Grève des Enseignants du Supérieur : Le gouvernement fortement interpellé

0

Depuis le jeudi 7 décembre dernier, les enseignants des écoles supérieures et des grandes écoles sont en mouvement. En clair, depuis le début de cette semaine, ils ont entamé une grève illimitée jusqu’à ce que le gouvernement apporte des solutions idoines aux doléances posées.

Selon les explications, du  Secrétaire aux revendications de la Fédération de l’Education Nationale (FEN) Yaya Sissoko, cette grève illimitée fait suite à la non satisfaction des doléances des  différents engagements pris par l’Etat.

 En effet, les enseignants demandent,   entre autres,  l’indemnité  de logement qui est une longue lutte à en croire Yaya Sissoko. 

Pour ce faire, le ministre de l’Education Mamadou Lamine Traoré,  a ordonné à l’époque au Recteur de l’Université de mettre une commission en place. Une chose qui a été faite et qui, en son temps, a  dégagé quatre grandes lignes, à savoir l’attribution d’un logement aux professeurs qui sont à moins de 10 ans de la retraite. Pour les nouveaux, il s’agit de leur faciliter l’accès à la location vente ou à un prêt bancaire. «Nous étions d’accord   avec le gouvernement sur ces points. Et c’est lors de la dernière grève, que nous avons entamée la semaine dernière, que le gouvernement a tout remis en cause    nous demandant d’aller ver les coopératives. 

Comme il ne tient jamais parole, nous avons abandonné les autres doléances. Maintenant nous revendiquons  uniquement l’indemnité de logement ainsi que l’annulation des examens qui se sont déroulés à la Facultés des sciences juridiques et qui concernent les juristes». Car, poursuivra-t-il, ces examens  ne sont pas déroulés dans les règles de l’art. Pour lui n’importe qui ne peut pas évaluer les étudiants. Il soulignera que c’est une première que toutes les grandes écoles et les écoles supérieures suivent à la lettre cette grève.

Enfin, il dira que tant que le gouvernement affiche sa mauvaise volonté d’envoyer des gens qui ne connaissent rien de l’enseignement supérieur  négocier la grève suivra sa route.

Ramata TEMBELY

Commentaires via Facebook :

PARTAGER