Bamako inondée, tous coupables !

4

15 morts, 2 blessés et des dégâts matériels importants, c’est le bilan officiel (provisoire) de l’inondation survenue à Bamako le jeudi 16 mai entre 03h30 et 9 heures du matin. Cela a de quoi choquer, car à voir de près, les inondations dans la capitale malienne sont la résultante d’une faute collective.

En effet, Bamako est sale et il suffit de quelques gouttes de pluie pour s’en rendre désagréablement compte. Eaux de ruissellement non évacuées, canalisations obstruées, eaux des fosses septiques usées et nauséabondes qui remontent à la surface etc. Tout y passe entraînant des embouteillages à n’en plus finir, des voies impraticables avec leur lot de sauve-qui-peut; chacun cherche sa propre solution pour se dégager et s’ensuivent disputes et accrochages. Tout le monde est responsable : de l’illettré au plus grand intellectuel qui se vante d’être civilisé mais qui ne manque pas d’apporter sa touche coupable infime qu’elle soit en jetant dans la rue, un paquet vide de cigarette, une canette vide, un sachet usé…

Chacun oublie que si tout le monde fait comme lui et considère le geste comme anodin, ce sont des millions d’ordures plastiques qui vont grossir, dans les canalisations, les tonnes de déchets solides qui empêchent toute évacuation des eaux. Ces déchets solides introduits depuis les habitations dans les canalisations domestiques sont la cause des nombreuses petites et grandes inondations pour lesquels nous subissons tous les conséquences de manière directe ou indirecte.

Les autorités se limitent à un curage à deux (2) ou trois (3) mois de l’hivernage et encore, et le reste de l’année elles restent impassibles aux raisons du remplissage, aucune mesure conservatoire n’est prise, le sable et les ordures excavés sont laissés à la périphérie ou sont enlevés bien après qu’une bonne partie soit réintroduite dans les canaux. Le laxisme des autorités en matière d’urbanisation est patent.

Constructions anarchiques et système d’assainissement inadéquat ou entravé (bouché par des constructions ou des ordures ménagères) sont aussi des causes des inondations mortelles dans la capitale malienne. Il ne faut pas se leurrer, le développement est le palier supérieur d’une série d’escaliers et chaque citoyen doit participer à la construction belle et solide de la marche qui correspond à sa période de vie afin qu’un autre puisse y poser les pieds avec assurance pour construire la marche suivante.

Madiassa Kaba Diakité

Commentaires via Facebook :

4 COMMENTAIRES

  1. comrades communique from Julu Mandingo to Julu Ubuntu, Muslim Ubuntu plus Christian Ubuntu. We should be examining modern sewage , water plus drainage systems of most recently built modern living cities throughout this world. Cities where drainage systems are not connected to sewage systems plus where sewage systems lead to modern sewage treatment plant that effectively treat sewage leaving it harmless as we dispose of it.
    As we are doing things is liability to development of modern living. We must stop thus cost efficient corruption free sewage plus waste management need be employed. Are we able to use solar energy to burn waste?
    Very much sincere,
    Henry Author(people of books) Price aka Obediah Ubuntu IL-Khan aka Kankan aka Gue.
    translationbuddy.com

  2. comrades communique from Julu Mandingo to Julu Ubuntu, Muslim Ubuntu plus Christian Ubuntu. As have been set forth on numerous occasions Ubuntu led nations are failing at dangerous pace to build necessary development infrastructure especially when it comes to modern sewage, water plus drainage system. This failure greatly contribute to spread of disease plus sickness that are dynamic elements causing under performance in numerous essential conditions. Where is Ubuntu “good sense” in managing this condition? Certainly not where it should be plus will serve us best. That need to change as soon as it is humanly possible to change it.
    Very much sincere,
    Henry Author(people of books) Price aka Obediah Ubuntu IL-Khan aka Kankan aka Gue.
    translationbuddy.com

  3. ” … les inondations dans la capitale malienne sont la résultante d’une faute collective.
    En effet, Bamako est sale et il suffit de quelques gouttes de pluie pour s’en rendre désagréablement compte. Eaux de ruissellement non évacuées, canalisations obstruées, eaux des fosses septiques usées et nauséabondes qui remontent à la surface etc. Tout y passe entraînant des embouteillages à n’en plus finir, des voies impraticables … ” … /// …
    :
    Bamako inondée, tous coupables ?
    Non Monsieur !
    On n’est pas tous coupables, bien au contraire.
    Tous responsables… ? C’est justement là qu’il y a un hic. Quand tout le monde est responsable…, personne n’est responsable… !
    Les Responsables…, ce sont les Elus de la Capitale. C’est à eux de prendre des initiatives et de les faire aboutir. Notamment sur la propreté de la Ville. Les Elus de la Capitale sont responsables, mais aussi le Gouvernement via le Département de l’Environnement et de l’Assainissement.
    Qu’on ne vienne pas nous dire que c’est un problème d’argent. De l’argent, ils en trouvent quand et comment ils veulent. Seulement voilà, on se demande ce qu’ils en font de cet argent.
    Quand notre Président va à Kigali, il est fasciné par la beauté et la propreté de cette belle Capitale Rwandaise. Il peut très bien en faire de même de Bamako lui aussi. Il suffit de le vouloir et avec de la rigueur. J’en suis sûr…, notre Président le peut !
    Par ailleurs, à quand le Métro complété par le tramway comme à Paris, à Bamako… ?
    Pourquoi aussi qu’on ne remplace pas les Sotramas par des Autobus à Bamako ? Ah oui, j’oubliais…, les Sotramas, c’est des transporteurs privés…. Ils apprécieraient pas trop qu’on supprime leur gagne pain… !
    Pour les caniveaux obstrués en permanence, en attendant une solution avec la CHINE, le District de Bamako pourrait faire un effort pour leur curage. Il faudrait équiper de masques pour se protéger le nez, équiper de bottes et de gants, les employés qui acceptent de curer les caniveaux. Mais aussi leur donner de bons salaires et des avantages sociaux ( comme l’accès facile aux logements sociaux ) et autres prises en charge en cas de problèmes, pour rendre leur travail supportable et peut-être même attractif.

  4. La raison principale est la construction des maisons à soubassement fort dans les lits des cours d’eau rejetant les eaux sur les pauvres riverains qui ne peuvent pas construire solidement leurs pauvres maisons. Nous ne sommes pas tous responsables , les responsables sont ceux qui délivrent des titres pour des concessions dans les lits des cours d’eau sans craindre la moindre punition et ceux qui n’ont pas le courage de punir ces derniers. Tant que les lits resteront occupés, les inondations se répéteront à moins que les pluies se fassent rares. Ceux qui doivent sévir voient bien la réalité mais le courage leur manque.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here