École malienne : Le spectre d’une année blanche

7

Le milieu scolaire malien risque une année blanche. Depuis des mois, le gouvernement et les syndicats du secteur de l’éducation sont en désaccord autour des points de revendications. Les doléances des enseignants peinent à être prises en compte par le gouvernement. Un refus ou un manque de moyen ?

L’éducation malienne est en péril. De grève en grève depuis l’ouverture des classes cette année. Les pauvres élèves feront les frais de l’insouciance des autorités scolaires. Une énième année blanche profile est à horizon. Les responsables de l’éducation scolaire sont en train de s’inscrire dans cette dynamique. On comprend que l’éducation nationale est leur dernier souci. L’on se rappelle encore de la fameuse affirmation du président Ibrahim Boubacar Keïta en ces termes: « Si vous n’étudiez pas, nos enfants iront étudier ailleurs (à l’étranger) pour venir vous gouverner, comme nous gouvernons vos parents ».

Cette prophétie s’est déjà réalisée. Disons que ce pari a été gagné par eux. La présence du fils du président à l’Assemblée nationale en est une parfaite illustration.  Comme si cela ne suffisait pas, voilà qu’après avoir garanti l’avenir de leurs enfants, l’heure est aux petits fils. D’où le silence des responsables face à la grève des enseignants.

Depuis la rentrée des classes, des grèves intempestives se poursuivent dans le secteur éducatif au Mali. Et les élèves et enseignants abandonnent les classes pour diverses raisons. Les enseignants ont déjà observé 32 jours de grève, de décembre à mars. Il faut signaler qu’une autre grève de 15 jours, déclenchée depuis ce lundi, est en cours.  Ce qui augmentera le nombre des jours à 47, soit plus d’un mois et demi, sans compter les sorties des élèves aussi.

Oumar SANOGO

Commentaires via Facebook :

7 COMMENTAIRES

  1. Une année blanche est une année de retard et l âge augmente ont perd des avantages je prie Dieu pour que le gouvernement trouve une solution
    Ceux qui dise une année blance est meilleur par ce que les enseignant reste au repos pas de salaire et neanmoins plus d économie pour les parents ce sont eux les causes du retard de cette pays par ce que il ne pense car leurs intérêts

  2. vraiment ce sujet de paralysie éducative de notre école, mérite une année blanche afin de songer à une base meilleure.Si l’année sauvera sans l’étude, le niveau sera toujours bas.. Actuellement il est temps que ce système éducatif changé donnant de bons fruits à nous les enfants, l’espoir de Mali demain

  3. faisons recours à l’éthique pour sauver l’avenir de nos enfants.les potentats de ce pays n’ont rien à perdre . si quelqu’un doit ramasser les pots cassés ces nous les fils de paysans.

  4. faisons recours à l’éthique pour sauver l’avenir de nos enfants.les potentats de ce pays n’ont rien à perdre . si quelques doit ramasser les pots cassés ces nous les fils de paysans.

  5. Une solution propice sera trouvée aux problèmes des enseignants avant d’en arriver à une année de perdue.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here