Communales : La jeunesse de la Commune VI se mobilise pour Alou Coulibaly

C’est une foule de grand jour à l’allure d’une campagne présidentielle qui a accompagné hier Alou Coulibaly, tête de liste de l’Union pour la république et la démocratie (URD) dans une caravane en vue de la conquête de la mairie de la Commune VI.

0

C’est une foule de grand jour à l’allure d’une campagne présidentielle qui a accompagné  hier Alou Coulibaly, tête de liste de l’Union pour la république et la démocratie (URD) dans une caravane en vue de la conquête de la mairie de la Commune VI.

C’est à travers une caravane que la jeunesse de la commune VI  s’est  mobilisé hier pour soutenir  le porte étendard de  l’URD Alou Coulibaly, dans sa conquête de  la mairie de la Commune VI.

La caravane est partie  du complexe scolaire MAFA à Yorodianbougou, en passant par les quatre secteurs des logements sociaux à ATTbougou pour prendre fin à Yirimadio ZRNY. Partout où les caravaniers sont passés, c’était les mêmes slogans « Alou Coulibaly vous êtes notre espoir ». « Ma carte d’électeur est désormais mon arme de lutte ». Et Alou Coulibaly dans un véhicule décapotable au milieu de la foule,  scandait lui aussi : « Oui chers jeunes, le message est bien entendu, vous êtes au cœur de ma vision pour la Commune VI ».

Cette caravane a été sanctionnée par un grand meeting animé par le candidat lui-même en présence de plusieurs cadres du parti de la Commune.

Et c’est un Alou Coulibaly visiblement satisfait de l’accueil qui lui a été réservé par la population de la commune VI notamment la jeunesse qui a pris la parole. En s’adressant à la foule,  il a indiqué  avoir un projet de société qui prend en compte tous les problèmes auxquels la Commune est confrontée.

O.B.S

 

Coup d’état électoral en perspective : Des OSC  tirent la sonnette d’alarme

Les organisations de la société civile maliennes craignent un tripatouillage des résultats de la consultation du 20 novembre et dénoncent un coup d’Etat électoral en perspective.

Les responsables de l’observatoire pour les élections et la bonne gouvernance au Mali ont animé un point de presse le samedi 12 novembre. Objectif : attirer l’attention des uns et des autres sur le processus électoral en cours. D’entrée de jeu, le président de l’observatoire pour les élections et la bonne gouvernance au Mali, Ibrahima Sangho a déclaré qu’au total, 57 OSC et ou réseaux ont participé avec 276 projets couvrant l’ensemble du territoire national. Selon lui, après le processus de sélection, 35 OSC ont été retenues avec 73 projets. A l’en croire, les activités de ces OSC devraient démarrer le 24 octobre. Chose qui n’aura pas lieu car ces OSC seront informées plus tard au cours d’une rencontre tenue le mercredi 9 novembre par le PAPEM/PNUD qu’elles n’auront aucun financement. Au même moment, certaines   ONG internationales bénéficient de la plus grande attention du PAPEM/PNUD  et son financées à coût de centaines de millions de francs  CFA regrette le président de l’observatoire pour les élections et la bonne gouvernance au Mali. De l’avis de Sangho, aujourd’hui, l’incertitude la plus totale accompagne la bonne tenue de ces élections communales qui voit l’exclusion des OSC maliennes. Toutes choses qui ont poussé le président de l’observatoire à déclarer que les OSC craignent un tripatouillage des résultats de la consultation du 20 novembre, une démobilisation générale due à quatre reports, un scrutin non inclusif et une crise post-électorale sans précédent planifiée de main de maître. Ajoutant aussi que  cette situation risque  d’aggraver les défis actuels auxquels notre pays est confronté.

Face à cette situation, l’observatoire pour les élections et la bonne gouvernance au Mali recommande  au ministère de l’Administration Territoriale, de la Décentralisation et de la Réforme de l’Etat l’implication immédiate et effective des organisations de la société civile dans l’organisation et la tenue des élections communales du 20 novembre, la mise en place d’un cadre permanent et opérationnel de concertation avec les OSC.

Fombus

 

Alliance YELEMA-UMRDA-ASMA-ADEPM: Une alternative pour changer la Commune V

Avec Abdine Issa Sangaré comme tête de liste, l’alliance YELEMA-UM RDA-ASMA-ADEPM promet de faire la politique autrement en servant la population et non de se servir d’elle.

L’alliance YELEMA-UM RDA-ASMA-ADEPM a  officiellement lancé sa campagne électorale le  jeudi 10 novembre 2016 sur le terrain Sofa de Kalaban Coura. C’était en présence des candidats et des personnalités des différents partis politiques.

Pour le directeur de campagne de l’alliance, Issiaka Diakité,  leur objectif est de conquérir la mairie de la Commue V. Selon lui,  cette alliance est composée des femmes et des hommes triés sur le volet, ayant tous un sens élevé de l’honneur, du sacrifice et du respect sacro-saint du patrimoine.

Pour la tête de liste de l’alliance, Abdine Issa Sangaré tout va changer une fois que son équipe sera élue. Selon lui, les marchés seront rénovés pour le bien être des femmes. Il compte sauvegarder les terrains et les espaces verts de la Commune,  faire l’état foncier des terrains et faire respecter le plan d’urbanisation de la Commune. Abdine  promet aussi de tout mettre en œuvre pour le curage des caniveaux et dégager les passages des eaux. Il s’est engagé aussi de rendre public la gestion financière de la mairie qui est toujours restée un tabou pour la population locale.

