Deuxième session du Haut Conseil des Collectivités : Les questions actuelles au centre des débats

2
Oumarou Ag Ibrahim
Oumarou Ag Ibrahim

Hier lundi, le Haut Conseil des Collectivités Territoriales a ouvert sa deuxième session qui durera 30 jours. Les problèmes actuels du pays ont été mis au centre des préoccupations des élus communaux. Réconciliation nationale, négociations d’Alger, fièvre Ebola, éducation nationale, forum national sur l’orpaillage, ont été évoqués au cours de l’ouverture.

Les membres du Haut Conseil des Collectivités du Mali se pencheront sur l’examen des textes soumis par le gouvernement pour avis. Le président du Haut Conseil des Collectivités, Oumarou Ag Mohamed Ibrahim Haidara a exhorté les honorables conseillers et les cadres de l’institution à l’assiduité et au travail bien fait.

L’occasion a été opportune pour le président pour affirmer son intérêt pour le dialogue inclusif en cours à Alger avant de condamner les attentats multiples commis au nord du Mali. « L’optimisme par nous affiché est en passe de se flétrir, eu égard à la dégradation du climat sécuritaire dans les régions du nord, suite au retour à grands renforts, sur les lieux du cartel narco-djihadiste, avec en toile de fond la résurgence de l’insécurité à travers des pratiques aussi insidieuses que barbares » a-t-il laissé entendre.

Une autre actualité évoquée lors de cette ouverture de session a été la propagation dangereuse de la fièvre Ebola dans la sous-région. Les conseillers nationaux appellent la population à observer scrupuleusement les mesures d’hygiène appropriées. Ils se sont servis de la tribune pour suggérer aux autorités la mise en route d’une campagne nationale de lavage des mains au savon et à l’eau javellisée ou chlorée dans l’espace scolaire et autres structures à forte concentration humaine.

L’évènement a enregistré la présence du Premier Ministre Moussa Mara et du ministre de la décentralisation Ousmane Sy .

Dansira DEMBELE

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. un violation de la loi!
    un mandat de cinq ans devenu 10 ans pour le grand griot des hommes de Koulouba.

Comments are closed.