Attaque de Radisson blu : Un avertissement sans frais !

    La consternation se lit sur tous les visages au Mali. Après cette attaque barbare d'un autre âge contre l'hôtel Radisson Blu faisant plus d'une vingtaine de morts et des dizaines de blessés. Créant du coup une véritable psychose au sein de la population malienne. Mais, ne faut-il pas se regarder dans la glace afin de se dire la vérité rien que la vérité ?

1
Les détails sur le déroulement de l'attaque du Radisson à Bamako
Une chambre de l'hôtel Radisson après l'attaque le 20 novembre 2015. REUTERS/Joe Penney

Après les attentats de Paris, sans être dans le secret des dieux, nous étions parmi ceux qui ont douté d’une probable attaque au Mali. Pour la simple raison que depuis l’intervention française au Mali, notre pays demeure et reste sous menace. Pour qui le veut ou pas. C’est pourquoi après les événements du 13 novembre à Paris, nous avions titré ainsi : “ATTENTATS DE PARIS : Quelle leçon pour le Mali ?”
Et après avoir évoqué la France, nous disions ceci :
“…En effet, pour aborder le cas du Mali, il est très important d’être vigilant. Déjà, il est possible de dire que le Mali ne dort pas sur ses lauriers. Puisque les plus hautes autorités ont pris le taureau par les cornes depuis l’attentat de la Terrasse. Il est très visible tous les soirs d’apercevoir les forces de sécurité en patrouilles nocturnes pour notre sécurité.
Cependant, l’arbre ne doit pas cacher la forêt, la grande France a subi les affres des terroristes, le Mali n’est peut-être pas à l’abri. Seulement, il faut rester très vigilant et prendre des dispositions adéquates pour prévenir. Mieux vaut prévenir que de guérir, dit-on. Le Mali qui revient petit à petit dans le concert des Nations doit vivre toujours en alerte. Alors, pour nous, le Mali doit pouvoir tirer une leçon de ces attentats perpétrés en France ce vendredi 13 novembre. Qui veut aller loin doit ménager sa monture. ”
Comme si nous prédisions, le vendredi qui a suivi soit le vendredi 20 novembre, le Mali a subi une attaque terroriste. Bien que planifiée de loin, cette prise d’otages visait en toute réalité les français qui se trouvaient à l’hôtel Radisson Blu. Pris vite en tenaille, ils n’ont eu qu’à commettre des tueries. Pour ne pas pouvoir se retrouver dans les mains des différentes forces présentes. A ce niveau de la situation, que faut-il croire ?
Il revient constamment des récits que les terroristes ont été neutralisés. Se sont-ils donnés la mort pour ne pas subir les affres de la justice ? Ou ont-ils réellement été tués ?
Voici des questions qui taraudent les esprits des uns et des autres. Puisqu’avec toute cette armada de forces en présence, tout le monde aurait souhaité que ces mécréants soient capturés, interrogés et jugés pour que justice soit faite. Malheureusement, le sort a été autrement décidé. Qu’à cela ne tienne, cette attaque du Radisson est un avertissement sans frais. Il nous fait revenir constamment dans la tête ceci : “LA CONFIANCE N’EXCLUT PAS LE CONTROLE”.
En outre, pour parler de la sécurisation de la capitale, il est très nécessaire que le contrôle devient plus strict. A la police, il faut associer la gendarmerie et la garde nationale pour le reste de l’année. Pour plus de professionnalisme afin d’avoir des résultats plus probants.
INTERDIRE LES VITRES TEINTEES
Longtemps annoncée, cette pratique n’est jamais mise en exergue. Il est vraiment opportun qu’elle soit pour nous éviter des situations encore dramatiques. Et puis que soit fixée une heure standard pour les véhicules de service ainsi que les week-ends. Ces dispositions pourront permettre de diminuer les gaspillages au niveau des services mais surtout pourront permettre aux forces de sécurité d’être encore plus promptes à réaliser des prouesses. C’est en tout cas notre contribution pour sauver notre pays. Le risque zéro étant une utopie.
Boubacar DABO

PARTAGER

1 commentaire

  1. Monsieur, qui que vous soyez, je m’insurge contre votre titre choisi fort mal à propos! On ne peut en aucun cas parler “d’avertissement sans frais” quand plus de vingt personnes ont payé cet “avertissement” de leur vie. Je ne vous fais aucun procès d’intention et ne juge pas votre texte dans le fond. Mais lorsque des vies ont été (gratuitement) brisées, convenez que le poids des mots pèse forcément plus lourd sur la balance!

Comments are closed.