USJPB/ULSHB : Un Master ‘’Genre et développement’’ lancé

0

L’Université des sciences juridiques et politiques de Bamako (USJPB) et l’Université des lettres et des sciences humaines de Bamako (ULSHB) en partenariat avec l’entité des Nations Unies pour l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes (ONU Femmes) vient de lancer un master genre et développement. La cérémonie dudit lancement s’est déroulée, le mercredi 04 novembre 2019, dans la salle de conférence du nouveau bloc, situé entre le Rectorat de l’Usjpb et la FSEG.

C’était en présence des plusieurs personnalités et les étudiants sous la présidence du Secrétaire général du Ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Pr. Drissa Diallo, de la représentante de l’ONU-Femmes, Mme Karin CRIMM, du Recteur de l’Université des sciences juridiques et politiques de Bamako (USJPB), Pr. Moussa Djiré et celui de l’Université des lettres et des sciences humaines de Bamako (ULSHB), Pr. Idrissa S. Traoré.

Le lancement de ce Master sur le genre et développement a pour objectif de doter le Mali et d’autres pays de la sous-région de ressources humaines compétentes en matière de genre. Cependant, il est à savoir que la prise en compte du genre dans les politiques de développement est importante pour toute société soucieuse de paix et de justice. Le Master genre et développement se propose d’apporter une analyse approfondie des modes d’intervention de l’État et des collectivités territoriales, ainsi que des institutions supranationales (UEMOA, CEDEAO, UA, EU, ONU, …) sur les inégalités entre femmes et hommes. Il veut accompagner l’auditeur dans la maîtrise du contexte institutionnel de l’action publique et le/la former aux outils d’intervention en faveur de l’égalité et de la lutte contre les discriminations dans tous les domaines des politiques sociales (emploi, éducation, santé, sexualité, économie, etc.), selon les principes du « main streaming ».

En outre, le genre figure dans l’offre de formation des institutions publiques d’enseignement supérieur malien sous forme de chapitre. Sa prise en compte comme mention, voire spécialisation, constitue une innovation pédagogique. Cette formation vise à faire doter le Mali et d’autres pays de la sous-région de ressources humaines compétentes en matière de genre. Basé à la Faculté des sciences administratives et politiques (FSAP), le Master genre et développement est le fruit d’un partenariat tripartite réunissant deux universités publiques (USJPB et ULSHB) et le Projet de renforcement des capacités des organisations féminines du Mali (RECOFEM).

Selon le Recteur de l’Usjpb, Pr. Moussa Djiré la prise en compte du genre dans les politiques de développement est incontournable pour toute société soucieuse de paix, de cohésion et de justice sociale. Ce constat a amené plusieurs États dont le Mali a adopté des documents de politique genre et des législations visant à la promotion du genre, explique le Recteur. Mais ces choix politiques, soutient-il, ne se sont toujours traduits par des formations adéquates sur le sujet. Au dire du recteur Djiré, la mise en place ce Master vise à combler beaucoup des lacunes, en faisant du genre la question centrale à la lumière de laquelle seront étudiées et revisitées les différentes politiques publiques, de leur élaboration à leur évaluation en passant bien entendu par leur mise en œuvre. « La création de ce Master n’est pas un évènement isolé, il fait partir des initiatives novatrices des universités du Mali », souligne-t-il.

Pour sa part, la représentante de l’ONU-Femmes, Mme Karin CRIMM rappelle que dans le cadre de sa mission à travers le monde, ONU Femmes a comme mandat d’œuvrer pour la prise en compte du genre à tous les niveaux et assurer l’autonomisation des femmes. Cette mission noble n’est pourtant pas donnée et demande une implication et un engagement sans faille de nos institutions et sociétés afin d’y parvenir. « Une première au Mali, cette initiative permettra de faire avancer l’objectif de l’égalité genre en offrant, dans le milieu universitaire, la possibilité aux hommes et femmes qui feront le Mali de demain d’œuvrer pour une société juste, équitable et inclusive munis vue scientifique et une connaissance approfondie de la question genre et qui pourront mettre au service du pays ces compétences acquises », indique-t-il.

En ce qui lui concerne, le Secrétaire général du Ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Pr. Drissa Diallo dans son allocution évoque que le Gouvernement du Mali, à travers son département, a entrepris le chantier de la réforme de l’enseignement supérieur. À ses dires, cette réforme a abouti à l’adoption d’une politique nationale de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique qui met l’accent sur la nécessité d’une adéquation formation emploi pour une meilleure insertion des diplômés. Pour répondre à cet impératif, déclare le Segal Diallo, l’Usjpb a inscrit dans l’axe premier de son plan stratégique de développement, la diversification, la professionnalisation et la modernisation de ses offres de formations.

Par ailleurs, notons que ce master, logé dans la Faculté des sciences administratives et politiques (FSAP), a pour objet la formation des cadres compétents: dans la conception, la mise en œuvre et l’évaluation des politiques publiques du point de vue de la promotion du genre du développement et des droits de l’homme, dans la formation des acteurs sociaux genre, développement droits de l’homme, dans la recherche en matière de genre, développement et droits de l’homme, dans la maîtrise du contexte institutionnel à partir d’une analyse approfondie des modes d’intervention de l’État, des collectivités territoriales, des ONG et autres institutions intervenant dans ce domaine ; dans le développement des mécanismes d’intervention en faveur de l’égalité entre les sexes dans tous les domaines ; dans la communication auprès des groupes variés afin de divulguer les idéaux de la justice sociale.

S.B. TRAORE

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here