Quinzaine de l’environnement : ROCA, un projet aux avantages multiples

0

Sur une durée de 36 mois, le projet Refroidissement respectueux de l’Ozone et du climat en Afrique de l’ouest et du centre  (ROCA) est  cofinancé à  hauteur de 6,36 millions d’euros par  l’Union Européenne (UE), à travers le ministère fédéral allemand de la Coopération économique et du développement (BMZ).

Couvrant le Mali, le Burkina Faso, le Cameroun et le Sénégal, ce projet sera mis en œuvre dans notre pays par la Direction nationale  de contrôle des pollutions et des nuisances (DNACPN), sous la conduite  du ministère de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement durable. Le projet a fait l’objet d’une présentation au public et aux hommes des médias, dans le cadre de la  22ème édition de la Quinzaine de l’environnement. C’était le lundi  dernier à l’Agence de l’environnement et de développement durable (AEDD).

Evoquant le contexte de la mise en œuvre du projet ROCA, le coordinateur Maurice Koné  dira  que d’ici 2030, le nombre d’appareils de réfrigération et de climatisation, devrait doubler. Cette augmentation s’expliquera par des besoins énergétiques ainsi que par l’utilisation de gaz réfrigérants dont beaucoup sont préjudiciables au climat. Pour limiter ce double impact sur le climat, il est nécessaire d’identifier et de former durablement une large gamme de solutions à faible potentiel de réchauffement global pour le refroidissement vert.

Toujours dans ses explications, Parlant d’approche du projet, le coordinateur a expliqué qu’elle contribuera à accroître l’utilisation des technologies de refroidissement vert au Mali. Ce qui doit se faire par l’amélioration du cadre politique et réglementaire, tout en renforçant les capacités d’utilisation des technologies de refroidissement vert.

S’agissant des axes d’intervention, l’équipe de coordination a d’abord fait une analyse de demande de refroidissement. Laquelle a permis de faire des études de base qui ont été sanctionnées par un certain nombre de recommandations formulées à l’endroit du Gouvernement en vue de guider le processus de réformes politiques en cours. Par ailleurs des ateliers seront organisésau profit des parties prenantes au cours desquels les entreprises auront l’occasion d’exprimer leur intérêt à participer au programme.

Maurice Koné fera également savoir aux participants que les axes d’intervention du projet prendront en compte le renforcement des capacités des parties prenantes. Il sera ainsi question de procéder  à l’organisation de campagnes et d’ateliers de sensibilisation à l’endroit des décideurs politiques, du public et de la société civile sur la valeur ajoutée des technologies de refroidissement vertes. Et aussi de lever les barrières financières qui entravent l’utilisation des réfrigérants naturels au Mali.

Le coordinateur Maurice Koné de conclure que les projets pilotes pourraient inclure entre autres : des dispositifs de refroidissement ou de réfrigération pour les centres de santé ruraux ; de soutien aux centres de formation professionnelle pour les techniciens des RAC ; de la  fourniture d’un accès aux appareils de  refroidissement ou aux modèles d’entreprise bénéficiant aux familles pauvres etc.

Diakalia M Dembélé

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here