Editorial : Woulouwouloudji

Nous vivons ici dans un environnement peu commode, entourés des eaux usées, des ordures, des déchets humains… Le plus alarmant, c’est pendant la période de pluie. Les eaux usées stagnantes autour des concessions mettent la santé de toute une population en danger. Hormis les quelques quartiers cinq étoiles de notre cité, presque toutes les rues de Bamako savent ce qu’on appelle en Bamanankan «Woulouwouloudji». Pourquoi aborder ce thème ? Nous l’abordons pour situer la responsabilité des uns et des autres dans la dégradation de notre bel environnement surtout qu’il se tient présentement, un sommet international sur le climat

1

En parlant de quartier cinq étoiles, d’aucuns pourront facilement dire : « ah ! Nous, nous vivons dans la pauvreté et la précarité. Les eaux usées, ça peut attendre ! » Certes la pauvreté règne en maître plus ou moins absolu dans nombre de ces quartiers, mais l’assainissement de notre milieu est une responsabilité pour chaque citoyen.

Chacun de nous a une part de responsabilité

Vous pouvez facilement voir devant les maisons d’habitation les eaux des fosses septiques couler  à travers les rues, ou encore pendant la nuit voir une famille vider sans état d’âme, sa fosse septique  sur la voie  publique. Les passants contournent en protégeant leur nez parce que l’odeur est insupportable mais hélas ! Personne, oui personne pour dire non. Nous vivons et mangeons dans cette atmosphère insalubre,  oubliant certainement que beaucoup de nos maladies sont en partie liées à cela.

Ce qui frappe le plus,  c’est voir des personnes vider leur WC et le mettre juste derrière au vu et au su de tous. On peut alors se demander  comment une famille responsable peut concevoir des choses pareilles ? Au lieu d’appeler les services compétents en la matière,  on préfère le faire soi-même et pourrir  la vie à son prochain.

Les autorités en charge s’en moquent, la population indifférente !

Les autorités communales censées veiller à l’assainissement de leur commune, préfèrent  vendre les terres, raquer les pauvres commerçants, fermer  les boutiques pour non payement de taxes. C’est bien beau tout ce cirque mais le bien-être de la population est aussi d’une grande importance. Ils ne semblent pas le comprendre ainsi. C’est tout de même humiliant de passer devant certaines mairies car vous risquerez de vous noyer si vous ne savez pas nager. La grande responsabilité revient d’abord aux maires des différentes communes en revoyant ce pour quoi ils sont élus, et donner un cadre sain à leurs concitoyens et ensuite à chaque citoyen en commençant par prendre soin de son environnement immédiat puis, les autres.

Woulouwouloudji : désigne les eaux usées en bambara

PARTAGER

1 commentaire

Comments are closed.