Domaine aéroportuaire : L’ANAC-Mali, bientôt en guerre contre les occupants illicites : Avec ces occupations illicites, si on ne prend garde, Bamako risque de perdre son certificat

0

Les administrateurs de l’Agence nationale de l’Aviation civile (ANAC) ont tenu, le jeudi 31 décembre dernier au siege de l’Agence sis à Hamdallaye ACI 2000, la 28ème session ordinaire de leur Conseil d’administration. C’était sous la présidence de Mme Diarra Aminata Sidibé, présidente du Conseil d’administration, en présence du DG de l’ANAC, Oumar Mamadou Ba et de l’ensemble des administrateurs. Le projet d’ordre du jour portait essentiellement sur l’examen et l’approbation du compte rendu d’activités au 30 septembre 2020 ; du programme d’activités et du budget prévisionnel 2021 ainsi que du projet de cadre organique de l’Agence.

Au titre des activités au 30 septembre 2020, selon la Présidente du Conseil d’administration, Mme Diarra Aminata Sidibé, les actions de l’ANAC ont porté sur le renforcement des mesures de sûreté et de sécurité, le développement des infrastructures aéroportuaires, la formation du personnel et la participation de l’Agence à plusieurs réunions au niveau national, sous régional et international. Elle a rappelé que, l’année 2020, en plus de la crise sécuritaire persistante, aura été marquée pour notre pays, par une crise socio-politique et une crise sanitaire sans précédent liée à la pandémie de la Covid-19.

En dépit des effets néfastes de la crise sanitaire sur les activités de l’aviation civile, le programme annuel de supervision de la sécurité couvrant l’ensemble des activités d’aviation civile a été mis en œuvre de façon satisfaisante au cours de la période, selon Mme Diarra,.

Au titre de la certification des aéroports, la PCA, a salué le renouvellement à compter du 25 septembre 2020, pour un délai 03 ans, du certificat d’aérodrome de l’Aéroport international Président Modibo Keita-Sénou. Elle a, également souligné que la compagnie aérienne de droit malien, Sky Mali a obtenu son permis d’exploitation aérienne et a commencé les vols commerciaux le 29 septembre 2020 sur la ligne Bamako-Kayes, étendue depuis quelques semaines à la ligne Bamako-Mopti-Gao.

Concernant le trafic aérien à l’Aéroport International Président Modibo Keita-Sénou, Mme Diarra, a déploré que les mouvements d’avion ont connu une baisse d’environ 28,8% et le trafic passager une baisse de 60,2% de janvier à septembre 2020, par rapport à la même période de 2019. Selon elle, cette baisse s’explique par la suspension des vols commerciaux passagers à destination du Mali, dans le cadre de la lutte contre la Covid-19.

Cette situation a amené la Direction générale de l’ANAC, à réajuster ses prévisions de recettes et de dépenses et à soumettre un projet de budget 2020 rectifié qui a été adopté par les Administrateurs suite à une consultation à domicile et approuvé par le ministère de l’Economie et des Finances, a-t-elle expliqué. Avant de préciser que le projet de budget rectifié est arrêté en recettes et en dépenses à la somme de 4 633 397 684 de FCFA contre 7 272 090 156 dans le budget initial 2020, soit une diminution de 36,29%.

Quant au programme d’activités 2021, selon la PCA, il s’inscrit parfaitement dans le cadre des objectifs spécifiques de la Politique aéronautique nationale à savoir : garantir un niveau de sécurité et de sûreté conforme aux normes de l’OACI ; faire de l’Aéroport International Président Modibo Keita-Sénou une plaque tournante (Hub) et de certains aéroports intérieurs, des centres de transit pour le trafic de voisinage et sous-régional entre autres. Le budget 2021 de l’ANAC se chiffre en recettes et en dépenses à la somme de 4 633 397 684 de FCFA. Il a été élaboré sur la base d’une reconduction du budget rectifié 2020, au regard d’une conjoncture nationale et internationale, marquée par la pandémie de la Covid-19, a-t-elle précisé.

En plus de l’acquisition d’équipements de sûreté de dernière génération pour les Aéroports des régions, le projet de budget d’investissement 2021, prend en compte les travaux de réhabilitation de l’Aéroport de Gao, les travaux d’assainissement de l’Aéroport de Kayes et l’actualisation des études pour l’extension de l’Aéroport de Sikasso, s’est elle félicitée.

Toujours dans les perspectives de 2021, le DG de l’ANAC, à la suite du PCA, a annoncé le lancement des études pour une nouvelle compagnie aérienne nationale du droit malien. Il a également mis un accent particulier sur la libération imminente des domaines aéroportuaires des occupations illicites. Avec ces occupations illicites, si on ne prend garde, Bamako risque de perdre son certificat, a déclaré, Oumar Mamadou Ba. Avant de faire savoir que sa structure est à la recherche de financement pour réhabiliter convenablement de l’Aéroport de Gao et Tombouctou, ainsi à la construction des Aéroports de Kidal, Taoudéni et Ménaka. Il a terminé en signalant la signature prochaine des accords des services aériens avec d’autres Etats comme l’Arabie Saoudite.

AMTouré

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here