Ségou : Encore un autre braquage de car.

    2

    Si l’on ne prend garde, l’axe Ségou/le fleuve Bani est en train de devenir un danger, un cauchemar pour les usagers de la route à cause de ces braquages de cars. C’est vraiment impensable que le tronçon de la RN6 long d’à peu près 40 kilomètres soit devenu le territoire de prédilection des bandits de grand chemin qui font régner l’insécurité sur ces pauvres passagers qui, en empruntant les cars espèrent arriver en toute quiétude à destination. Dans notre précédente parution, nous avons fait la mise en garde, sonner l’alarme suite au braquage de nombreux cars dans la nuit du 13 Juin 2019 où les paisibles passagers s’étaient vus dépossédés de plus de 9.000.000 FCFA et d’autres matériels. Il était donc hors d’imagination qu’en si peu de temps, les  bandits reviennent encore à la charge en s’attaquant à un autre car dans la nuit du 04 Août 2019. L’audace de ces malfrats, peut-être bâtie sur l’indifférence ou le manque de volonté de certains les  a poussés à braquer le dit car aux environs de 20 heures non loin du village de Cinzana gare. Là aussi, les passagers ont été dépouillés de tout leur argent et certains de leur téléphone.   Alertés, les gendarmes et des jeunes de la localité se sont rendus sur les lieux et là, il y a eu des échanges de tirs entre les deux parties. Malheureusement, le gendarme a perdu la vie, un autre gendarme et le Président des jeunes du village ont été blessés et admis à l’hôpital Nianankoro Fomba de Ségou. Quant aux malfrats, ils se sont enfuis avec  leur butin et  sont en train sans doute de savourer honteusement « leur victoire » quelque part dans la population. Selon les dires des témoins, les gendarmes se seraient vaillamment battus mais face à la dizaine d’hommes armés avec des  armes de guerre parmi lesquelles des kalachnikovs,  le combat était d’avance inégal.

    Voici une situation qui interpelle toutes les autorités Ségoviennes et nationales parce  que les braquages sur cet axe, c’est inquiétant. Il importe une synergie de tous pour mettre hors d’état de nuire ce réseau si cyniquement monté. Certaines interprétations font croire que ces brigands seraient venus, montés sur des bicyclettes. Mais ces bicyclettes auraient été empruntées pour tromper la vigilance des passants car dans la broussaille, une 4×4 aurait été positionnée plus loin. Pour ce qui des auteurs de ces actes criminels, certaines personnes intriguées  vont jusqu’à croire que ce réseau doit avoir des ramifications au niveau de certains villages traversés par la route. Certains observateurs aussi croient  que les auteurs et complices de ces braquages sont à chercher parmi ces personnes qui viennent souvent grossir le lot des vendeurs qui sont au niveau du poste de contrôle. En clair, certains, présents en ce lieu  de poste de contrôle peuvent se camoufler facilement parce que personne n’a besoin de décliner son identité. Il apparait donc que certains sont des indicateurs.  A tort ou à raison, nombreux sont ceux qui croient dur  comme fer que les braqueurs viennent de Ségou et périphérie incluant Pelengana. Les armes de guerre avec lesquelles ils opèrent sont la preuve que ce sont de véritables professionnels aguerris au gangstérisme et acquis à la supercherie. Sans doute qu’avec l’union de tous ceux qui ont autorité en la matière et avec la certitude que chacun jouera pleinement sa partition, le réseau sera démantelé et la quiétude des passagers reviendra.

     

    Abdoulaye Yérélé

    Commentaires via Facebook :

    2 COMMENTAIRES

    REPONDRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here