Syndicat National de l’Education de Base : La grève de 72 heures commence aujourd’hui

1

Après les négociations sur les points de revendications qui se sont soldées sur un échec, le lundi dernier, avec le Gouvernement, le Syndicat national de l’Education de Base (SYNEB) maintien finalement son mot d’ordre de grève de 72 heures qui commence ce mercredi 5 Novembre 2014. Les points 3 et 7 demeurent la pomme de discorde entre les deux parties et le point 5 reste en suspens.

Lors d’un point de presse donné, le Mercredi 29 Octobre 2014, le secrétaire général du SYNEB, Amadou Coulibaly, annonçait un préavis de grève de 72 heures sur toute l’étendue du territoire déposé auprès du Gouvernement le 22 octobre dernier. Approcher par nos soins hier à la CSTM, Amadou Coulibaly et ses collaborateurs ont révélé que leur mot d’ordre de grève demeure en vigueur car le Syndicat n’a pas eu encore satisfaction par rapport à ses points de revendication. « Nous avons déposé notre préavis de grève le 22 octobre et nous avons attendu les délais de 15 jours requit juridiquement pour donner le temps à notre partenaire de se préparer en conséquence. Mais nous ne sommes rentrées en négociation que seulement le lundi 3 novembre dernier. Et les négociations ont été suspendues à 20 heures sans un accord. Donc nous pensons que le Gouvernement n’a pas pris le problème au sérieux », a laissé entendre Amadou Coulibaly. Les différents points de revendications sont: le paiement immédiat de tous les arriérés liés à la hiérarchisation, à l’intégration, à l’avancement, à la titularisation, à la correction d’indice et aux salaires des recrues de 2014 ; la finalisation immédiate du processus d’intégration de la session de 2010 (Etat et collectivités) ; la mise à jour des sessions d’hiérarchisation, d’avancement et de titularisation (Etat et collectivités) ; le paiement immédiat des primes de retour et d’installation de certains enseignements des régions de Kidal, Gao, Tombouctou et Mopti ; le paiement des salaires suspendus de certains enseignants du Nord ; la relecture immédiate de l’arrêté 3282 du 11 Août 2011 portant sur la mobilité et les congés de formation ; l’arrêt et le remboursement immédiat des cotisations prélevées au titre de l’Assurance maladie obligatoire (AMO). Les membres du SYNEB ont signalé qu’il y a eu un accord tacite au cours des négociations sur les points 4 et 6 sans aucune condition. Il y a eu un accord partiel concernant le point 2 parce qu’une partie du problème à ce niveau est en voie de résolution à 80%. Le point 5 est en suspens, le Syndicat attend la proposition du Gouvernement. Il y a eu un accord par rapport au point 1 parce que le Gouvernement s’est engagé entre autres à payer les mandats délégués auprès des Directions régionales du Budget au plus tard le 30 Novembre prochain ; à payer les arriérés de salaires des nouvelles recrues de 2014 à la même date annoncée ci-dessus ; à faire la délégation des mandats bon à notifier à la Direction générale du Budget (DGB) et enfin la création des commissions tripartites avec les ministères de l’Economie, de l’Education et le Syndicat. En tout cas, il convient de rappeler que le SYNEB tient à un traitement égale entre tous les enseignants du Mali qui est l’unique condition pour parvenir à une école apaisée et performante « il faut intégrer tous les enseignants dans la seule fonction publique de l’Etat ».

Moussa Dagnoko

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

1 commentaire

Comments are closed.