Les aventures de Aba et Dika : les vacances de Dika et les yeux doux de la toubab

    0

    Cette nuit  dans la chambre, Aba n’ était pas sûr que Dika allait répondre à son invitation, c’est-à-dire venir le joindre dans sa  chambre. La dernière rencontre de Aba et Dika date d’un peu longtemps, car depuis cette nuit, Dika n’avait pas mis le pied chez Aba, au point qu’il se faisait des soucis.

    Mais ce soucis ne fut pas  long, car il  a fallu juste quelques minutes pour que Dika fasse son entrée dans la chambre de Aba.   Aussitôt entrée, Dika s’allongea au lit à coté de Aba. Aba s’amusa en lui disant que normalement c’est la femme qui doit aller derrière l’homme. Aussitôt dit, aussitôt fait, Dika s’installa derrière Aba au lit. Aba était au ange, car il n’avait pas imaginé qu’après l’incident de la semaine passée, Dika allait revenir et se coucher à coté de lui.

    Comme c’est beau d’avoir à ses cotés celui ou celle qu’on aime, surtout quand cet amour est partagé. C’est l’instant où les soucis sont oubliés et tout se limite à ce seul instant. L’amour rend aveugle, ha sacré amour, presque tout le monde connaît quelqu’un qui a perdu la tête en tombant follement amoureux. Allant jusqu’à se faire tatouer le prénom de sa chérie et à laisser derrière lui femme et enfants. Et cela peut arriver aux femmes autant qu’aux hommes. Quand l’amour rend aveugle, il ne fait pas de différence. Peut être avez-vous déjà connu : l’amour ? Etre amoureux et croire que le monde vous appartient, que vous êtes immortel et que donc plus rien ne peut plus vous arrêter.

    Mais attention ! A un âge mûr, ressentir la force d’un lion et la vitalité d’un adolescent est un phénomène qui ne relève pas du hasard. Les neurologues de l‘University College London (UCL) ont pu déterminer ce qui provoque réellement cette exaltation chez les personnes amoureuses. Leur conclusion : cet état est formidable – mais peut vite devenir incontrôlable.  Etait ce le cas de Aba ? On ne saura le dire, mais une chose est sure, Aba tenait tellement à Dika que ça lui arrivait souvent de rêver d’elle.

    Cette nuit, pour la première fois, Aba caressa tout le corps de Dika. Cette dernière s’est juste contentée de fermer les yeux. Il lui toucha les seins et se coucha sur elle. Aba ne  va pas au delà de cela, car quelque minute après, Dika décida de rentrer, mais c’est avec les larmes aux yeux, qu’elle sort de la chambre de Aba. Heureusement les parents de Aba étaient au salon et ne s’aperçoivent de rien. Juste derrière la porte de la chambre de Aba, Dika s’arrêta et se met à pleurer.  Aba essaya de comprendre les raisons de ses pleurs. Mais Dika ne dit mot et continua à pleurer. Malgré les consolations, Dika continua à pleurer et par finir elle rentra chez elle, laissant seul Aba seul devant sa porte.

    Cet acte laissa Aba sans mot. Il était dépassé par les évènements car il n’arrivait pas à avoir une explication par rapport à l’attitude de Dika. Il ne comprenait pas le sens des larmes de Dika. Mais déjà, il s’était fait une idée, soit  Dika regrette ce qui s’est passé ou elle a honte.

    Cependant aucune explication n’avait été donnée par Dika, c’est pourquoi Aba était mal à l’aise. Mais cela n’a pas empêché Dika de revenir le lendemain soir. Mais n’osa pas de procéder comme il l’avait fait le lendemain. Ils se sont contentés de causer simplement. Aba était allongé au lit et Dika était assise sur un fauteuil dans la chambre de Aba. La chambre de Aba était une pièce. Il y’avait à l’intérieur, un petit téléviseur, l’armoire qui composait deux battants, une petite table assise au milieu de la chambre. Voilà tout ce qu’un étudiant pouvait rêvé en cette période, surtout que la chambre n’est pas à l’intérieure de celle de ses parents. A cette période, chaque  rêvait  d’avoir sa propre chambre. C     ‘est pourquoi beaucoup préfèrent partir à l’internat, histoire d’être libre. Il est important alors de savoir que beaucoup cherchent les internats, pas pour apprendre mais pour être libre et faire ses bêtises loin du regard des parents.

    C’est vrai que certains sont dans le besoin, puisqu’ils quittent des villages et n’ont pas de liens directs chez qui loger, mais une frange importante aussi est à l’internat pour autres choses.

    Aba et Dika font ainsi plus de deux heures de temps ensemble dans la chambre en train de causer. Aba s’est amusé à demander Dika pourquoi elle a pleuré l’autre soir. Elle s’est contentée de dire qu’elle n’aime pas ce genre de truc. Aba sentant que le sujet la mettait mal à l’aise a changé de sujet. Cependant il était très content qu’après ce qui s’est passé, Dika soit revenue dans  sa chambre. Aba et Dika ont été rejoint plus tard par la cousine à Dika, et ensemble ils regardèrent des clips de vidéos.

    Elizabeth  fait parler d’elle :

    Vous souvenez vous ? Elizabeth est la toubab que Aba a connue par l’intermédiaire de son oncle du village. Depuis la visite de Aba chez cette dernière, elle ne cessait d’envoyer des messages à Aba. Souvent ils pouvaient s’envoyer plus de 20 à 30 messages par jour. Et rien  d’intéressant à travers les messages, juste comment vas-tu ? T’a journée, ta famille, qu’est ce que tu fais ? Rien au-delà de cela. Le lendemain où Aba a quitté chez elle, il avait informé son oncle et il lui avait dit que la  toubab est très gentille. Et le lendemain aussi, l’oncle avait appelé  Aba  et lui dire que Elizabeth lui a trouvé gentille. Elizabeth voulait aussi que Aba commence les cours de bambara et de français. Elle était que les cours commencent. Est-ce parce qu’il me veut ou parce qu’elle tenait à ses cours ? C’est la question que Aba se posait, car il n’a jamais imaginé le scénario d’être avec une toubab.  Il s’est d’ailleurs amusé à demander un de ses amis à savoir, ce que ce dernier pense à sortir avec une toubab. Vulgaire réponse, elles ne sont pas excisé et elles sont insatiables et sales , comme s’il était déjà sorti avec une. PRRR, le gars n’a jamais serré la main d’une toubab, à plus forte raison couché avec elle.

    Le jour et l’heure du premier cours a donc été convenu entre Aba et Elizabeth. Un samedi de 17H, il fallait donc faire 1h 30 minutes de cours. Vetu d’une chemise noire et d’un pantalon noir, Aba s’est rendu chez Elizabeth…

    A suivre…

    PARTAGER