EDITORIAL – Ne confondons pas amnistie et amnésie, amour et tambour

0

La campagne est ouverte !  Chacun des huit candidats ira à la pêche des voix. Les données sont simples. Il y a un ancien locataire de Koulouba qui veut qu’on lui renouvelle son bail pour cinq autres années, quatre qui ont  pratiqué les hautes sphères du pouvoir, deux qui ont été déjà candidats et une dame, la première à se présenter à une élection présidentielle.Chacun tentera de transformer  son métal lourd en une belle médaille d’or. Cependant les anciens prisonniers, les fripons éprouvés auront du mal à lustrer les casseroles qu’ils traînent, parce que le  peuple a le sentiment qu’ils vont battre campagne avec l’argent qu’on  lui a volé.
rn

Cette dernière classe, chassée du pouvoir en 2002 par ce même peuple souverain fera feu de tout bois. Ces hommes qui n’ont pas hérité d’un parangon de droiture utiliseront tous les moyens pour forcer le destin. Ils couvriront leurs mensonges avec les habits de la vérité, utiliseront la technique du mentir-vrai, les entreprises manipulatoires, la désinformation qui est la reine des techniques pour tromper l’opinion, ils feront des promesses de Gascon et jureront de faire du Mali un pays de Cocagne.Ces véritables pompes à finances publiques  de la décennie Konaré n’hésiteront pas à descendre dans la poubelle pour ramener les débats au ras des pâquerettes comme ils l’ont fait dans un sordide livre-tract de triste mémoire. Mais le peuple souverain du Mali connaît le degré de compromission de chacun d’entre eux. Il sait faire la différence entre amour et tambour. Il saura dire non aux jeux abjects des marchands d’illusions qui confondent amnistie et amnésie et n’écoutera point leurs antiennes. 

rn

Le peuple n’a pas la mémoire courte, il les a vus tous à l’œuvre, il  sait à quoi s’en tenir. Le comportement de l’homme ne prime-t-il pas sur ses accomplissements ? Le pouvoir, comme l’a si bien dit Machiavel, révèle l’Homme. Le peuple refusera de leur accorder son suffrage, comme en 2002, car il ne veut plus sentir le parfum de corruption, de rackets et de chantages qui a entouré l’ère des Milliardaires de la démocratieDestouches disait : « Chassez le naturel, il revient au galop. » Oui les vieux réflexes ont la vie dure.  Les Maliens, contrairement à ce qu’on pense analysent toujours le comportement des hommes, ils aiment quelqu’un qui les respecte. Le peuple malien est mûr, il juge les résultats et  ne se gave pas de promesses. Il préfère garder le poisson qu’il a entre les mains que de prendre celui qui traîne  sous ses pieds. Certes, il  y a toujours de noble fin pour justifier de vils moyens mais la vérité finit toujours à balayer la calomnie.  On ne peut rien contre un grand gaillard qui dit qu’il ne voit pas le soleil mais les résultats sont là. Il faut avoir l’honnêteté de regarder les choses en face. Un raz de marrée, que dise-je, un tsunami risque de balayer tous leurs phantasmes le 29 avril ! Le réveil risque d’être brutal, très brutal  pour certains.

rn

Adama Dramé

rn


Commentaires via Facebook :

PARTAGER