Attentat de Radisson : Les enquĂŞtes avancent, mais lentement

0
Attaque de l'hĂ´tel Radisson de Bamako: la Minusma analyse les armes
Un gendarme de la Minusma manipule l'un des fusils utilisés par les terroristes lors de l'attaque de l'hôtel Radisson à Bamako. AFP PHOTO / SEBASTIEN RIEUSSEC

Invité vendredi dernier sur le plateau de l’émission télévisée forum de la presse, le ministre de la sécurité et la protection civile a indiqué  que les enquêtes  sur l’attentat du 20 novembre avancent à souhait. Mais, a souligné le Colonel-Major Salif Traoré, ceci pourrait prendre un peu de temps puisque, dit-il, les indices retrouvés sont entrain d’être examinés avec des moyens de la dernière technologie.

 « Nous avons conscience des soucis  et des questions que la population se pose  sur la question », a indiqué le Colonel Maljor Salif Traoré interrogé sur l’avancement  des enquêtes sur l’attentat terroriste du 20 novembre à l’hôtel Radisson Blu.

Selon lui, beaucoup d’indices sont en train d’être examinés par les enquêteurs maliens et leurs partenaires de la communauté internationale. Au nombre de ces indices, a cité le ministre Traoré, figurent les armes et les corps des deux terroristes  tués. Lesquels indices  seront examinés avec la dernière technologie. « Même des analyses ADN seront  effectuées en vue  de savoir de quel terroir appartiennent les deux terroristes tués», a aussi indiqué le colonel major Salif Traoré avant de se féliciter sur l’état d’avancement des enquêtes : « Avec l’accompagnement de nos partenaires, les enquêtes avancent  contrairement à des cas précédents ». 

Cas précédents ? Il s’agit par là de l’attaque de l’Hôtel Byblos de Sévaré en début aout 2015 et celle de la Terrasse à Bamako en Mars dernier. Les terroristes  ne visent-ils que des établissements hôteliers ? Pour réponse le ministre  Traoré dira que toutes les cibles ne sont pas hôtelières. Il a pour pris pour l’exemple  l’attaque du stade  de France en novembre dernier et pleins d’autres cas à travers le monde : « L’acte terroriste par définition est inattendue ; c’est très difficile à combattre : soyons vigilants ».

Dans la même veine, le Ministre Traoré a rassuré  que la sécurité sera désormais renforcée au sein  des établissements hôteliers. Son département, dit-il, a d’ores et déjà rencontré les promoteurs d’hôtels sur la question. Le ministre Traoré a profité de la même tribune pour réitérer toute sa satisfaction suite  à la détermination avec laquelle les forces spéciales maliennes  sont intervenu lors de l’attaque de l’hôtel Radisson : « N’eût été la promptitude de nos forces spéciales, le bilan allait être plus dramatique », a-t-i martelé.

Djibi Karim

 

Le Ministre Salif Traoré

«Nous allons  tout pour  faire participer la population à sa propre sécurité»

C’est l’un des points clés de la vision de l’actuelle équipe en charge de la sécurité et de la protection  civile : restaurer la confiance entre les forces de l’ordre et la population. Pour le Ministre  de tutelle, invité vendredi dernier sur le plateau de l’émission télévisée «Forum de la presse », tout sera désormais  mis en œuvre en vue de rétablir cette confiance qui, semble-t-il, n’existe  plus depuis belle lurette.

Ce combat, a également expliqué le Colonel Major Salif Traoré, passera par la communication ; faire de sorte  que la population soit rapprochée des force de sécurité, faire aussi en sorte que  la population participe  à sa propre sécurité par la dénonciation de tous cas suspects.

Toujours au chapitre de la sécurité et de la protection civile, le colonel Major Salif Traoré a indiqué qu’une  loi d’orientation est en cours d’élaboration. Chaque année, dit-il, il y aura des recrutements et des ambulances sont également en route pour le compte de protection civile.

Djibi Karim

PARTAGER