Convention de partenariat entre ANPE et FARE : Pour réduire le chômage au Mali avant 2018

0

La  salle de conférence de l’hôtel Salam  de Bamako a abrité, le Mardi 19 avril 2016,  la signature de la convention du partenariat entre  ANPE et FARE. A ce titre, il faut savoir que  les objectifs visés par cette convention  sont entre autres : la création de nombreux emplois pour la majorité des jeunes du pays mais également la mise en place d’un environnement propice à l’émergence du secteur privé et à l’insertion  des jeunes dans les circuits de production. Toutefois, cette convention entre ANPE et FARE concerne les entrepreneurs de 18 à 45 ans dans l’ensemble des régions du Mali.

La cérémonie était présidée  par Mr Mahamane BABY,  ministre de l’emploi de la formation professionnelle de la jeunesse et de la construction Citoyenne. Il avait à ses côtés  le directeur général de l’Agence Nationale Pour Emploi(ANPE), Ibrahim AG NOCK ainsi que le directeur du fonds auto renouvelable pour l’emploi(FARE).

Cependant, dans la perspective de l’attente des objectifs du Millénaire pour le développement(OMD) et conformément au cadre stratégique pour la croissance et la réduction de la pauvreté (CSRRP/CLSP), le gouvernement du Mali a fait de l’emploi et particulièrement celui des jeunes et du développement du secteur privé des axes prioritaires de sa politique générale de développement.

Dans le cadre de leurs missions l’ANPE et le FARE ont initié le programme intitulé « programme de financement des projets » en réponse aux préoccupations  brulantes des plus hautes à l’amélioration du tissu social et des revenus des entrepreneurs dans les localités respectives.

Cette  convention intitulée « convention de partenariat entre l’ANPE et le FARE dans le cadre du financement des projets » a pour objet,  le développement de l’entreprenariat des jeunes à ce titre, le  développement chez les promoteurs de l’esprit d’entreprise et à les aider à monter des plans d’affaires ; réduire le chômage et le sous-emploi en créant 10 000 emplois et en intensifiant les activités ; l’accès des jeunes au crédit, il s’agit de permettre aux promoteurs d’accéder à des lignes de crédit renouvelables mises en place à cet effet pour renforcer le système de garantie.

Selon le ministre dira que  les partenaires en charge de cette mission travailleront selon une approche participative en impliquant les principaux acteurs concernés par la problématique de l’emploi, il nécessite de constituer un fonds de garantie, élaborer, les outils méthodologiques du dispositif ; élaborer la stratégie de communication auprès du public bénéficiaire, sélectionner les porteurs de projets  à l’entrée du dispositif, accompagner les porteurs dans l’élaboration de leur  plan d’affaires, organiser et animer le comité de garantie, consacré à l’examen des dossiers ; suivre la mise en œuvre des financés ; mettre en place un système de suivi-évaluation et de capitalisation des projets fiancés ; assister les promoteurs dans le remboursement des prêts à travers un suivi de proximité.

 

Abdramane   Samaké

Commentaires via Facebook :

PARTAGER