L’occasion était également bonne pour les candidats de l’alliance de présenter  leur programme de société notamment sur la gouvernance, l’ouverture et la consolidation de grands chantiers.

Concernant  la gouvernance, les candidats ont promis d’associer les populations à toutes les décisions engageant la vie de la Commune. Dans le projet de société de l’alliance, les populations seront pleinement associées à la formulation et au suivi de tous les projets de la Commune.

Pour les grands chantiers, Abdine et ses colistiers comptent mener des projets d’assainissement avec le ramassage des ordures et recyclage de déchets. S’agissant du volet des infrastructures collectives, Abdine et ses camarades promettent  de construire des marchés, des routes, des terrains de sport et des salles de spectacle. Aussi,  la promotion de l’environnement socio culturel avec l’emploi des jeunes et des femmes et l’accompagnement des artisans de la Commune seront au cœur de leur  programme. La recherche et le développement du partenariat dans le cadre de la coopération décentralisée  avec les agences de développement seront pris en compte.

Au cours de  la cérémonie, les candidats ont été présentés au public. Ils ont  tous juré de respecter les grandes lignes du projet de société pour le bien-être de la population de la Commune V.

Wassolo

 

Communales du 20 novembre : Les ambitions du  jeune Ibrahim Cissé dit Elvis pour la CVI

Tête de liste du PS Yelen Kura, le jeune dynamique, talentueux et dévoué pour la cause de sa patrie et singulièrement sa Commune, le jeune Ibrahim Cissé affectueusement appelé « Elvis » se présente aux municipales avec  un projet de société ambitieux pour développer la Commune VI.

Dans ce projet de société, le jeune Ibrahim Cissé dit Elvis, a mis en avant l’assainissement de la Commune. Selon lui, tous les dix quartiers plus des logements sociaux seront dotés des matériels de qualité. A l’en croire, sans l’assainissement, on ne pourrait pas parler de santé des populations  et sans aussi la santé, tous les efforts de développement  seraient compromis. De son point de vue, l’éducation est la base de tout développement et pour avoir une éducation, il faut un cadre approprié qui répond aux normes idoines et des enseignants de qualité.

Ce jeune juriste sortant de la Faculté des Sciences Juridiques et Politiques de Bamako (ex-FSJP) possède des plans stratégiques pour insuffler  un nouvel dynamique à l’économie de la Commune VI. Très ambitieux, Ibrahim Cissé entend revaloriser la culture malienne. Ce jeune loup aux longues dents se propose aussi d’aider ses camarades jeunes en leur offrant des terrains de sport bien équipés.

Depuis des années, Ibrahim Cissé dit Elvis, à travers son engagement a posé plusieurs  actes citoyens et patriotiques  pour le développement de la Commune VI.

Président de l’Union pour la conscientisation des élèves et étudiants (USEE), secrétaire général du Collectif des jeunes pour le développement de la Commune VI, Ibrahim Cissé Elvis est le secrétaire chargé à la mobilisation et à la sensibilisation au niveau du bureau exécutif national du PS Yelen Kura.

A M. Touré

 

Élections communales en CV : Adama Diarra dit Jackson à la conquête de la Mairie

Adama Diarra, journaliste-reporter au Journal L’Inspecteur et président de l’Association pour le développement intégral de Daoudabougou (ADID siguida yiriwa ton), est candidat de l’Union Pour le Développement du Mali (UDM) aux élections communales du 20 novembre en commune V.

Adama s’est lancé dans la photographie en 2000, un métier de relations publiques avant de devenir Reporteur-photo, puis journaliste en 2002 au journal L’Inspecteur. En 2007, il crée une association dans son quartier à Daoudabougou. Cette association, dénommée Association pour le Développement intégral de Daoudabougou (ADID siguida yiriwa ton), regroupe tous les jeunes du quartier. Elle œuvre pour son développement.

Président-fondateur de cette association, Jackson a eu la chance d’être accompagné par son excellence Ahmed Mohamed Ag Hamani, ancien Premier ministre du Mali et président d’honneur de l’association. Cela a permis à l’association de mener plusieurs activités de développement et surtout d’épanouissement de la jeunesse.

En sa qualité de président de la Coordination locale de la jeunesse de Daoudabougou en 2012, les jeunes du quartier ont donc sollicité la candidature de ce dernier pour achever les missions entamées.  Selon Adama, cette candidature a été motivée par le défi de la mauvaise gestion des élus communaux actuellement à la mairie.  Pour ce faire, Jackson a décidé de choisir un parti politique et pas n’importe lequel. Il s’agit d’UDM Jaama ka wasa (Union Pour le Développement du Mali). Il défendra les couleurs de ce parti aux élections communales du 20 novembre 2016 en commune V du district de Bamako.

Pour Adama Diarra, ses ambitions sont à la hauteur des défis qui assaillent la commune V, dans des secteurs comme  l’éducation, la santé, la préservation de l’environnement, la création et la promotion des activités sociales culturelles de la commune, la promotion des activités génératrices de revenus pour les femmes. M. Diarra entend aussi développer les activités artisanales tout en luttant contre le chômage à travers la création de centres de formation. Une fois élu, il dit vouloir mettre fin au laxisme en créant une commission de suivi des actions des élus de la commune.

AMT

Commentaires via Facebook :

PARTAGER