Séance de Formation Club OHADA-U/Mali : Afin de créer un cadre favorable au climat des affaires

0

Mamoutou Tangara, président du Club OHADA-U/Mali a présidé la séance de formation sur ‘’Le Contentieux des Affaires dans l’Espace OHADA’’. C’était le mercredi, 11 avril dernier à la Faculté des Sciences Juridiques et Politiques  de Badalabougou, en présence du Doyen de la faculté  Daouda Sacko et de Traoré Mandiou, Doctorant en droit privé à l’Université Jean Moulin Lyon 3.

Le Club OHADA-U/Mali, est une initiative des jeunes universitaires de l’USJPB, qui se font confiance. Ce club est de nos jours la seule entité associative nationale visant à promouvoir le droit des Affaires « OHADA » au sein de l’espace universitaire, dénommé ‘’Association des Universitaires pour la Promotion du Droit OHADA au Mali, dira Mamoutou Tangara, président dudit club.            Le Club OHADA-U/Mali  fut créé en avril 2017 sous le Récépissé N* 0366 G-DB et  publié dans le numéro 43 du 27 octobre 2017 au Journal Officiel de la République du Mali. Selon son président, le principal but du club OHADA-U/Mali est de promouvoir le droit OHADA dans l’espace universitaire, en le rendant facile et simple à comprendre. Certaines de ses activités sont entre autres : le mentorat qui est un créneau d’encadrement volontaire des étudiants de la Fdpri, l’organisation des procès fictifs à travers le Concours Génies en Herbe OHADA, les conférences débats sur les actes uniformes et les règlements de procédure, les séminaires et séance de formations. Le président Tangara au cours de son discours a affirmé que depuis 1993, date de création de l’Organisation pour l’Harmonisation en Afrique du Droit des Affaires (OHADA), l’espoir était permis pour les investisseurs, mais ce qu’elle a élaboré à travers les Actes Uniformes et Règlements, n’est jusque-là pas connu dans sa majorité, encore moins suffisamment maîtrisé. Il ajoutera que cette formation contribuera à améliorer ses performances afin d’attirer davantage les investisseurs étrangers et nationaux en vue de créer un cadre favorable au climat des affaires. Le président a par la suite exprimé  au doyen de la faculté les préoccupations du club, qui sont : d’avoir un siège sur l’un des sites universitaires, l’accompagnement technique et financier lors de leurs activités, principalement lors du concours Génies en herbe Ohada. Selon lui, tous les autres Clubs Ohada bénéficient d’un accompagnement intégral des autorités universitaires sauf ceux du Niger et du Mali. «  C’est en nous aidant à mieux nous restructurer que nous pouvons rehausser davantage  la belle image qui colle aujourd’hui à Usjpb » a-t-il conclu.

Aissétou Cissé

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here