Lutte contre l’insécurité et le grand banditisme : Le Commissariat de police du 2ème arrondissement de Kati réalise plusieurs exploits Depuis sa nomination à la tête du Commissariat

    0

    Depuis sa nomination à la tête du Commissariat de police du 2ème arrondissement de Kati, le Contrôleur général de police Ténimba Sangaré a fait de la lutte contre l’insécurité son cheval de Troie. Sous son autorité, ce commissariat a réalisé une série d’exploits qui resteront gravés à jamais dans les annales de la police nationale.

    De sources proches du dossier, le dimanche 31 janvier 2021 aux environs de 2 heures, une équipe de patrouille de la Brigade de recherches du 2ème arrondissement de Kati, sous la houlette du lieutenant de police Demba Diabaté, a coïncidé avec une opération de braquage au niveau du poste de péage et de pesage de Kati Farada.

    En effet, deux individus, munis d’une arme de fabrication artisanale améliorée et d’un PM avec deux chargeurs garnis, avaient braqué des bergers qui se reposaient avec leurs troupeaux, après avoir acheté des bœufs au marché à bétail appelé Dral.  Selon nos sources, ces deux malfrats avaient sommé les bergers de regrouper leurs troupeaux et de donner tout leur argent. Entre temps, une remorque est arrivée et ils ont été obligés de quitter la route. Profitant de cette situation, l’un des bergers s’est jeté sur l’un des braqueurs, notamment celui qui tenait le pistolet. Heureusement, la balle n’a atteint personne et les bergers se sont jetés sur lui. Ainsi, les cris ont alors alerté l’équipe de patrouille qui rodait dans la zone. Les policiers ont procédé alors à l’interpellation des deux braqueurs qui étaient blessés. Après réquisition du Docteur, les deux malfrats ont été conduits à l’Hôpital de Kati.

    Des investigations, il ressort que le cerveau de cette opération n’est autre que Thiam, sans autre précision. Un voleur de grand chemin, connu des archives de la police nationale. Cet individu est mêlé dans plusieurs opérations aux environs de Kati, à Bamako et sur la route de Ségou.

    Soumis à l’interrogatoire, le malfrat a avoué être le principal auteur de l’assassinat d’un jeune Sénégalais au niveau du poste de péage et de pesage de Kati, des braquages à Kati-Kambila, au Dral, en dépossédant certains bergers de leurs biens et argent.

    Des perquisitions menées chez les intéressés ont permis de saisir un Pistolet mitrailleur (PM) avec quatre chargeurs, un pistolet de fabrication artisanale et des munitions, des tenues de l’armée de l’air, de l’armée de terre et de la Police nationale, en plus de plusieurs téléphones portables, des clés USB, des cartes SIM et des objets personnels contenus dans trois sacs à dos. Aussi, l’équipe de patrouille du commissariat du 2ème arrondissement a été sollicitée pour l’interpellation du braqueur à main armée qui opérait dans une boutique au quartier Farada. Il s’agit d’un certain Sékou Diallo, âgé de 26 ans. En effet, l’intéressé est rentré dans la boutique se faisant passer pour un client voulant acheter une boîte de lait. Il a remis un billet de 500 Fcfa. Lorsque le boutiquier lui a rendu la boîte, il a été surpris de voir que le faux acheteur pointait un révolver sur lui en intimant l’ordre de lui verser le contenu de sa caisse.  Aussitôt, le boutiquier a pris son courage à deux mains pour se jeter sur le braqueur.

    Une lutte s’est ainsi engagée entre eux. Grace aux cris au secours, le braqueur a été maîtrisé avec l’arrivée de l’équipe de patrouille. Un autre exploit des hommes du Contrôleur général de police Ténimba Sangaré est relatif au démantèlement d’une bande d’escrocs qui utilisait le nom de l’épouse du président du Burkina Faso dans une fausse histoire de vente de véhicule. La somme en cause est évaluée à plus de 20 millions de nos francs. La perspicacité de la Brigade de recherches dudit commissariat a permis de mettre trois personnes sous les verrous dans cette affaire dont le chef de la bande répondant aux initiales D.K, né vers 1993 à Kadiana (cerle de Kolondiéba).

    Des enquêtes il ressort que, dans sa supercherie, D.K était en complicité avec un charlatan et une équipe a été envoyée à Sébénikoro pour interpeller ce dernier. Et le deuxième complice, S.T, âgé de 40 ans, pour mieux escroquer la victime, se faisait passer pour un certain Alassane résidant en Allemagne.

    Ces différentes opérations menées avec diligence et efficacité par les hommes du Contrôleur général de police Ténimba Sangaré ont permis de mettre six individus à la disposition du Tribunal de Grande instance de Kati.

                 Boubacar PAÏTAO

     

    Commentaires via Facebook :

    REPONDRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here