Elections : Inquiétant retard dans la distribution des cartes d’électeur

1

Un gros nuage se dessine à l’horizon des élections générales. Beaucoup doutent de la capacité de la transition à organiser des élections conformes au chronogramme établi. Personne n’a encore vu un exemplaire de la carte d’électeur, à moins de trois mois des premières élections générales promises par la transition. On se demande comment le ministère de l’Administration territoriale procèdera pour mettre à la disposition des Maliens les cartes d’électeurs. Cette situation risque de compromettre la tenue des élections à temps, notamment le référendum constitutionnel. Il y a un retard inquiétant dans les préparatifs des élections. Mais le gouvernement fait semblant de ne rien voir et reste silencieux sur des questions importantes comme la carte d’électeur.

L’un des problèmes est que le gouvernement a fait le choix de cartes d’identité pouvant servir de cartes d’électeur. Malheureusement, la distribution de ces cartes a pris un retard conduisant à l’expansion de la spéculation autour de la carte d’identité nationale. Des policiers véreux ont profité du retard des cartes d’identité nouvelles pour fixer des prix arbitraires. Et le ministre de la Sécurité dit avoir en effet la preuve que la carte d’identité nationale est vendue à 10 000F CFA dans certains commissariats. Or, le prix normal est de 1700 FCFA.  De petits malins font tout pour créer une fausse pénurie de cartes d’identité afin de monter les enchères. Les demandeurs de carte se lèvent très tôt le matin, certains dès 5 heures, pour faire la queue devant les commissariats.

Le matin, les agents distribuent quelques cartes, une dizaine, pour ensuite dire aux demandeurs qu’il n’y a plus de cartes. Dans la même journée, ils vendent la carte à 10 000 FCFA à ceux qui sont prêts à dépenser beaucoup pour avoir le document. Plusieurs commissaires de police sont pointés du doigt dans cette affaire. Le ministre a demandé aux citoyens de dénoncer tous les commissaires qui se rendraient coupables de cette flambée orchestrée du prix de la carte d’identité nationale. Le ministre a promis de sanctionner les commissaires qui sont déjà impliqués dans certains cas connus du gouvernement.

Un appel a aussi été lancé aux citoyens qui devraient refuser d’acheter la carte d’identité nationale à des prix anormaux. Certains citoyens se disant pressés contribuent à la corruption en proposant d’acheter la carte d’identité à n’importe quel prix. C’est cette attitude collaboratrice des citoyens qui a favorisé la corruption autour de la distribution de la carte d’identité nationale. Des policiers ayant pris goût à l’argent facile ont tout mis en place pour créer une fausse pénurie de cartes.

A l’approche des élections, la pression monte sur les autorités, notamment les deux ministères impliqués dans la gestion des cartes d’identité. Le ministre de la Sécurité a annoncé la fin de cette situation pour bientôt. En effet, les premiers lots de la nouvelle carte d’identité nationale seront bientôt disponibles. Ces cartes seront données gratuitement aux populations qui doivent l’utiliser comme carte d’électeur également. La gratuité de cette carte biométrique mettra fin à la spéculation autour de la carte d’identité nationale. Sa validité est de 5 ans. En attendant que tout le monde obtienne la nouvelle carte, l’ancienne sera délivrée parallèlement.

En France, la carte électorale certifie l’inscription d’un électeur sur les listes électorales. Sa présentation lors d’un vote facilite le travail du personnel du bureau de vote. Toutefois, cette présentation est facultative ; une pièce d’identité suffit pour voter, et est exigée dans les communes de plus de 1 000 habitants.

La déclaration de perte de son passeport, de sa carte d’identité, de sa carte électorale ou de sa carte Vitale fait partie des démarches administratives en ligne qu’il est désormais possible d’effectuer via Service-public.fr, la plateforme internet officielle de l’Administration française créée début 2009, pour simplifier les démarches administratives des citoyens.

Depuis 2022, la carte électorale possède un code QR renvoyant sur le site du ministère de l’Intérieur dédié aux élections.

MADOU COULOU

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. Nous n’avons pas besoin des votes des Maliens de l’étranger. Ils sont contaminés par l’idéologie Européenne et se détournent du Coran. Que seuls les Maliens patriotes et musulmans votent.

    Vive la Transition et les patriotes musulmans.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here