Crise scolaire : l’inter-commission de l’Assemblée nationale enjoigne au gouvernement de trouver une solution

0

Dans le but de sortir de la crise scolaire, des députés ont animé une conférence de presse, le vendredi 28 février, dans la salle Aoua Kéita de l’Assemblée nationale. C’était sous l’égide d’Issiaka Sidibé, président de l’institution.  

L’objectif était de partager avec les hommes de médias, la principale conclusion de la réunion tenue le jeudi 27 février. Pour l’Assemblée nationale, les textes de la République sont adoptés pour être appliqués. Déçus de l’attitude de l’Exécutif, les députés n’excluent pas des actions plus « énergiques » afin d’exiger l’application pure et simple de la loi.

Le président de l’Assemblée nationale, Issiaka Sidibé, affirme avoir mis en place une commission parlementaire élargie aux commissions Loi et Emploi, pour faire face à la persistance de la crise scolaire consécutive aux répétitives grèves des enseignants. Selon lui, il n’y a pas d’excuse soutenable de la part de l’exécutif pour deux raisons.

D’une part, le projet de loi était à l’initiative du gouvernement et il n’a pas posé d’objection malgré les différentes préoccupations soulevées par les députés. D’autre part, selon le président Sidibé, le problème n’a pas été résolu, au contraire, il a été déplacé.

Face à la situation, la position de la représentation nationale est sans équivoque : l’application pure et simple de la loi. « La loi est dure, mais il faut l’appliquer » a-t-il déclaré.

Pour le président de la commission de l’Emploi, Moussa Diarra, « il n’y a aucune ambiguïté dans l’article 39. Son application ne doit pas poser de problème sous prétexte de difficultés financières ». Selon lui, si le gouvernement a accepté d’initier un projet de loi, il devait être en mesure d’apprécier tous les contours et les contraintes économiques.

Abou Ouattara

Stagiaire

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here