FEBAK 2015 : L’édition des innovations

6

Avec l’appui technique de Maroc-Export et de l’Office des foires et exposition de Casablanca (Ofec), la 11e édition de la Febak de la Chambre de commerce et d’industrie du Mali (CCIM) se mesure à n’importe quelle autre foire du monde. Elle a ouvert ses portes jeudi dernier.

C’était sous la présidence du président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita, en présence  d’une forte délégation marocaine dirigée par Mohamed Abbou, ministre marocain chargé du Commerce extérieur. Elle se tient du 15 au 25 janvier au Parc des expositions de Bamako, innové pour cause.

Les expositions se font sous cinq chapiteaux de 1000 m2 et un chapiteau de 2000 m2, soit 7000 m2 de superficie en tout qui couvre 360 stands climatisés et parfumés et 84 autres stands sont hors des chapiteaux répondant aux normes internationales pour une foire internationale digne de nom.

Le président de la République du Mali, Ibrahim Boubacar Kéita n’a pas caché sa satisfaction de la bonne organisation de l’événement, une première du genre dans son pays. “Nous n’avions jamais eu dans notre pays un événement économique aussi bien organisé que celle-ci. Ce que j’ai vu ici est à la hauteur authentique du Mali et illustre la qualité des relations multiséculaire entre les deux pays”, a déclaré IBK. Et de poursuivre que les efforts qui ont été faits pour cette année pour améliorer l’organisation de la Febak sont le signe du refus total de la médiocrité. Il a rendu hommage aux amis marocains pour leur accompagnement et félicité la Chambre de commerce et d’industrie pour la réussite de l’organisation.

Tantôt, le ministre du Commerce et de l’Industrie, Abdel Karim Konaté, avait déclaré que l’organisation réussie de cette édition ouvre à nouveau le Mali au monde des affaires après une crise profonde qu’il a traversée.

Le ministre marocain chargé du Commerce d’extérieur a remercié le choix porté sur son pays d’être l’invité d’honneur de la Febak. Il a assuré l’engagement du Maroc à côté du Mali pour relancer son économie dans le cadre de son projet de partenariat sud-sud.

Mamadou Tiény Konaté, président du collège transitoire de la CCIM, a fait le point sur l’organisation de cette rencontre internationale. Et l’aménagement innové du site qui sera désormais un Parc international d’exposition. Il a expliqué aussi que sa structure a profité l’expertise du Maroc pour former des Maliens à organiser désormais des foires de ce genre sans l’aide de qui que ce soit.

Maliki Diallo

==============================

Partenariat Mali-Maroc :

Rabat veut un cadre juridique commercial pour une coopération plus affinée

 

En marge  de la Foire d’exposition internationale de Bamako (Febak), les autorités maliennes et marocaines ainsi que les hommes d’affaires des deux pays se sont rencontré le vendredi dernier pour renforcer les relations d’affaire et parler les enjeux de la coopération bilatérale entre les deux pays. Au cours de la rencontre, le chef de la délégation marocaine a déclaré la volonté de son pays de l’instauration un cadre juridique commercial entre les deux pays pour hisser le partenariat économique.

 

Le ministre marocain chargé du Commerce d’extérieur, Mohamed Abbou, chef de la délégation marocaine à la Febak, lors du forum d’affaire organisé sur le thème : la relance économique du Mali le vendredi dernier, a dévoilé l’intention de son pays pour une coopération économique plus dynamique Mali.

« Nous encourageons la multiplication de ces genres de rencontre qui permettent d’hisser les échanges économiques entre les deux pays à la hauteur des ambitions de nos chefs d’Etats. Pour ce faire, il est important d’instaurer un cadre juridique commercial adapté au besoin économique de nos deux pays. A cet égard, nous souhaitons engager à avec le partenaire malien une réflexion stratégique sur un cadre juridique régissant nos relations commerciales  et ceux dont la perceptive est de renforcer l’intégration économiques entre les deux pays et améliorer  notre contribution à la chaine de valeur internationale », a-t-il déclaré.

Ce qui permettra, selon lui, d’améliorer les échanges commerciaux entre le Maroc et Mali qui ne dépassent pas les 50 millions de dollars américains. Il s’est réjoui de cette rencontre d’affaire qui s’inscrit dans les orientations de Sa Majesté le roi Mohammed VI qui, lors de son passage au Mali, avait noté que « notre coopération encouragera la communauté des affaires à s’impliquer davantage dans la promotion des échanges et des investissements entre les deux pays favorisant ainsi l’emploi et transfert de compétences et de capitaux ». Elle offre elle o la possibilité de rapprocher davantage les communautés d’affaires et d’échanger sur les questions d’intérêt commun.

L’ambassadeur du Royaume du Maroc a remercié les autorités maliennes pour l’initiative permet d’affirmer davantage la coopération économique et de partenariat entre les deux pays et félicité les parties maliennes marocaines qui contribuer à la réalisation de la Febak.  Il rappelle la signature des 17 conventions de partenariat économiques entre les deux Etas à la suite de la visite royale au Mali lors de sa visite au Mali et que le bilan de la mise en œuvre est encourageant en moins d’une année. L’ambassadeur marocain a rendu hommage aux opérateurs qui sont déjà engagés dans la démarche combien profitable pour les deux pays. Il les ait invités au courage et à la persévérance pour faire face aux contraintes de l’environnement des affaires qui restent toujours imparfaites.

Le ministre du Commerce et de l’Industrie du Mali, Abdel Karim Konaté a rappelé l’ambition du président IBK à faire le Mali un pays émergent à l’horizon 2015 que cela est possible à travers organisation de tel évènement. Il a invité les amis marocains au-delà des échanges commerciaux, d’investir dans le secteur productif de notre de notre pays comme le secteur riz et sucre, le coton, les secteurs lesquels le Mali peine à développer malgré des potentialités.

Le président de la Chambre consulaire du Maroc a saisi l’occasion pour invité le Mali à prendre au forum Euro-Arabe qui se tiendra du 21 au 30 avril à Casablanca au Maroc.

La signature de trois accords de partenariat dans le sociale entre deux les  pays a marqué cette rencontre.

Maliki Diallo

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

6 COMMENTAIRES

  1. Am I the only one who sees right through term litims? The interests who already own/manage our politicians will just be providing fresh faces more often.

  2. Passed through Bakersfield to take mom to her stiser’s home on the way to a wedding in LA last week…..110 degrees at 6:30 PM. The water in the swimming pool at the hotel was still lukewarm at 6 am

Comments are closed.