” EXACTEMENT! Mais c’est toi qui semble y faire de la littérature focalisant plutôt sur des fables économiques telles : “…au moment même où l’UEMOA se réunit à Bamako, dans le cadre de la Revue annuelle des réformes politiques, programmes et projets 2018, qui annonce un taux de mise en œuvre des réformes de 77% contre 62% en 2017 …”

    Soyons honnêtes, Chahana! Ce n’est pas nos soutiens politiques qui payeront les factures au Trésor, augmenteront les salaires et construiront les routes des maliens; c’est l’argent mobilisé de nos recettes…. on ne doit pas alors défendre qui que ce soit sur la mauvaise gestion des ces recettes. Il nous faut une reforme rapide pour redresser nos finances..Boubou le sait et le PM aussi! Moi je ne soutiens personne; je soutiens plutôt le bon travail et les bonnes idées.

    Ce que Tieble a déclaré:

    “ …c’est qu’en 2018, les principaux services pourvoyeurs de recettes n’ont pas été en mesure d’atteindre les objectifs assignés : un gap de ……33% pour les Douanes…”

    DANS L’UN DES MES POSTS DANS LES COMMENTAIRES D’UN ARTICLE J’AVAIS PRÉDIT EN 2015 QUE MALGRÉ L’AUGMENTATION DE NOS RECETTE DOUANIÈRES IL Y AURA DES CHUTES PROCHAINES:

    https://www.maliweb.net/economie/douanes/douane-une-recette-exceptionnelle-de-434-milliards-cfa-en-octobre-1227842.html.

    VOILA EXACTEMENT CE QUE J’AVAIS ÉCRIT:

    pkagame 4 Nov 2015 at 18:00 PM

    « Il y a un changement (pénalités, consignation, augmentation de taux etc..) qui permet à la douane de faire cette croissance de recette. Ce changement, bien que optimisant, reste entièrement sur le dos des opérateurs du secteur privé. A un état digne de ce nom, cette croissance pourrait donner un sens de devoir à faire des contreparties (réinvestissements), afin d’encourager les acteurs concernés (importateurs, transporteurs, transitaires, agents de douanes etc..)…. Sauf que hélas je vous garantis que ce ne sera pas le cas pour ce système d’irresponsabilité actuel que pratique l’état malien vis à vis du revenu de la douane:

    Premièrement, l’état se trompe quand il se laisse emporté par le plaisir d’amasser plus en optimisant les recouvrements (droits de douanes) sans aucune contrepartie (ex., réinvestissement dans les infrastructures routières, administratives – facilitant les opérations d’importation, les procédures de transit, et aussi un programme d’exonérations/récompenses pour encourager les opérateurs performants. Plutôt, l’état ne fait que tendre la main pour imposer de plus en plus aux citoyens du secteur privé grâce auquel l’essentiel des emplois est créé au Mali.

    C’est facile de se vanter de faire tel ou tel nombre de milliards mensuels pendant que les infrastructures du fonctionnement même des opérations économiques sont presque néants. L’état dangereux de la route de Kati-Samé (siratou), où des milliers de camions passent nuit et jour (à haut risque de tomber sur les maison), l’état délabré (poussiéreux) de la grande cour de la douane a Kati, l’absence des structures de la protection civile (pompiers et ambulances) a Kouri ou à Diboli (frontière Mali-Sénégal ) où des milliers de camions citernes à essence prolifèrent dangereusement au quotidien…sont tous autant des exemples palpables du manque de responsabilité de l’état malien, qui n’a évidemment qu’une SEULE MAIN…celle qui ne fait que soutirer les fonds et fuir…mais qui ne sait jamais réinvestir là où il faut.

    Maintenant l’on vient à la télé se vanter on a fait “le double” bla bla…-là ne pas la question…. C’est plutôt à quoi ces doubles servent? Qu’est qui est amélioré à travers ces doubles? A moins que le tout ira encore dans les “surfacturations” 🙄 🙄

    CONSÉQUENCE

    Les conséquences de la méthode PRENDRE one-way sans retour sont inévitables: sans contrepartie palpable, l’état peut s’attendre (dans 2 ou 3 ans) à une chute prochaine de ces mêmes recettes (présentement “doublées”), car PRENDRE sans RENDRE… ne marche nulle part pour long terme. Sans songer à l’ amélioration des structures du fonctionnement (les infrastructures routières et celles de l’administration des douanes et du transit etc..), encourager les acteurs (les opérateurs) en éliminant leurs difficultés… la douane malienne finira par aliéner les acteurs économiques et, de ce fait, voir une diminution naturelle dans le volume global de l’importation… donc une chute éventuelle de recettes douanières.

