Education : 11 milliards mobilisés par Plan-Mali et ses partenaires pour un service de qualité

0

297 villages répartis dans 14 cercles du Mali bénéficieront bientôt d’un programme d’amélioration de l’accès des enfants aux services d’éducation de qualité dans les centres de développement de la petite enfance et au 1er cycle de l’enseignement fondamental. L’architecture générale du programme, les projets de textes législatifs et réglementaires ont été présentés aux populations de Siby dans la région de Koulikoro par l’ONG Plan-Mali, à la faveur des travaux du lancement.

 

Onze milliards sept millions de F CFA : c’est le coût total de réalisation du projet  d’amélioration de l’accès des enfants aux services d’éducation de qualité dans les centres de développement de la petite enfance et au premier cycle de l’enseignement fondamental dans 297 villages des zones d’intervention de l’ONG Plan Mali.

Fruit d’une coopération entre le gouvernement canadien, Word vision, la fondation Aga Khan, Save the Children et Plan Mali, ce projet aura une phase pilote de 3 ans. Il s’agira pour les partenaires du ministère de l’Education nationale de contribuer à l’amélioration des indicateurs d’atteintes des objectifs du programme d’investissement sectoriel de l’éducation phase III, en donnant espoir aux collectivités décentralisées et aux organes de gestion de l’école dans leur démarche quotidienne d’amélioration des conditions de vie des élèves et des enfants des CDPE.

“Le projet à quatre composantes : la construction des équipements d’infrastructures, l’alimentation scolaire, l’accès à l’eau hygiène et assainissement, et la qualité gouvernance des établissements scolaires pour un budget de 11 milliards de F CFA”, a précisé le coordinateur du projet, Cheick Magassouba.

Selon lui, cette mobilisation des ressources est possible grâce à l’engagement des différents partenaires de l’école. “Il couvre cinq régions administratives du Mali, dont Koulikoro. 297 réussiront des activités de développement éducatif, à travers la mise en disposition des écoles, des centres d’éducation pour la petite enfance, des forages, des latrines, la formation de 800 enseignants sur les principes de psycho-sociale et autres”, a-t-il fait savoir. Pour lui, ces indicateurs permettront d’améliorer les objectifs de Pise III du gouvernement.

La représentante de l’école de Siby, Korotoumou Kané a indiqué que les élèves fondent beaucoup d’espoir pour ce projet dans l’amélioration des conditions d’apprentissages. L’initiative est une réponse à l’épineuse question de droit à l’éducation. Persuadé qu’il donnera une nouvelle dynamique au secteur de l’éducation, Korotoumou Kané a invité Plan Mali à œuvre inlassablement pour que le projet soit un succès.

Le conseiller aux affaires économiques et financières du gouvernorat de Koulikoro, Bougouzaga Coulibaly a expliqué  le projet d’amélioration de l’accès des enfants aux services d’éducation de qualité dans les centres de développement de la petite enfance et au premier cycle de l’enseignement fondamental répond à plus d’un titre aux préoccupations des plus hautes autorités, car, dira-t-il, il s’agit de l’éducation de base des enfants. Il doit produire des résultats concrets en vue d’améliorer significativement les conditions de vie des élèves concernés.

Il a aussi exprimé sa disponibilité et des autorités administratives de Koulikoro de mettre en œuvre un mécanisme de suivi-évaluation rigoureux dudit programme.

Bréhima Sogoba, envoyé spécial  

Commentaires via Facebook :

PARTAGER