Bamako, autour du thème : doit-on toujours obéir aux lois ?

0

Ce vendredi 2 juillet, s’est tenu le deuxième numéro d’un exercice pédagogique dénommé « café Philo ». C’était au lycée privé Mama Koné de Bamako, autour du thème : doit-on toujours obéir aux lois ?
Initié par deux professeurs de philosophie du Lycée privé Mama Koné de Kalaban Coro (L. PMAMA), Oumar Diarra et Abdramane Coulibaly, le deuxième numéro du café philo s’est tenu autour de la question « doit-on toujours obéir aux lois ? ». C’était avec des élèves de 11e Année (Science, lettres et Sciences sociales et économiques), lesquels se sont frottés les cervelles sous la modération de Zoumana Coulibaly, également professeur de philosophie.
Si les représentants des classes de 11e sciences et lettres, Mahamoudou Dicko et Sadio Dibatéré, soutiennent qu’il faut toujours respecter les lois, ceux des classes de 11e sciences sociales, Moussa Drago et Tirangué Fofana, défendaient la thèse contraire.
Toujours respecter les lois
Sadio Dibatéré soutient que les lois ne tombent pas du ciel, qu’elles sont l’apanage des hommes. Leur respect demeure donc un « horizon indépassable » pour un véritable vivre ensemble. Le non-respect des lois plonge le monde dans l’anarchie ou l’état de nature comme le décrit le philosophe anglais, Thomas Hobbes : un désordre total où personne n’est en sécurité.
Pour Mahamoudou Dicko, le non-respect des lois est synonyme d’injustice. On le remarque à travers la violation des feux de signalisation dans la circulation, ou encore lors des recrutements. L’injuste est celui qui désobéit aux lois, a-t-il expliqué. La loi n’est pas mauvaise en soi, martèle-t-il. Selon ses dires, ce sont les populations qui sont injustes ou non, mais pas les lois.
M. Dicko conclut que, dans n’importe quelles circonstances, il faut toujours respecter la loi. Il partage ainsi les thèses de Socrate et de Platon.
Désobéissance civile face aux lois injustes
Moussa Drago commence son intervention avec cette question : faut-il obéir aux lois injustes ? En faisant référence à Martin Luther King, il affirme qu’on a une obligation morale de ne pas respecter les lois injustes. Celles-ci prennent en compte seulement l’intérêt de ceux qui gouvernent.
Quand les droits des citoyens sont violés, à en croire Tirangué Fofana, on ne peut pas continuer à subir l’injustice. La désobéissance civile est donc nécessaire, comme le soutient Henry David Thoreau, quand les dirigeants sont mauvais.
Abdramane Coulibaly
Source : https://saheltribune.com

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here