L’assassinat de l’enseignante, Mme Ouatara Ramata Togola : La Synergie de l’éducation la justice

0

Les syndicats de l’éducation signataires du 15 octobre 2016 prévoient, à travers la lettre circulaire n°25 des assemblées générales d’informations le 18 mai prochain dans les localités respectives.

Depuis l’assassinat de Mme Ouatara Ramata Togola, les syndicats de l’éducation signataires du 15 octobre 2016 rompent le silence. Car, de leur côté, des actions se multiplient. En effet, les 7 généraux demandent, à travers une lettre circulaire n° 25, à leurs collègues d’organiser des assemblées générales d’informations dans les prochains jours.

«  Les syndicats de l’éducation signataires du 15 octobre 2016 viennent par la présente demander aux camarades secrétaires généraux des comités locaux de tenir une assemblée générale commune d’informations dans leur localités respectives, le mercredi 18 mai 2022 à 08h 00. Ces assemblées sont organisées au niveau des chefs-lieux de régions, de cercle, d’arrondissements et dans les communes  selon le cas », lit-on dans la lettre.

« Aussi, lors de ces assemblées générales, il est demandé à tous les collègues de se présenter avec un brassard noir en vue de rendre hommage à notre collègue assassinée. Les syndicats sollicitent une contribution volontaire pour la famille de la défunte. A cet effet, les syndicats mettront à votre disposition un document de communication. Les syndicats de l’éducation invitent les enseignants du Mali à une mobilisation générale afin de faire aboutir la revendication », dit la lettre.

A titre de rappel, la synergie des enseignants a fait une note qui est la première  depuis la tombée des sanctions économiques et diplomatiques par la CEDEAO et l’UEMOA depuis le 9 janvier 2022 à l’encontre du Mali. Il s’agissait une justice sur l’assassinat barbare et lâche de la directrice de l’école fondamentale B au Cap de Sélingué.

Ils ont condamné avec la dernière rigueur cet acte ignoble. Car pour eux,  le monde éducatif vit des moments sombres qui rappellent que personne n’est en sécurité dans son établissement.

Dès l’assassinat de Mme Ouatara au terme du mois d’avril, les syndicats semblent engagés à ne plus attendre la fin de cette sanction contre le Mali depuis 4 mois. Car, ils viennent de faire deux notes. En tout cas, la date des examens de fin d’année est officialisée depuis plusieurs jours.

Mamoutou DIARRA

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here