Banankabougou Terminus ou carrefour de la Cour d’Appel de Bamako : L’installation d’un feu tricolore pour la gestion de la circulation s’impose

3

La ville de Bamako compte cinq grandes voies qui sont les plus pratiquées, surtout aux  heures de pointe de la journée. Il s’agit de la route de Kati, de Koulikoro, de Sebenikoro, de Ségou et de Senou. Et sur la route de Ségou, se trouve le Terminus de Banankabougou ou encore carrefour de la Cour d’appel de Bamako, où, aux heures de pointe, les policiers ont toutes les peines du monde pour réguler la circulation, tant cette voie est pratiquée.

Cela fait maintenant quelques temps que les usagers de la circulation, plus précisément ceux qui passent par le terminus de Banankabougou réclament l’installation d’un feu tricolore pour la gestion de la circulation. En plus d’eux, des policiers de la Compagnie de la Circulation Routière (CCR) qui ont requis l’anonymat, souvent en poste au niveau de ce terminus aux heures de pointe, ont aussi fait la demande car selon eux, sans un feu tricolore à ce niveau, bien qu’ils font leur travail comme il se doit, ils sont souvent débordés par le trafic, surtout les matins et les soirs à la descente du  travail.

En effet, cette voie est tellement pratiquée qu’elle est  le théâtre de plusieurs accidents de la circulation par jour. Une situation due d’une part au grand trafic que les policiers ont souvent du mal à gérer, mais aussi, à cause de l’incivisme de certains usagers qui ne tiennent pas compte des injonctions des policiers de la CCR. C’est pourquoi, depuis un certains temps, des voix s’élèvent pour demander l’installation d’un feu tricolore à ce niveau. Toute chose qui permettra la fluidité de la circulation, mais aussi facilitera les choses pour les policiers et réduira nettement les accidents de la circulation qui y sont monnaie courante.

D.D

PARTAGER

3 COMMENTAIRES

  1. FAILLITE TOTALE
    ON ARRIVE MÊME PLUS A ENTRETENIR L’EXISTANT
    CHAQUE JOUR AVEC SON LOTS D’ACCIDENTS

  2. Vous avez absolument raison ….cet ‘intersection est parmi les parties les plus infernales de la circulation de Bamako. On se demande souvent s’il existe un maire dans la commune VI. Le maire Souleymane Dagnon fait preuve d’un manque cruel d’initiative. Quel est le travail d’un bon maire si ce n’est de defendre le bien-etre de sa commune? Cest tout le monde qui souffre au quotiden sur cette route de Banankabougou. Cette route devait etre elargie et refaite (de Yirimadio jusqu’a la Tour d’Afrique) dans le programme de la route de Segou par les chinois. Le moins que le maire Dagnon pouvait faire cest de demander aux chinois d’ honore leur promesse …mais helas! On dort dessus.

Comments are closed.