CESC : Vers des profondes réformes, afin de rendre l’Institution plus inclusive, plus participative

0

Sous la présidence du Dr Choguel Kokalla Maiga, Premier ministre, la cérémonie d’ouverture de la 1ère session extraordinaire de la 6ème mandature du Conseil économique social et culturel (CESC) s’est déroulée le lundi, 22 novembre 2021 dans la salle de conférence de ladite institutions.

Aux côtés du Premier ministre on notait la présence de Yacouba Katilé, président du CESC, de l’honorable Malam Ligari Maïrou, Président du Conseil économique, social et culturel du Niger. Ainsi que les Présidents des Institutions de la République.

Dans son allocution l’honorable Malam Ligari Maïrou du Niger,  a déclaré que l’Espace sahélien que les deux pays partagent, traverse en ce moment, une passe des plus douloureuses de son existence avec une situation de guerre imposée, par des organisations terroristes et criminelles.

‘’Nos Etats, sensés s’occuper en priorité de l’éducation, de la santé, de l’agriculture, de l’hydraulique, bref du développement tout simplement, se trouvent contraints de dépenser toutes leurs énergies dans la sécurité. Cette guerre dont j’ai parlé tantôt, continue à endeuiller nos familles et nos villages, créant ainsi la haine et de la désolation au sein de nos communautés. La solidarité et la cohabitation pacifique, que nous avons toujours connues à travers des générations sont mises à rude épreuve, par les actions des individus sans foi ni loi. Nos pays, en payent le plus lourd tribut depuis une décennie et c’est avec grande amertume que nous subissons, cet état de fait’’, regrette M. Mairou.

Pour sa par, le Président Katilé a évoqué, dans son intervention, qu’après plus de 20 ans d’exercice, ‘’nous sommes aujourd’hui arrivés au constat d’une nécessité d’aller vers de profondes réformes afin de rendre notre institution plus inclusive, plus participative à la résolution des problèmes du pays, des populations. Une commission y travaille déjà. Mieux, le Règlement intérieur de l’Institution sera passé en revue durant cette première session extraordinaire’’.

Parlant du climat sociopolitique du pays, le Président Katilé a ajouté que face à l’évolution de la situation sociopolitique, le choix de concertations des populations depuis les régions jusqu’au niveau national, semble une approche à grande capacité de formulation des attentes du peuple, non seulement sur la transition, mais aussi pour susciter le sursaut national autour des enjeux qui nous préoccupent.

A ses dires, l’espoir d’une compréhension de la Communauté internationale pour accompagner dans cette volonté à stabiliser  définitivement le Mali est vivement attendue.

‘’Il est temps, voire grand temps de chasser le démon de la division et de la violence. Le dialogue est une vertu et fait partie intégrante de nos valeurs cardinales. Les Assises Nationales pour la Refondation de l’Etat doivent être un rendez-vous pour les Maliens de toutes obédiences, de se retrouver pour repenser le Mali, le Mali de nos rêves, le Mali où il fait bon vivre. Comme le dit l’autre : « notre souveraineté réside dans notre unité ». « Le Conseil économique, social et culturel, en ce qui le concerne, est disposé à jouer toute sa partition dans le cadre de l’apaisement du climat sociopolitique du Mali’’, a assuré M. Katilé.

Brehima DIALLO

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here