Du rififi au CAP de Torokorobougou : L’argent destiné aux Communautés d’apprentissage (CA) a disparu

0

Chaque année, des écoles publiques et communautaires organisent des séances de formation durant l’année scolaire pour  chaque deux semaines. C’est dans cette dynamique que le DCAP a toujours encouragé les écoles concernées espérant sur un financement prochain pour ces Communautés d’Apprentissage. Mais le hic est que les responsables de ces écoles sont toujours dans l’attente.

Les Communautés d’Apprentissage (C.A) sont organisées dans le cadre de la formation continue des enseignants pour permettre aux uns et aux autres d’être au même niveau d’information. Au cours de ces formations, on élabore des démarches méthodologiques de leçons modèles sur chaque discipline pour corriger les lacunes des enseignants.

Le plus souvent, des conseillers pédagogiques du CAP viennent superviser ces formations et ce sont les écoles concernées qui paient leurs frais de déplacement. De sources crédibles, un financement aurait été prévu. Malheureusement, de nos jours, aucune école n’a reçu sa part. Selon la même source, cet argent aurait disparu entre le DCAP et son gestionnaire. Les mêmes sources indiquent que le premier responsable  aurait affirmé à certaines personnes qu’il a réparé son véhicule avec l’argent du contribuable  alors qu’il y a un budget de fonctionnement au sein de ladite  structure.

Nous avons appris aussi que chaque enseignant aurait droit à une somme forfaitaire à chaque CA. Ce qui n’a pas été le cas. Et si pour le départ, le DCAP aurait jugé se renseigner auprès des autres CAP pour la répartition au lieu de bouffer cette somme et de faire la sourde oreille ? Nos sources ajoutent qu’il n’est pas à sa première tentative. Pour cause, au mois de septembre,  il aurait  été accusé par les syndicats d’enseignants de vouloir bloquer les dossiers de demande de congé de formation des fonctionnaires tout en favorisant son frère.

Interrogé sur cette affaire, il  dément les faits en les qualifiant d’incidents. « Il y avait un incident par rapport à ça entre les syndicats et moi. Il a été boudé dans la mesure où il y avait une  incompréhension. ».

La question qui se pose est de savoir si l’impunité va continuer dans ce pays où une seule personne s’accapare de ce qui  appartient à la communauté ? En tout cas, les enseignants ont l’espoir que la somme disparue  des radars sera retrouvée et restituée à qui de droit.

Affaire à suivre

Y G

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here