Insécurité au Mali : Abdoulaye Oumar Maiga et ses gardes du corps assassinés à Gao

3

Dimanche 25 novembre 2018, un opérateur économique de Gao, Abdoulaye Oumar Maiga, et ses gardes rapprochés, ont été froidement assassinés par des individus non identifiés. Cette situation a écœuré la jeunesse de ladite localité qui a pris d’assaut toute la ville pour réclamer que lumière soit faite.

La situation sécuritaire au Mali devient de plus en plus inquiétante. Plus de jour sans des attaques au Nord comme au Sud. Dimanche 25 novembre 2018, la ville de Gao est tombée dans une vive tension soulevée par la jeunesse de ladite région, suite à l’assassinat d’un opérateur économique, Abdoulaye Oumar Maiga, et de ses gardes rapprochés. Sa mort n’ayant pas reçu de revendication et ses circonstances n’étant pas connues, la jeunesse décide de s’emparer des rues de la ville en signe de mécontentement et de réclamation auprès des autorités afin que toute la lumière soit faite sur cette affaire.

D’après nos informations, plusieurs véhicules suspects auraient été saccagés par les manifestants pris de rage. Vu la proximité de M. Maiga avec la jeunesse de Gao, cette attitude relève de l’ordinaire. Il venait en aide à beaucoup de ces jeunes en les employant dans ses nombreuses stations. Notons que les principaux partenaires commerciaux d’Abdoulaye Maiga étaient les commerçants arabes qui lui fournissaient ses marchandises. Toutefois, il convient de remarquer que ce genre de pratiques devient monnaie courante à Gao. En effet, on se rappelle que cette ville a essuyé une attaque contre la force Barkhane le 2 juillet 2018. Cette attaque avait été revendiquée par le Groupe de soutien à l’Islam et aux musulmans (GSIM) affilié à Al-Qaida.

Cet assassinat de M. Abdoulaye Oumar Maiga et de ses gardes du corps, ce dimanche, serait-il une riposte du même groupe terroriste suite au bombardement conjoint de la Force Barkhane et des Forces Armées maliennes de la position de la Katiba Macina dans la nuit du 22 au 23 novembre 2018 ayant coûté la vie au leader Amadou Kouffa ? Vu la quasi-simultanéité des deux faits, aucune hypothèse n’est à écarter.

Fousseni TOGOLA

Commentaires via Facebook :

3 COMMENTAIRES

  1. Ton message est vraiment une insulte a la memoire des victimes. Visiblement “tout le monde” dont tu ecris ” s’attendait à cette fin tragique de sa part” ne concenrne que toi, les assassins et semblables.

  2. Personne ne doit se réjouir de la mort d’un prochain car le trépas passe chez chacun de façon inexorable. Mais il faut reconnaitre le cas de Abdoulaye OPTAIN comme on l’appelle à Gao c’est un règlement de compte. Car pour beaucoup Abdoulaye OPTAIN est l’élément chargé de blanchir l’argent des trafiquants en témoignent les innombrables immeubles construits en si bref délai (2012 à maintenant). Les immeubles se comptent par centaines. A côté de cela il faisait des œuvres de charité. Cette technique me rappelle Pablo ESCOBAR ( Colombie).

    • Mon frère Shikassy, tu n’as dit que la vérité. Abdoulaye est un baron de la drogue et en temps que tel, tout le monde s’attendait à cette fin tragique de sa part. Ce n’est pas un souhait, dans le milieu mafieux, les animateurs se terminent toujours tragiquement. Tous les immeubles appartenant aux Arabes, tous trafiquants de la drogues ont été construits par Abdoulaye Opitain. Un receleur bon teint comme Pablo Escobar de la Colombie et un chef de file de la vente de la drogue du Mali jusqu’en Europe.
      En tout cas, tout observateur averti de Gao s’avait qu’il finira ainsi. Alerte aux autres mafieux qui sont tapis à l’ombre.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here