Agetipe-Mali : Odeur de magouille autour de la vente de l’ancien siège

0

La correspondance de Sékou Cissé en date du 30 juillet 2019, interpellant le président de l’Agetipe-Mali sur l’irrégularité sur la forme et le fond concernant le renouvellement de la convention du mandat du Directeur général de l‘Agetipe-Mali, a sans doute mis à nu des pratiques peu orthodoxes, entretenues par certains responsables de la boîte.

 

Après notre article intitulé : ‘’Mauvaise gouvernance à l’Agetipe-Mali’’ : Le Directeur et les membres du Conseil  d’administration indexés, nous vous proposons un second article portant sur le processus de vente de l’ancien siège de l’Agetipe-Mali.

Cet article fait suite aux contenus de deux rapports d’expertise. Il s’agit du  rapport d’opinion de l’auditeur à l’assemblée générale de l’association exercice social clos le 31 décembre 2013 et le rapport d’expertise immobilière, dressé en mars 2002 par Hassoun Dicko, Expert immobilier.

L’ancien siège de l’Agetipe-Mali est  situé au quartier du fleuve, Avenue de l’Isère et contigu à Burotic service.

Cet immeuble qui fut jadis la fierté des entrepreneurs, bureaux d’études et autres prestataires maliens, se voit bradé par les responsables de l’agence : le directeur général Boubacar  Sow, le président de l’association, le conseiller juridique et le conseiller spécial chargé de la stratégie et du contrôle de gestion.

Le rapport d’expertise immobilière dressé en mars 2002 par l’expert immobilier dont copie  jointe donnait tous les détails conséquents et chiffrait l’estimation de l’existant à 403 366 800 FCFA ( Quatre cent trois millions trois cent soixante six mille huit cents francs CFA ).

Le notaire, Me Demba, fut commis et la conseillère juridique chargée de la vente de l’immeuble concerné.

De 2002 à 2013, ça fait 11 ans écoulés.

L’ancien siège a pris de la valeur  et devait être de nouveau expertisé  pour la vente qui était en cours et conséquemment, une nouvelle expertise s’imposait.  Ceci n’a pas été fait.

Quelle surprise ! Cet ancien siège aurait  été vendu à 400 000 000 FCFA (Quatre cent millions de francs FCFA).

Et voilà l’opinion de l’auditeur  à l’assemblée générale de l’association (exercice social clos le 31 décembre 2013). «L’Agetipe-Mali a procédé à la vente de son ancien siège à  400 millions dont  50 millions au titre des remboursements d’impenses et émoluments du notaire et des frais d’enregistrement.

Toutefois, il est à noter que l’acte de vente de cet immeuble n’a pas été mis à notre disposition».

Ainsi,  dans ce processus de vente de son ancien siège, l’Agence n’a bénéficié que de 350 000 000 CFA en net   en termes de produits de cession.

Un immeuble expertisé en 2002 pour  400 millions doit nécessairement avoir 800 millions après 11 ans,  car il prend de la valeur, surtout en plein centre-ville de Bamako.

Les langues se délient ! L’ancien siège est occupé par Métal Soudan, ancien employeur de l’actuel directeur général de l’Agetipe-Mali.  Quelle coïncidence !

Sans nul doute, selon certaines indiscrétions très proches du dossier, le processus a été conduit dans un flou total. Face à cette situation, le Département  en charge de l’Agetipe-Mali doit saisir qui de droit pour faire la lumière sur cette affaire pour permettre à l’Etat  de recouvrer  ses fonds car, les procédures n’ont pas été transparentes.

Affaire à suivre avec d’autres révélations dans nos prochaines parutions.

Nouhoum DICKO

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here