USTTB-Secteurs minier et industriel : Pour un partenariat Public-Privé mutuellement avantageux

0
USTTB
USTTB_EX_FMPOS

L’Université des Sciences, des Techniques et des Technologies de Bamako (USTTB) et les acteurs du secteur minier et industriel entendent désormais conjuguer ensemble leurs efforts dans le cadre d’un partenariat dynamique et fécond. Un cadre de partenariat concrétisé par cet atelier de 3 jours qui a débuté ce mardi 16 décembre 2014 au CICB

Le Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, Me Mountaga Tall a présidé ce mardi 16 décembre 2014 au CICB, la cérémonie de démarrage des travaux d’un atelier de 3 jours qui s’inscrit dans le cadre d’un partenariat public/privé entre l’Université des Sciences, des Techniques et des Technologies de Bamako (USTTB) et les acteurs du secteur minier et industriel.

La cérémonie a réuni autour du Ministre, le Recteur de cette université, Adama Diaman Keita, les représentants du Ministère de l’Emploi et de la Formation Professionnelle, de l’Industrie et de la Promotion des Investissements ainsi que le Maire de la Commune III (CIII), Ousmane Camara.

Elle a débuté par l’intervention de l’élu de la CIII qui a montré toute sa joie et l’honneur d’avoir abrité dans sa commune les travaux d’un tel atelier dont, selon lui, l’importance n’est pas à démontrer car occupant une place importante dans son énorme potentiel.

Quant au Recteur, Adama Diaman Keita, il a rappelé les constats négatifs qui ont conduit sa jeune Université qu’est l’USTTB à œuvrer dans le cadre d’un tel partenariat avec les secteurs miniers et industriels.

Selon le Recteur, ce cadre est né à la suite d’un constat attestant la faible implication des industriels et des miniers dans la conception des programmes ainsi que leur absence quasi-totale dans les enseignements dispensés dans les structures universitaires.

Un partenariat qui a pour objectif global, poursuit Adama D Keita, de développer un cadre de partenariat dynamique entre l’USTTB et les acteurs minier et industriel. Un cadre qui va,  dira le Recteur Keita, aboutir à une plus grande implication de ces secteurs dans l’élaboration des programmes de formation et les enseignements dispensés à l’Université.

Il a terminé son passage en soulignant que « le but de l’atelier ne sera atteint que si à la fin des travaux, les échanges parvenaient à définir les contours d’un cadre de partenariat Public-Privé mutuellement avantageux ».

S’agissant du Ministre de l’ESRS, il a d’abord salué les uns et les autres présents à l’atelier avant de rappeler l’historique de la création de l’Université qui était à l’honneur.

Selon Me Tall,  l’USTTB a été créée en octobre 2011en même temps que trois autres Universités thématiques à Bamako et orientée vers les sciences, les technologies et les formations médicales comprenant des structures de formation et de recherche, dont les Facultés de Médecine et d’Odontostomatologie de Pharmacie, des Sciences et des Techniques et un Institut des Sciences Appliquées.

Il a aussi souligné les différents problèmes auxquels, cette Université est confrontée. Il s’agit, entre autres, de l’insuffisance d’infrastructures pédagogiques, les difficultés d’encadrement des étudiants dues à une insuffisance d’enseignants et d’offre de stage aux étudiants , l’insuffisance de financement entrainant de dysfonctionnement dans la gouvernance universitaire et la lenteur d’introduire des innovations etc.

Malgré cette sombre réalité, pense le Ministre, l’USTTB est capable aujourd’hui de contribuer à la prise en charge de certaines préoccupations de ces secteurs de développement comme la formation continue des personnels techniques des secteurs des industries et des mines, la contribution à la résolution des problèmes techniques, par la recherche , la mise en place de formations pour des profils répondant aux besoins spécifiques des secteurs industriel et minier.

Me Mountaga Tall a donné toute son assurance aux acteurs de l’atelier en affirmant que ses collègues Ministres et lui-même y attacheront une attention particulière et ne ménageront aucun effort pour assurer sa réussite. Avant de souhaiter pleins succès aux travaux.

Modibo Dolo

Commentaires via Facebook :

PARTAGER