En un mot : Alerte ou chantage ?

4

Lors de la conférence-débats que le Parena de Tiébilé Dramé a organisée le samedi 12 décembre 2015 au CICB, le porte-parole de la Plateforme, Me Harouna Toureh, a admis que “l’accord est en péril et le Mali aussi, parce qu’il n’y a pas suffisamment de motivation globale, réfléchie du gouvernement à aller dans son application”.

Un rappel à l’ordre que d’aucuns voient comme un chantage pour les leaders des mouvements armés qui s’impatientent de goutter au “gâteau” surtout quand Me Toureh ajoute que “le pouvoir sache qu’il n’y aura la paix et la tranquillité qu’en partageant le pouvoir, c’est-à-dire s’entendre avec toutes les communautés à travers leur représentation”.

Donc, un plaidoyer pro domo qui se fonde presque sur un chantage puisque le porte-parole de la Plateforme (dont le CV a été pris depuis plusieurs mois pour entrer au gouvernement) a aussi laissé entendre que “si nous cantonnons nos troupes, personne ne nous écoutera encore au niveau du pouvoir”.

Le ton est donné : si les leaders des mouvements armés n’ont pas ce qu’ils veulent, ils bloqueront le processus de sortie en rappelant que la prochaine rébellion sera décisive en mettant fin à l’existence même du Mali. Un discours quand même dangereux.

DAK

PARTAGER

4 COMMENTAIRES

  1. Me Harouna Toureh a parfaitement raison .
    Après tant de difficultés , tant de temps perdus (8mois pleins) pour arracher un accord , pourquoi encore attendre après six mois pour mettre en application les termes de l’accord ?

    Il faudrait une grande mobilisation de la population avec des marches un peu partout pour faire bouger les choses .

  2. Me Harouna Toureh ,il faut tout détruire,faire disparaitre le Mali.Bande de poltrons Imbéciles.
    Vous êtes tous les mêmes. Il faut détruire le Mali, nous allons tous avoir la paix.

  3. Sa veut dire simplement qu’on a que des Traitres et des laches a la tête du Mali

    que Ibk est incapable qui ne maîtrise plus rien que le Mali na pas d’état
    Le Burkina est exemple à suivre pour le peuple malien
    Mr toureh a raison de demander sa part de gâteau pauvre de nous

  4. D A K, ne cherchons pas une autre interprétation à la vérité. On peut voir la plateforme comme une bande d’opportunistes qui cherche sa part du gâteau mais force est de constater que cette plateforme est et reste le principal pour ne pas dire le seul contrepoids au pouvoir d’une CMA ultra minoritaire au Nord et ayant en son sein les plus grands criminels du pays. On ne peut pas denier à la plateforme le droit légitime de se défendre pour ne pas être piétinée par ses ennemis. 💡 💡 💡 💡 💡

Comments are closed.