Réouverture des écoles fermées : les enseignants conditionnent leur retour à celui de l’administration

3

Les autorités de la transition invitent les directeurs d’académies à prendre des dispositions pour la réouverture des écoles fermées dans le pays. Une déclaration faite ce week-end (28-29 novembre 2020) par le ministre de l’éducation. C’était au cours d’une rencontre d’échanges sur les défis auxquels le secteur de l’éducation fait face. Cependant, les enseignants de leur côté réclament plus de sécurité pour regagner leurs postes.

« Le retour de nos militants est conditionné à celui des travailleurs de l’administration ». C’est ce qu’ont affirmé les responsables du syndicat national de l’éducation de base. Ils déclarent que « les enseignants ne peuvent pas aller se donner à la boucherie ». « Nous avons toujours dit au département ministériel que nous n’avons jamais refusé d’aller dans ses zones. Nous avons été très clairs, tant que les autorités ne seront pas sur place, nous n’accepterons pas d’envoyer nos militants sur le terrain », a déclaré Amadou Coulibaly. Pour ce syndicaliste, même le directeur d’académie de Kidal qui s’est exprimé sur la question n’est pas sur place à Kidal.
Des parents d’élèves se disent aussi prêts à envoyer leurs enfants à l’école, si les conditions sécuritaires le permettent. Ils demandent à l’État de prendre toutes les mesures nécessaires pour protéger les élèves et enseignants. Pour Dramane Kamissoko, secrétaire général de la fédération régionale des parents d’élèves de Ségou, cela va de l’intérêt des enfants mais aussi du pays. Selon lui, ce ne sont pas les élèves seuls qui sont en insécurité. Ça concerne tout le monde, regrette-t-il.
Notons qu’au moins 750 écoles sont fermées au Nord et au centre du pays et environ 2 millions d’enfants sont privés d’éducation dans le pays.

S.T

 

 

Commentaires via Facebook :

3 COMMENTAIRES

  1. Condition of children plus teachers unable to attend safe schools due to murderous terrorists speaks loudest about how even with abundance of foreign assistance Malian government plus military have failed for seemingly countless number of reasons to fulfill their essential duty of providing reliable security.
    Teachers are correct in refusing to teach where adequate security is not provided. It seem terrorists serve some foreign power that know to keep Mali below 90% literacy is to keep it undeveloped plus vulnerable to extent Malians are unable to provide adequate security or essentials to modern living for themselves thereof making Mali high on list for takeover by well armed plus well funded terrorists like we not confront. Make no mistake in perception. Terrorists are working together though they may have many independent units. They have repeatedly demonstrated they are able to coordinate attacks over large areas. Their actions appear to be buildup to all out attack that will be designed to break morale plus will of Malian military. This likelihood under total circumstance war related issues in Mali is why we must vigorously carry out throughout Mali war zone Search plus Destroy missions using many of same tactics terrorists use.
    In overall scheme of moving Mali living conditions forward throughout Mali in way appreciated it have become imperative that we create civilian development army listing all not in military plus their academic plus work skills. In addition we must establish one democratic party political that bypass rhetoric. Rhetoric is often used by Malian politicians to get what they desire by holding up progress very much like some children will cry unto they get sweets they want.
    Development army plus one party democratic political system will allow our military being well equipped, supplied plus possessing superior firepower plus manpower to efficiently plus timely eradicate seemingly growing more powerful plus bold by day terrorists that are too good at exploiting our errors for us to make errors.
    We have much to do plus no time to play games.
    Henry Author Price Jr aka Kankan

  2. Pauvre Ministre de l’éducation nationale, il faut savoir que le métier d’enseignant dans ces régions du centre et du nord devient un métier à risque et à haut risque, car ils sont à la merci des jihadistes et personne ne peut les aider, ils peuvent être pris à tout moment et personne ne viendrait à leur secours. Et quant à vous Ministre de l’éducation vous êtes assis dans votre bureau climatisé et vous donnez des ordres impraticables, car il s’agit de la vie de ces pauvres enseignants qui sont à la merci de ces jihadistes à tout moment, comment vous en tant que ministre, vous ne pouvez pas comprendre ça? Sans la présence d’une autorité physique telle le préfet et les forces de l’ordre et de la défense, les enseignants sont en insécurité totale et les jihadistes n’aiment pas les enseignants du système français, c’est raison pour laquelle ils sont pris et tués sans pitié.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here