    Apparemment, l’état malien ne fait rien de long terme, en réalité. Le cas actuel de ce festival de recette de la douane malienne est comme si l’on doublait le workload d’une machine sans l’entretenir (graissage etc..) et donc continuer à se leurrer : «oh elle produit le double ! ».

    RECOMMANDATION

    Pour continuer dans cette lancée de croissance, l’état doit réinvestir en ciblant deux volets:

    -Réinvestir une partie de revenus douaniers dans l’infrastructure (routes du corridor Bamako- Kayes-Dakar [déjà foutue]), moderniser les structures administratives de la douanes a Kati, a Diboli, a Kouri), mettre en place les structures de la protection civiles partout aux postes frontaliers.
    – Mettre en place un programme (des “incentives”)– de récompense aux opérateurs les plus performants (en forme d’exonérations spéciales etc.).

    Sans actions palpables, il est probable d’ici 2018 que ces mêmes recettes chutent au moins à 50%…car aucun opérateur malien ne continuera à travailler dur sur les routes cassées… et courir le risque d’endommager ses logistiques…juste pour payer un état irresponsable…ça ne vaudra pas le cout en réalité.»

    • Ce n’était pas une prophétie, mais juste du bon sens. Encore je prédis que tant que nos autorités ne penseront pas a un programme de RÉINVESTISSEMENT CIBLÉ DANS CE SECTEUR POURVOYEUR DE RECETTE LES CHUTES EN RECETTES VONT CONTINUER DE L’ANNÉE EN ANNÉE. Ce que nos autorités n’ont pas compris est que notre SYSTÈME DE RECETTE a besoin de grandir en confluence avec notre croissance économique et démographique. Or, pour ce faire, on a besoin d’optimiser trois (3) volets de notre SYSTÈME DE RECETTE a travers des investissements robustes:

      1. FONCTIONNEMENT/FONCTIONNAIRES (bon salaires etc..)

      2. OPÉRATEURS ÉCONOMIQUE (Financement -garantie- crédit pour achat des logistiques, récompenses pour les meilleur performances, élimination absolue de rackette policière sur les routes)

      3. INFRASTRUCTURES (construction de bonnes routes, d’établissements techniques, de structures de sécurité et de protection civiles ..sapeur pompiers, ambulances, camps de repos pour chauffeurs, points de dépannage équipés de grue-remorques sur nos principaux corridors ex., Bko- Kayes-Dakar, BKO-Sikasso-Abidjan etc.. )

      HÉLAS! Pour le moment, parmi ces trois (3) volets cités, seul le premier (1) a eu son compte: seuls les douanier ont quelque chose. L’opérateur économique est accablé et les infrastructures sont presque néant. Un cercle vicieux s’installe: l’état prend l’argent et refuse de construire de bonnes infrastructures routières pour la fluidité des importations, les routes se cassent, puis les logistiques de l’ opérateur s y cassent, les dépenses s’accumulent et l’opérateur s’endette. Et l’on attend que la douane fasse plus des recettes… d’où viendra alors cette recette?

      Il faut attendre 2021 pour peut-être voir une nouvelle croissance dans nos recettes douanières. L’état pourra peut-être compenser ce gap plutôt au niveau des impôts, surtout s’il mène une politique fiscale contre les propriétaires d’ immeubles (des milliers a travers le pays) qui ont long temps exploité le manque de vigilance de l’État sur leurs business de location (sans payement de taxe). L’État doit déployer une machine formidable de taxe foncière pour gagner l’argent s’il est intelligent. Les maliens sont devenus trop fou pour le foncier …au lieu d’investir l’argent dans les productions industrielles ou agricoles ou services techniques, et créer de l’emploi, ils jettent des capitaux dans l’immobilier (et sans payer la taxe). Ça ne doit pas continuer ainsi!

