Les éléments de la ‘’Poudrière’’ essuient les larmes de toute la police malienne : Le meurtrier de l’Adjudant-Chef Maciré Diakité aux arrêts!

    1

    Le 25 janvier dernier, les éléments du commissaire divisionnaire, du 2ème arrondissement, Mohamed O. Keita, ont mis hors d’état de nuire un réseau de malfrat spécialisé en braquage des cars de voyage. Cette action a permis de mettre le grappin sur le sieur Sow, chef du gang et meurtrier de l’adjudant-chef, Maciré Diakité, lors du braquage d’un car de voyage sur la route Bougouni- Yanfolila, le  17 décembre 2019.

    Seuls les optimistes sur la bravoure de la police malienne espéraient sur la mise aux arrêts des assassinsde l’Adjudant-Chef Maciré Diakité. Cela pour la simple raison que les membres de ce gang avaient disparu des radars de toutes les localités proches de là où ils ont commis leur crime.

    Il a fallu, ce jour, 24 janvier 2020, pour retrouver leurs traces, car lâcher par la Baraka. Cela, à travers un accident de circulation grave, dont ils, ont subi sur la route de Sebenikoro. Cet accident a couté la vie, à deux membres dudit gang.  Le 3ème, du nom de  A. Bah alias ‘’Mujao’’, qui a eu la vie sauve, a été coincé après par les limiers du 2ème arrondissement pour des fins d’investigations.

    « Vu la gravité de cet accident, deux des leurs ont succombé à leurs blessures au CHU Gabriel Touré. On a interpellé la 3ème personne légèrement touchée qui est A. Bah alias ‘’Mujao’’. C’est lui qui nous a permis le 25 janvier 2020 d’appréhender deux autres, à savoir M. Sow et A. Bolly. Le premier, M.Sow est  le cerveau dudit groupe non moins l’auteur du meurtre de notre frère d’arme» a- déclaré le commissaire principal du 2ème arrondissement, Sadio K Tomoda.

    Aux dires du commissaire Tomoda l’intervention des éléments de son commissariat a été possible grâce à l’appel d’une personne, qui a reconnu les malfrats et qui savait également que la police était à leurs trousses.

    D’après lui, c’est M. Sow qui est le cerveau du hold-up des cars de transports sur la route de Yanfolila et de plusieurs autres cas du genre.

    « Ils ont reconnu les faits. Selon eux (les brigands),  ils étaient au nombre de 8 à coopérer ensemble. Et 4 d’entre eux ont péri, notamment 2 ont perdu la vie lors de l’accident de circulation sur la route de Sébénicoro, 1 a été tué lors des échanges de tirs  avec les policiers lors du braquage des cars de voyage sur la route de Yanfolila, 1 serait assassiné lors d’un braquage qui a mal tourné et le dernier est dans la nature » nous a précisé le commissaire Tomoda.

    Par ailleurs, il a ajouté que ce  réseau a opéré vers Nioro, Siby, entre Koukétou et Diabougou. De même qu’entre Nioro et Didiéni dans la région de Kayes.  Il a été saisi sur ces malfrats,  des téléphones portables, des ordinateurs, des armes de guerre (Pistolets automatiques) et une moto de  marque ‘’Apache’’.

    Les yeux sont maintenant braqués sur la justice, car,  M. Sow et son gang sont depuis le 4 février, déférés à la Maison Centrale d’Arrêt de Bamako.

    Par Mariam SISSOKO

    Commentaires via Facebook :

    1 commentaire

    1. Pour les gangs comme ça la justice doit prendre son courage d’ordonner à fusiller des bandits de ce genre. C’est des gens qui ne seront plus bon dans cette vie et deviennent des problèmes de la société. Ce monsieur, même si on le libère après dix de prison, au sortir il va reprendre ses mauvaises habitudes, et après on va dire que oui c’est récidiviste. C’est dommage hen, mais il n’y a d’autre solution que de tuer des tueurs comme ça. il y a une question qui taraude les têtes, qu’est ce que ce bandit sa prison peut de bien pour cette société qui puisse dépasser les dégâts commis. Ils n’ont été que des gâchis pour ce pays.

    REPONDRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here