Le JT hors thème de Mozarlif Sanogo, le nouveau chef d’orchestre symphonique de Bozola

6
LE JT HORS THEME DE MOZARLIF SANOGO

Commentaires via Facebook :

6 COMMENTAIRES

  1. Si vous n’êtes pas contents, soyez candidats prochainement pour être presidnts. Mais vous echouerez, puisque c’est le tour de SBM. Après c’est Karim Inchallah.

  2. ….cette imagerie offence meme la conception et la conscience malienne….surement concur pour id iots par des idi ots…..

  3. 1- Le Malien lambda n’ a qu’une considération limitée pour les médias de ce pays. D’abord la grande partie des journaux ne sert qu’à faire la litière des chats. C’est subventionné par l’État, c’est-à-dire par nos impôts. Donc la presse défend l’idéologie d’État des gens qui la soutiennent: ces neo-libéraux du siècle. . .C’est un peu normal que dans ces conditions qu’ils servent aux lecteurs de la bouillabaise produite au plus haut sommet de l’État, et des lecteurs qui se retrouvent par là souvent épinglés, coincés entre un directeur dans un Cuvetteland mettant la chaîne nationale au service du pouvoir et non du peuple et des amuseurs publics dits journalistes qui interviennent comme cela à chaque fois sur le plateau pour donner l’impression qu’on a une liberté de la presse, parce qu’on a dit 2, 3 à 4 gros mots, qu’on a fait de grosses audiences avec de grosses blagues de potages avec des grossièretés masquant les réalités brûlantes de l’heure ou ces genres de choses: Évidemment il y a toujours l’argent derrière aussi, même si le décor est dispendieux et le dialogue débile_________! ! ! ! ! ! ! !

    2- Et quand le lambda veut passer au crible la mécanique de l’audience en disant on nivelle par le bas, on veut recevoir de vraies audiences, on essaye alors de rendre tout le monde “dingo”, puisque s’attaquer ou critiquer cet Office et ses deservants de la presse en disant qu’ils sont devenus une arme de destruction de l’intelligence du lambda, on se rend finalement compte qu’il y a peu de probalité que ces choses-là changent un jour, puisque le système est quand même très gratifiant. On a aujourd’hui un journalisme de médiocre que l’on préfére entretenir dans ce petit monde de gens qui s’autocongratulent, qui se commenttent, plutôt que de travailler, de faire de l’enquête, de lire et d’informer ensuite correctement la population. Pourquoi changerait-on d’ailleurs un système qui permet à des gens d’être payés chers pour n’avoir pas travailler, alors qu’on pouvait leur promettre d’être payés aussi cher pour en faire beaucoup plus! Des prébendes, il y en aura toujours à l’autre bout. . . . . . .!

    3- On remarquera par exemple que le premier ministre qui raconte des sottises dans un journal, crée en même temps un mouvement que l’on retrouve par la suite, un autre prendra ces sottises, puis un autre reprendra les sottises. Internet qui multiplie d’ailleurs ces choses-là. L’un l’a dit un jour, d’autres l’ont dit. On découvre que quand un mensonge est dit quelque part et que ce mensonge est repris quelque part, on voit bien que la source ce n’est pas le personnage, ce n’est pas l’enquête, mais l’autocitation des journalistes. C’est-à dire faire du journalisme avec le journaliste, le journaliste qui commentte le journaliste et lui-même qui commette le journaliste, cela finit par faire une vraie bouillie dans laquelle il n’ ya pas eu un vrai travail de journaliste. C’est plus facile de faire un article qui de toute façon sera payé quand on aura lu l’article du voisin, plutôt que d’avoir lu ou d’avoir mener ses propres recherches. Donc il n’y a pas de raison à ce que dans ce contexte Malien, la presse soit un contre pouvoir et cela parait normal que la presse ressemble à ce pouvoir, et la pression dominante de ce pouvoir ressemblera forcément à la domination que représente à la domination qui est celle du moment. . . . .!

  4. ” L’ORTM, ou la passion des Sévices publics ”
    Des journalistes reporteurs et monteurs pire que les nullards.
    C’est quand ils vont en grève que nous, nous retrouvons la paix.
    Chaque fois que nous espérons sur de bonnes choses, vous nous décevez.
    La Radio nationale du Mali, seule au monde, est absente sur satellite.
    Inadmissible !
    Vous ne savez qu’abréger le temps d’affichage des noms des interviewés
    et des poignées de mains chaleureuses de nos autorités.
    En vertu de quel mérite vous avez le droit d’être fiers ?
    Dingues !

  5. ” L’ORTM, ou la passion des Sévices publics ”
    Des journalistes reporteurs et monteurs pire que les nullards.
    C’est quand ils vont en grève que nous, nous retrouvons la paix.
    Chaque fois que nous espérons sur de bonnes choses, vous nous décevez.
    La Radio nationale du Mali, seule au monde, est absente sur satellite.
    Inadmissible !
    Vous ne savez qu’abréger le temps d’affichage des noms de vos interviewés
    et des poignées de mains chaleureuses de nos autorités.
    En vertu de quel mérite vous avez le droit d’être fiers ?
    Dingues !

  6. ” L’ORTM, ou la passion des Sévices publics ”
    Des journalistes reporteurs et monteurs pire que les nullards.
    C’est quand ils vont en grève que nous, nous retrouvons la paix.
    Chaque fois que nous espérons sur de bonnes choses, vous nous décevez.
    La Radio nationale du Mali, seule au mpnde, est absente sur satellite.
    Inadmissible !
    Vous ne savez qu’abréger le temps d’affichage des noms des interviewés
    et des poignées de mains chaleureuses de nos autorités.
    En vertu de quel mérite vous avez le droit d’être fiers ?
    Dingues !

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here