    • I couldn’t have agreed more brother PK. Vous avez tout etale’ car c’est le meme constat que moi et je vis en dehors du Mali. Je vois que devez etre aussi.., mais la logique a toujours eteque toutes les grandes economies et meme celles qui sont intermediaires investissent dans les infrastructures routieres. Cela premettra aux economies de ne pas ralentir pour cause d’infrastructures et mieux securiser, voire maintenir l’equilibre.

  7. chahana! chahana! chahana!
    l’eau va a “sa” source. c’est naturel.
    tout poids jete en l’air est attire vers le bas. c’est la loi de la pesanteur. C’est naturel.
    si tu bois le bouillon d’une femme alaitante, tu es oblige de dire que son bebe est joli. C’est naturel.
    Ta posture a defendre le regime IBK a tout bout de champs est normal. Tu ne fais que ce que tu dois faire. c’est naturel.

    Mais, mais, mais….
    A bon entendeur salut.

  8. Chahana après un pèlerinage à la Mecque on doit vraiment se dispenser de certaines choses. L’opposition est là pour critiquer, et cela est indéniable. Nous ne souhaitons pas du tout que quelque chose de grave frappe le régime du président IBK. En affirmant que Soumi et Tiébilé pensent que sans eux la situation ne serait pas résolue, c’est pourtant la même impression que ton mentor IBK a fait croire aux maliens en 2013. Le temps a démontré qu’il n’est pas l’homme de la situation, comme les maliens l’ont pensé. Souvenez vous avant qu’avant la chute du régime d’ATT, ce sont les mêmes dénigrements entrepris par vous et IBK, pour déstabiliser le pouvoir. Je me rappelle même qu’IBK a affirmé sur RFI qu’il a pleuré le jour où Tessalit est tombé. Aujourd’hui il est au pouvoir, Comment est la situation de Kidal ? La CMA vient d’instaurer des mesures qui mettent en évidence la perte de la région de Kidal, par rapport à la souveraineté du Mali. Dommage !

  9. En démocratie l’opposition critique,fait des dénonciations ,le pouvoir apporte des explications ou saisit le procureur de la république si les dénonciations sont injustifiées.
    TIEBILE DRAME ne fait que jouer son rôle d’opposant.
    Seuls ceux qui sont venus au pouvoir pour se servir voient aux critiques et dénonciations un acte grave pour notre pays.
    Les démocrates y voient une consécration pour notre démocratie.
    QU’EST CE QUE IBK A FAIT POUR LA CILTURE AFRICAINE POUR QU’ IL SOIT CONSACRÉ?
    C’est le Mali connu pour contribuer à faire connaître la culture africaine dans le monde qui est consacré,pas IBK.
    IL NE FAISAIT QUE REPRÉSENTER LE MALI.
    Les opportunistes en profitent pour renforcer leurs places au prêt du patron en faisant croire que c’est IBK qui est célébré.
    Même SALIF KEITA qui est l’un des plus représentatifs de la culture africaine dans le monde est énormément déçu de son cousin.
    CET ARTICLE EST FAIT POUR CONTINUER À MANGER.
    Dans les grandes démocraties les critiques,les dénonciations aussi graves que celles de TIEBILE DRAME sont répondues du TIC AU TAC.
    Ni le gouvernement,ni la présidence n’a trouvé nécessaire de répondre aux faits détaillés par TIEBILE DRAME .
    Cette silence est un signe que ceux qui sont détaillés sont justifiés,que le gouvernement en répondant risque de se faire ridiculiser.
    On laisse le soin aux journalistes LAQUAIS de se mouiller puisqu’ils sont payés pour ça.
    Budget programme?
    TIEBILE DRAME dit que les objectifs fixés par le gouvernement aux différents services de recouvrement ne sont pas atteints avec des chiffres à l’appui,que le gouvernement les démente si c’est inventé.
    SOUMAILA CISSE est intervenu pour parler des manquements,qu’ on réponde quand même au chef de fil de l’opposition.
    OSER LUTTER ,C’EST OSER VAINCRE!
    La lutte continue .

  10. Et si lui aussi voulait être à son tour appelé, c’est de bonne guerre car l’herbe tendre et l’occasion introuvables pour le pelé il faut faire bouger les méninges, à IBK de le comprendre.
    Tièble vis bel et bien et n’entend pas être oublié. Ô y’a jo yé katugu wati ka gèlen hali.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here